Category Archives: Fantastique

Harry Potter, La Magie du cinéma : objets ensorcelés

Standard

Paru chez Gallimard jeunesse

Découvrez les objets magiques des films Harry Potter et les animaux fantastiques.
Baguettes magiques, balais volants, valise remplie de créatures… le monde des sorciers est peuplé d’objets enchantés. Cet ouvrage fascinant dévoile les coulisses des films et révèle les secrets de fabrication d’une multitude d’objets de légende de la saga Harry Potter et des Animaux fantastiques.

Ce livre se sépare en deux parties : un premier tiers sur Les animaux fantastiques, avec énormément de détails sur les personnages et le MACUSA. La seconde partie concerne Harry Potter. Très fournie et détaillée, elle aborde les objets incontournables de la saga : le vif d’or, les balais, la cape d’invisibilité, etc. Comme dans les premiers tomes sur la magie du cinéma, on découvre une foule d’anecdote croustillantes. Il y a plein de bonus divers et variés : page du Daily prophet, étiquettes de potions et j’en passe. Encarts, rabats et autres surprises raviront le lecteur. C’est très riche et on passe vraiment un bon moment à la lecture de ce livre soigné, à ranger définitivement dans la catégorie Beaux-livres (quelle couverture et quelle présentation encore une fois !!!) pour aller encore un peu plus loin dans l’univers d’Harry Potter. Une dernière bonne nouvelle ? Ce n’est pas redondant avec les deux premiers tomes. On peut donc consommer ce troisième volume sans modération !

Advertisements

Harry Potter Séances magiques – Le pouvoir du Patronus

Standard

Paru chez Gallimard jeunesse

Expecto patronum !
Grâce à ce livre magique, redécouvre le plus célèbre des sortilèges de défense et rejoue les scènes mythiques des films Harry Potter.

Je vous entends d’ici soupirer “Un douze millième livre sur le monde d’Harry Potter…” Effectivement, chaque fin d’année nous apporte désormais son lot de livres Harry Potter. Les fous du petit sorcier devenu grand se les procurent tous sans exception, les “juste fans”, piocheront tranquillement dans cette production harry-pottesque.

Ce livre a le mérite de proposer un concept nouveau : un théâtre d’ombres chinoises. Sur le thème du patronus, il présente différentes scènes à regarder dans le noir avec une projection de lumière ciblée sur la fenêtre pour un rendu en grand sur votre mur. Chaque scène est accompagnée du texte et des dialogues correspondants, histoire qu’on sache de quoi on parle. Bien sûr on ne peut lire le texte dans le noir, donc il faut jongler entre la lumière et les ténèbres !!!

Les images projetées sont très réussies et le livre lui même est un bel objet de qualité (là je m’adresse aux collectionneurs !) avec une couverture d’une esthétique irréprochable.
Les séances magiques se déclinent sur différents thèmes (quidditch, créatures..).

Le monde des sorciers de J. K. Rowling – La magie du cinéma

Standard

Paru chez Gallimard

Aux côtés de Harry Potter et du magizoologiste Norbert Dragonneau, découvrez dans ce livre captivant les secrets des réalisateurs des «Animaux fantastiques» et revivez les grands moments de la saga «Harry Potter». Cet ouvrage extraordinaire, qui regorge d’images somptueuses et de révélations sur les acteurs et les décors des films, offre également de nombreuses surprises à ouvrir, à manipuler et à déployer, en fac-similé et en trois dimensions!

Enfilez un masque de Mangemort, feuilletez un exemplaire authentique du Chicaneur, faites tourner le Cadran magique du niveau de risque d’exposition aux Non-Maj’ du MACUSA, ouvrez la valise enchantée de Norbert Dragonneau… Plongez dans le Monde des Sorciers de J.K. Rowling et laissez-vous porter par la magie du cinéma !

Un très beau livre grand format, couverture cartonnée avec dorures et relief, pour les fans.

Un vrai livre de grand avec un sommaire et une centaine de pages dédiées aux films de l’univers d’Harry Potter. La première partie concerne Les animaux fantastique et la seconde Harry Potter. Chaque double page est richement illustrée et documentée, avec des explications claires et intéressantes ainsi que des anecdotes croustillantes sur les coulisses des films. Aucun détail n’est laissé au hasard, c’est très bien fait et intéressant. On en apprend plus sur les personnages ainsi que les lieux.

