Monthly Archives: October 2018

The end

Standard

The EndDe Zep
Paru chez Rue de Sèvres

Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire ?

C’est assez court mais plutôt bien mené et totalement maîtrisé. On devine progressivement ce qu’il va se passer. Il n’y a pas de surprise majeure, jusqu’à l’épilogue. A priori, l’idée n’est pas de surprendre le lecteur mais de l’amener à réfléchir sur la place de l’Homme dans la nature et donc sur la Terre.

L’histoire est intéressante et prenante, je n’avais encore pas rencontré le thème “apocalyptique” dans un roman graphique. Tout cela avec les Doors en musique de fond, suggestion musicale totalement dans l’ambiance !

Les images sont soignées et très belles. J’avoue que la couverture très flashy m’a fait un peu peur mais il faut toujours mieux se faire une idée concrète plutôt que de juger hâtivement. Eh bien, je confirme que ça valait totalement le coup d’ouvrir ce livre ! La sobriété des couleurs de l’intérieur donne une ambiance étrange, parfaitement dans le ton.

C’est profond, c’est beau et ça mérite absolument d’être lu !!!

La passe-miroir livre 3 – La mémoire de Babel

Standard

LaPasseMiroirDe Christelle Dabos
Paru chez Gallimard

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Que dire ? L’attente entre chaque tome est longue mais délicieuse également. Non non je ne suis pas tombée sur la tête ! Tout simplement, l’attente permet d’oublier suffisamment l’intrigue, pour mieux s’y replonger ensuite.
Pour ma part, j’ai relu le livre 2 avant d’attaquer celui-ci. Ma fille a recommencé du 1.
Toujours est-il que l’on retrouve notre héroïne à l’écharpe. Notre metteuse de pieds dans le plat préférée. Ce choix d’une héroïne si peu conventionnelle fonctionne en effet parfaitement car on s’y attache, on admire son parcours, on a envie de la soutenir et on peut même s’y identifier un peu. Elle est parfaite !

Elle nous mènera cette fois sur l’arche de Babel. C’est une formidable idée de nous faire changer d’arche : nouveau décor, nouvelle ambiance, nouvelles règles. On ne s’ennuie pas une micro-seconde !

Ce livre 3 reste sur un niveau d’excellence jusque dans les angles : une intrigue qui dépote, du suspense, des personnages hauts en couleur, un personnage principal qui évolue (grandit ?), une maîtrise parfaite du texte, un univers extraordinaire et une sacré pirouette finale.

Un livre tellement passionnant qu’il se lit en un battement de cils malgré son tour de taille assez conséquent.
Cette série renouvelle formidablement la littérature fantastique. Merci !

Le pèse-claques

Standard

Le pese claquesDe Mathilde Lossel
Paru chez Didier jeunesse

« Vos enfants vous mentent ? Vos enfants font d’énormes bêtises ? Vous en avez assez de vous faire mener en bateau ? Grâce au Pèse-claques, justice sera faite de façon MA-THÉ-MA-TIQUE. Sachez que la machine ne se trompe jamais ! »
Quelle machine ? Le Pèse-claques du génial M. Kamlott, pardi. Très vite les parents sont accros, ils envoient leurs enfants recevoir leur juste punition et applaudissent au spectacle. Pour la jeune Tabatha, il n’est pas question de se laisser faire ! La rébellion des enfants est en marche…

Cet album fait partie de la collection Mon marque-page et propose donc un marque-page détachable sur le rabat de couverture, ce que je trouve toujours aussi génial.

La couverture aux couleurs vives donne envie de l’ouvrir. Le récit est d’ailleurs agrémenté de quelques illustrations. C’est parfait pour l’âge cible !

L’histoire est rigolote et très dynamique.

Le fond est quant à lui un peu étrange : les parents se délectent de voir leurs enfants punis (en public !) et en redemandent. Dans cette histoire, les parents sont démissionnaires : lorsque la machine tombe en panne, les enfants peuvent faire autant de bêtises qu’ils le souhaitent… Le reste du temps, ils s’en remettent à la machine. Côté enfants, les bêtises et le franc-parler sont rois.
Lorsque l’on voit quel est le quotidien des enseignants de collège, on peut raisonnablement se demander si un tel contenu est raisonnable, même à vocation humoristique…

Pour autant, cette lecture en famille nous a beaucoup amusés, comme quoi on peut rire de tout !