Home sweet home

Standard

Home sweet homed’Alice Zeniter et Antoine Philias
Paru chez l’Ecole des loisirs

Pendant longtemps, Cleveland a été un berceau du rêve américain. Elle a attiré les plus grandes industries, et tous ceux qui espéraient la prospérité, ou une vie meilleure. Dans le quartier du Slavic Village se regroupaient ceux qui venaient d’Europe de l’Est.
Mais en 2008, le rêve a fait long feu. La pollution, le chômage, la faillite et surtout la crise du logement se sont installés à Cleveland. Le Vaste Bordel a débuté. Ceux qui en avaient les moyens sont partis ; ceux qui restent n’ont pas eu le choix.
Anna, Elijah et d’autres ont toutes les raisons de fuir ces ruines de l’argent et de la compétition. Ils trouvent refuge dans un lycée à l’abandon. Quand tout s’écroule autour d’eux, quand tout se ligue contre eux, ils doivent reconstruire sur de nouvelles bases le monde qui sera le leur.

Un roman qui met un coup de poing à l’estomac… Un roman brut, dérangeant par moments, mais aussi tellement tendre à d’autres.

Dans un premier temps, la forme m’a fortement dérangée : je ne voyais pas l’intérêt de morceler l’histoire avec cette alternance de points de vue et puis le récit m’a finalement rattrapée.

Même si on connaît la fin de l’histoire dès le début, la lecture n’est pas monotone ni avare en rebondissements. On reste captivé jusqu’au bout !
Ce roman a vraiment quelque chose de particulier, presque hypnotisant…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s