Petits par la taille mais grands par le contenu

Gallery

Aujourd’hui, je vous présente deux livres de toute petite taille. Deux très chouettes livres. En fait, ils n’ont de mini que la taille. Leur contenu est riche et passionnant.
Ah si ! Le prix est mini aussi. Youpi !

lelivreenvole Le livre envolé de Piotr-Olivius Pilgrim
De Severine Vidal
Paru chez Didier jeunesse

Le jeune Piotr-Olivius Pilgrim trouve au milieu d’une forêt, un livre étrange. Un livre qui semble composé d’extraits d’oeuvres des plus grands auteurs de son temps. Mais la date de parution lui met la puce à l’oreille… Et si c’étaient plutôt ces auteurs qui avaient tous puisé à la source de ce même livre pour écrire leurs récits ?

Il s’agit d’une histoire adaptée d’un récit de George Perec, Le voyage d’hiver, mais en toute liberté. Le langage est choisi, le style soutenu mais juste ce qu’il faut.
Le récit est captivant et son format court n’enlève rien à sa force. Le fond ne manquera pas d’inciter à la rêverie et à la réflexion au sujet de la création littéraire, de l’inspiration, du succès (ou pas).

poussin-mouille_

Un poussin mouillé sur le bord de la route
De Thomas Scotto
Paru chez Thierry Magnier

Avant, la grande soeur de Mathis jouait avec lui. Aujourd’hui, les nouveaux copains de Nora sont tout en noir, on des piercings sur le visage… des monstres et des vampires ! Mathis va se retrouver tout seul et il a un énorme cafard. Avec qui va-t-il se disputer, ce pauvre poussin mouillé sur le bord de la route ?

Sur un salon, ce titre m’a tout de suite interpellée. Le résumé a fini de me convaincre.
Le format incite à aller à l’essentiel mais on a tout de même l’impression de prendre son temps. et on a surtout l’impression que tout y est. Parce que ce petit poussin mouillé, il existe dans la vraie vie. Ce sont tous les cadets d’une fratrie que les aînés, tout à leur bonheur d’ados égoïstes sur les bords abandonnent parfois (temporairement) à leur triste sort.
Le ton est juste, l’histoire est parfaite : plausible, drôle, avec des passages qui trouvent une résonnance en nous : “Mais ce qui a vraiment gâché  mon plaisir, c’est son sourire qui faisait comme un jour d’anniversaire… sans moi.”

Ou comment aborder un sujet sérieux d’un ton badin mais avec justesse…
Parfait, vous dis-je !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s