En bonus, de très beaux masques de Mangemorts, pour prolonger la magie et le rêve…

Druide

Standard

 

druideOliver Peru
Paru chez Eclipse

1123 après le Pacte… Les druides règnent en maîtres sur la forêt. Un royaume millénaire. Ils conseillent les hommes. Du plus humble au plus puissant. Grâce à leur sagesse ancestrale. Lorsqu’un mal ancien refait surface, un druide va tenter d’empêcher une guerre fratricide d’éclater. Pour cela, il devra percer des mystères liés aux plus noirs secrets de la forêt.

C’est le coup de cœur ! J’en avais beaucoup entendu parler, mais il est toujours préférable de se faire son avis par soi-même. Je suis non seulement convaincue, mais complètement emballée. Déjà, les personnages sont formidablement charismatiques. Personnalités fortes, influencées par de lourds passés, ils n’en sont pas moins très humains également. Tantôt fourbes, tantôt loyaux et généreux. Des personnages courageux qui iront jusqu’au bout de la tâche qu’ils se sont fixée… L’intrigue est travaillée, dense, passionnante et parfaitement maîtrisée. Enfin, le sujet principal (les druides) est traité de manière plutôt originale par rapport aux classiques du genre. On entre très vite dans le roman qui démarre fort, avec le massacre de quarante-neuf soldats dans une citadelle pourtant réputée imprenable. Le druide Obrigan et ses deux apprentis seront chargés de mener l’enquête, mais le temps leur est compté avant que la guerre n’éclate. Nous suivrons leur cheminement, et chaque nouvelle piste nous plonge au cœur des mystères de la forêt, des luttes de pouvoir et de l’histoire ancienne. Tout s’imbrique parfaitement pour transporter le lecteur toujours plus loin, sans qu’il puisse vraiment reprendre son souffle (et sans trop en dévoiler à la fois non plus). Mais ce dernier ne sera pas au bout de ses surprises jusqu’à la fin, car le dénouement final est pour le moins étonnant. Le livre est bien écrit et bien construit : une belle réussite pour un moment de lecture très agréable, de ceux où l’on ne voit pas le temps passer.

La Malerune

Standard

MalerunePierre Grimbert-Michel Robert
Version intégrale Éditions Livre de Poche

Une bien étrange paire se présente aux portes du château Garamont : un sorcier autoritaire et susceptible, accompagné d’un homme-loup aussi effrayant que noble de coeur. Pour la jeune Ariale, retenue prisonnière dans sa chambre, nul doute qu’ils ont un lien avec le chevalier Eras, son père mystérieusement disparu… Une compagnie d’aventuriers des plus inattendues naît alors. Zétide le puissant sorcier, Hogo le noble et monstrueux Lycante, la belle et farouche Lucia, et, bien sûr, Ariale partiront à la recherche du chevalier Eras et tenteront de percer le secret de sa quête.

Une trilogie de fantasy en un seul volume : tout pour me plaire !

Cette trilogie met en place un univers particulier qui requiert une assimilation plus ou moins longue avec beaucoup d’informations au départ. Cela n’est toutefois pas un point négatif puisque plus l’assimilation est exigeante, plus l’univers est marqué et spécifique, ce qui est toujours appréciable en fantasy. Le concept des deux mondes avec des plaques de jonction est très bien trouvé même si c’est un peu tout noir et tout blanc : les gentils d’un côté, les méchants de l’autre (ce sont d’ailleurs ces derniers qui rompent l’équilibre). Le concept des runes magiques qui gouvernent les mondes est très sympa, lui aussi.

On retrouve malgré tout des éléments incontournables : il s’agit d’une longue quête qui regroupera des personnages traditionnels de ce genre d’activité, mais aussi des personnages inattendus, entre autres, un homme-loup, un homme oiseau en armure, une petite fille, etc. Du classique et du moins classique, donc, ce qui est encore un bon point puisqu’on retrouve les repères du genre, mais avec un souffle nouveau.

Les personnages ont des personnalités fortes et sont très attachants. J’ai beaucoup aimé le guerrier-loup et les deux pans conflictuels de sa personnalité. C’est très bien vu et ça apporte plus de profondeur. Une mention spéciale également pour Lucia, la guerrière au caractère de cochon et pour le sorcier amateur de bon vin ! Mon seul bémol, mais pas des moindres, concerne l’utilisation faite du golem. Je trouve dommage d’avoir utilisé le nom d’une créature connue et mythique pour quelque chose qui n’a rien à voir.

