Le conteur – Tome 1, l’enfant qui n’aimait pas rêver

Standard

conteur1Lorraine S. Heymes
Editions Philomèle

Ulysse n’aime pas rêver. Ulysse n’aime pas les contes. Ulysse, pourtant, est un conteur. Son rôle : préserver un lien entre le monde réel et Ayisté, le monde de l’imaginaire. Acceptera t-il ce destin, offert par un chat étrange, alors même que de graves menaces pèsent sur Ayisté ?

Il s’est passé quelque chose d’étrange avec ce livre… Quand je l’ai reçu, j’ai voulu feuilleter les premières pages, comme toujours, et là je me suis retrouvée comme par enchantement à la fin du premier chapitre ! Magie noire ? Peut-être… En tout cas un premier contact très prometteur et une grosse envie de lire la suite très très vite. Mettons fin à ce suspense insoutenable : la lecture du livre n’a fait que confirmer ce premier contact très prometteur. La quatrième de couverture nous proposait un programme d’enfer : une aventure palpitante entre réel et imaginaire. Nous avons eu tout ça et même plus !

Je tiens à souligner d’emblée (parce que c’est important) que le style de l’auteure est agréable, fluide, recherché sans être ampoulé. Il s’en dégage une grande finesse, très agréable à la lecture. Ceci est un premier bon point non négligeable : dans littérature jeunesse, il y a littérature, ne l’oublions pas ! Second bon point : des personnages très attachants. Troisième bon point : le récit

L’intrigue se tient et oscille entre imaginaire et réalité avec habileté. On y croit tout à fait et on plonge ! Il y a suffisamment de suspense, d’incertitudes et de rebondissements pour que le jeune lecteur soit embarqué dans cette folle aventure. Mais (il faut bien un « mais ») j’ai trouvé la chute trop rapide… J’aurais apprécié que la partie dédiée à la quête et le dénouement présente un peu plus de difficultés pour nos héros. Heureusement, le tome suivant est annoncé. Nous voilà rassurés : on ne termine que pour mieux rebondir vers de nouvelles aventures que nous attendons avec impatience et que nous lirons avec grand plaisir.

Une fois n’est pas coutume, voici l’avis de Maud, ma grande fille, lectrice confirmée : J’ai beaucoup aimé cette histoire et surtout le monde d’Aysité mais l’attaque de la forteresse dans le désert était trop facile. C’est drôle un chat qui parle. Je résume, elle a vraiment accroché et cette lecture lui a mis de vraies étoiles dans les yeux.

Une dernière chose, je voudrais ajouter une mention spéciale pour la belle au bois dormant décatie… Ce premier roman jeunesse des éditions Philomèle est une vraie réussite ! Vivement la suite.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s