Le bon gros géant

Standard

BGGRoald Dahl
Traduit de l’anglais par Camille Fabien

Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape et munie d’une curieuse trompette. Une main énorme s’approche et saisit la petite fille terrifiée pour l’emmener au pays des géants. Mais heureusement, Sophie est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire : le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes et souffle des rêves dans les chambres des enfants… Avec la jeune Sophie, devenez l’ami du géant au grand cœur et apprenez son langage pour le moins loufoque ! Un chef-d’œuvre d’imagination signé Roald Dahl !

Nous poursuivons notre découverte de Roald Dahl, ma fille et moi. Et voilà encore un excellent livre jeunesse ! Nous y faisons la connaissance du BGG avec Sophie, la petite orpheline. Après avoir tremblé face à l’inconnu, son innocence d’enfant lui permet d’accepter l’inacceptable : les géants existent bel et bien et il y en a même des gentils, enfin il y a un qui est gentil et ne mange pas d’hommes, mais des schnockombres et passe son temps à capturer des rêves pour les souffler dans la chambre des enfants la nuit. Quant aux autres, rien que leurs noms donnent des frissons : l’avaleur de chair fraîche, le gobeur de gésiers, l’étouffe-chrétien, le buveur de sang, le croqueur d’os, le mâcheur d’enfants, etc. des êtres abjects qui commettent toutes les nuits des crimes abominables.

Sophie ne peut accepter cette situation et le bon gros géant, qui subit la tyrannie des autres géants plus grands que lui, trouvera le courage de passer à l’action grâce à cette petite fille. Ensemble, ils élaboreront un plan abracadabrantesque, pour délivrer les hommes de ces monstres sanguinaires. Ils vivront ainsi des aventures incroyables et rencontreront même la reine d’Angleterre…

Au cours de leurs conversations ponctuées de nombreux traits d’humour, le BGG poussera également la petite fille (et donc le lecteur) à réfléchir : les géants qui mangent des hommes de terre sont-ils plus cruels que les hommes qui mangent des animaux ? Les hommes qui s’entretuent ne font-ils pas plus de dégâts que les raids des géants ?

On s’attache immédiatement aux deux personnages principaux, Sophie et le bon gros géant. Le BGG a beau être maladroit et s’exprimer de façon curieuse, il a un énorme cœur en or. Quant à Sophie, cette petite orpheline ne manque pas de courage !

Le livre est ponctué de plusieurs illustrations de Quentin Blake bien choisies, qui ont fait le bonheur de mon petit garçon de trois ans. Ainsi, nous avons tous pu apprécier ce livre à notre niveau !

Un roman vraiment délexquisavouricieux !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s