La quête est bien amenée également et étalée stratégiquement dans le temps. Il se passe toujours quelque chose et même si nos héros combattent beaucoup, ils ne font pas que ça non plus, ce qui est également très plaisant à la lecture. Ils n’ont pas la vie facile et c’est tant mieux : on n’en attend pas moins de ce genre de roman ! Enfin, le dénouement comporte encore des rebondissements. On profite jusqu’au bout ! Pourtant, sans en dévoiler trop, je dois avouer que j’ai été un peu déçue par la toute fin, que je trouve un peu facile. Je veux bien que la rune ait des effets fabuleux, mais là c’est un peu trop malgré tout.

La trilogie est bien équilibrée, mais il est préférable de lire les trois tomes d’un coup, je pense. J’ai trouvé le tome 3 en dessous des autres de façon générale, c’est un peu dommage.

Je ne sais pas s’il s’agissait d’un projet à quatre mains dès le départ ou si d’autres circonstances ont motivé à l’écriture à quatre mains. Je n’ai pas trouvé d’indications à ce sujet sur Internet. Je vais tâcher de me renseigner…

Merci au Livre de Poche et à Livr@ddict pour ce beau partenariat dont la lecture aura été très plaisante.

Légende

Standard

 

LegendeDavid Gemmell
Traduction Alain Névant
Paru chez Bragelonne (en grand format) et Milady (en poche)

Druss est une légende. Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d’une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort. Dros Delnoch est une forteresse. C’est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l’empire drenaï. C’est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l’envahisseur nadir. Et le vieux guerrier est son seul espoir.

J’avais très envie de relire du Gemmell après la formidable découverte de la trilogie Troie. C’est finalement sur Légende que j’ai jeté mon dévolu. Je dois avouer une petite déception par rapport à Troie car il me manquait une base historique solide. On sent bien ici que les tenants et aboutissants du passé sont loin d’être insignifiants mais ils n’ont pas l’envergure de la mythologie grecque ! Malgré tout, le lecteur est transporté dans cette bataille désespérée et sans merci, aux côtés de personnages attachants.

Il n’y a pas à dire, cet auteur s’y entend pour créer des personnages hauts en couleur. Druss, à la fois si fort (et humain sous la carapace) est époustouflant. Rek est intriguant, on sent qu’il recèle un fabuleux potentiel, Virae a une personnalité forte et sympathique et les moines chevaliers sont une excellente trouvaille. J’aurais aimé que les archers si mystérieux soient plus mis en avant et en apprendre un peu plus sur eux… Enfin, j’ai apprécié le sens de l’honneur et le côté chevaleresque du chef de guerre ennemi.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Druss la Légende sans toutefois retrouver les délicieux frissons que m’avait procuré la lecture de Troie. Je compte bien poursuivre la découverte de cet auteur, dont j’apprécie beaucoup le style, en espérant avoir à nouveau l’occasion de tomber sur une perle…

La mécanique du coeur

Standard

mecanique du coeurMathias Malzieu
Paru chez J’ai lu

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

Ce livre est certes court, mais recèle un concentré d’émotions. Il mêle subtilement des réflexions d’ordre général et des situations fantastiques pour un résultat très original et saisissant. On pénètre ainsi dans un univers comportant des aspects très réels tout en dégageant une atmosphère complètement onirique… Un univers particulier où la vie est dure pour un jeune garçon pas comme les autres auquel toute passion, quelle qu’elle soit, est interdite. Bien entendu, comme souvent, la vie en décidera autrement et lui fera vivre une immense passion. Le conte incite à la réflexion et on alterne entre le fatalisme, la pitié et la sévérité à l’égard de Jack qui a quand même une petite tendance à tout faire juste comme il ne faut pas. Le personnage de la belle andalouse est très attachant également. Quant au visuel de couverture, n’en parlons pas : c’est un petit bijou !!!

Je suis sortie de cette lecture le regard vague, avec une légère amertume, mais aussi avec la certitude d’avoir vécu une belle aventure, emportée par la grande quête de Jack.

Je connaissais Mathias Malzieu le chanteur (que j’apprécie particulièrement, d’ailleurs) et je viens de découvrir Mathias Malzieu l’écrivain qui est tout aussi bon. Il a su trouver un style bien à lui, c’est un vrai régal.