Calpurnia

Standard

CalpurniaDe Jacqueline Kelly
Paru chez L’école des loisirs

Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ? On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899.Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille à l’aube du XXe siècle.
Apprendre la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

 

Du haut de ses 11 ans, Calpurnia Tate se pose beaucoup de questions.
Et ce n’est pas son grand-père qui va l’en dissuader, bien au contraire. Il initiera Calpurnia à la botanique et en fera une naturaliste chevronnée.

Mais comment concilier cette double vie : les recherches scientifiques avec le grand-père et les exigences de ses parents (tellement éloignées l’une de l’autre) ? Calpurnia n’a pas fini de se poser des questions ! Elle cherche, réfléchit, apprend, mais a du mal à trouver sa place. Au Texas en 1900, les perspectives d’avenir des demoiselles se bornent à espérer faire un bon mariage. Même si Calpurnia ne veut pas de cette vie-là, même si elle est affreusement empotée au crochet, tricot et compagnie, même si ses talents de cuisinière sont lamentables, même si ses manières laissent un peu à désirer… a-t-elle vraiment le choix ?

Très vite conquis par cette jeune fille courageuse et indomptable, le lecteur se prend au jeu et espère le meilleur avenir pour elle, un avenir qui lui ressemble. Par ailleurs, il ne manquera pas de faire le parallèle entre notre situation actuelle et celle de l’époque, réalisant ainsi le chemin parcouru en termes de droits et de libertés de la femme.

Calpurnia n’a pas usurpé son prix Sorcières 2014 et se déguste lentement, en savourant chaque page, comme un bon dessert.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s