Troie, tome 3 : La Chute des Rois

Standard

Troie3David et Stella Gemmell
Traduit de l’anglais par Rosalie Guillaume
Paru chez Bragelonne

Les ténèbres tombent sur la Grande Verte et le Monde Ancien est cruellement déchiré. Sur les champs de bataille autour de Troie, la cité d’or, se réunissent les armées fidèles au roi mycénien, Agamemnon. Parmi ces troupes se trouve Ulysse, le fameux conteur, devenu leur allié malgré lui. Il sait que rien n’arrêtera Agamemnon pour s’emparer du trésor que renferme la cité, et qu’il devra bientôt affronter ses anciens amis en un combat à mort. Malade et amer, le roi de Troie attend. Ses espoirs reposent sur deux héros : Hector, son fils préféré, le plus puissant guerrier de son époque et le redoutable Hélicon, déterminé à venger la mort de son épouse par les Mycéniens. La guerre a été déclarée. Même si ces ennemis, qui sont aussi des parents, laissent libre cours à leur soif de violence, ils savent que certains d’entre eux, hommes ou femmes, deviendront des héros, dont les exploits vivront à tout jamais dans un récit transmis à travers les âges…

Aucune trêve possible, je devais terminer cette trilogie ! Je n’ai d’ailleurs même pas tenté de résister…
Et l’essai a été transformé ! Mais j’avoue que je n’en attendais pas moins après avoir lu les deux premiers !
J’ai eu de la chance de commencer à lire cette trilogie alors qu’elle était parue en totalité. J’aurai eu beaucoup de mal à attendre la parution du suivant à chaque fois, une vraie torture pour les pauvres lecteurs accros qui ont dû passer par là…

Je ne suis pas particulièrement friande de grandes scènes de guerre, mais ici, c’est passé comme une lettre à la poste, grâce aux nombreuses anecdotes et apartés tous plus intéressants les uns que les autres. J’ai passé de nombreuses heures à respirer au rythme de mes héros favoris, qui, pour le coup, n’avaient plus grand-chose à voir avec leurs homonymes homériques ou offenbachiens, mes deux références sur le sujet jusque-là, mais qui m’ont malgré tout transportée à Troie, pour une nouvelle aventure ébouriffante et fascinante. La magie a opéré et j’ai terminé cette trilogie avec un petit pincement au cœur. Il paraît que toutes les bonnes choses ont une fin, c’est peut-être aussi bien, en effet, de rester sur cette excellente impression.

Vous l’aurez compris en lisant ces trois billets, j’ai adoré cette trilogie, l’une de celles qui marquent et se démarquent… Elle peut se lire d’un coup (pour les acharnés de mon acabit), mais dans ce cas il est préférable de prévoir un sas de décompression, car le retour à la vie quotidienne est un peu dur après tout ça, ou bien en faisant une pause entre chaque livre, car chacun constitue vraiment un roman à part entière, pour les savourer d’autant mieux. C’est au goût de chacun, mais ce n’est pas facile de s’empêcher de sauter sur le suivant !

Gemmell est un grand auteur et je lirai avec plaisir d’autres ouvrages de lui. Je laisserai toutefois passer un peu de temps pour éviter toute comparaison inutile avec cette trilogie et aborder chaque livre objectivement, afin de l’apprécier au mieux. Si le reste de son œuvre est aussi génial, j’ai de quoi occuper mes soirées d’hiver…

Quel malheur que ce génie de la fantasy soit décédé. Mais quel bonheur qu’il nous ait laissé ses écrits ! Je remercie Bragelonne d’avoir découvert et publié cette perle.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s