Tag Archives: Brigitte Smadja

La fille cachée du roi des Belges

Standard

La fille cacheeDe Brigitte Smadja
Paru chez L’Ecole des loisirs

Dans une classe, il y a les éléments perturbateurs, mais il y aussi les éléments perturbants. C’est le cas de Bérangère, la nouvelle élève de CM2 toute auréolée de mystères. Chaque matin, elle arrive à bord d’une voiture de luxe, accompagnée d’un homme en costard. Dans la classe de CM2 courent les hypothèses les plus folles. La nouvelle serait témoin clé dans une affaire de meurtre, elle aurait tué ses parents, elle serait la fille cachée du roi des Belges.
Très vite, il y a les pro et les anti Bérangère…

Avec un titre pareil et une couverture plutôt mystérieuse, ce petit roman fait forcément envie.

Pourtant, il n’a pas tenu toutes ses promesses en ce qui me concerne. Il m’a manqué un soupçon de magie, une dynamique. J’aurais également apprécié un humour plus marqué.
Les jeunes lecteurs risquent par ailleurs de tiquer sur le “non-dénouement” et de ressentir une certaine frustration.
Tant que je suis dans les critiques, j’ai ressenti un décalage entre le niveau de langage et l’âge cible. Si on considère que de nombreux enfants peuvent encore avoir des difficultés de lecture en CM2, ils ne pourront s’en sortir avec ce registre.

Par conséquent, même si La fille cachée du roi des Belges est bien écrit, avec une intrigue menée comme une mécanique bien huilée, je crains que le plus grand nombre ne se sente pas concerné, voire décroche en cours de route. Je l’ai pour ma part testé sur de très bons lecteurs et certainement pour un petit peu toutes ces raisons, la mayonnaise n’a pas pris…

Le cœur est un muscle fragile

Standard

Mise en page 1De Brigitte Smadja
Paru chez L’Ecole des loisirs

Simon Peretti, quinze ans et demi, photographe de nuages, amateur de hard métal, d’Érik Satie et d’Eminem, a des centaines d’amis sur Facebook depuis qu’il est devenu le type le plus populaire du lycée. Celui qui a réussi à conquérir la fille la plus mystérieuse du quartier, une terreur, une légende. Nul doute, on les a vus, on les a pris en photo. Ils veulent tous la connaître, réclament à Simon leur dose d’images et de commentaires. Surtout Léonard et Nessim. Ne se connaissent ils pas depuis toujours, ne sont-ils pas frères ? Simon refuse d’en dire davantage, protège une histoire qui n’appartient qu’à lui et à la fille qu’il vient de rencontrer. Bientôt, il parlera à ses amis d’enfance, mais pas maintenant. Pourtant, il suffit d’un week-end pour que le monde de Simon Peretti s’effondre. Pour qu’il assiste, impuissant, à son lynchage numérique. Pire, Léonard et Nessim ne font rien pour arrêter ce carnage. Comment en sont-ils arrivés là tous les trois et justement ce lundi où il s’apprêtait à leur présenter la fille qu’il aime le plus au monde ?

Ce roman aborde le thème de l’amitié. Rester amis et unis en grandissant parfois dans des directions opposées… vaste sujet sur lequel tout un chacun a quelque chose à dire. C’est certainement pour cela qu’il reste un sujet très présent en littérature  pour ados. Souvent, ce sont des amitiés de filles mais là il s’agit d’amitiés de garçons et ça, c’est chouette parce que les garçons eux aussi ont de belles amitiés, il n’y a pas de raison.

Les trois compères souffrent du dérapage de leur amitié et de non dits en cachotteries, ils assistent presque impuissants à l’escalade, muselés par leur environnement. L’adolescence complique tout, les filles encore plus. Et sans parler du sacro saint Internet !

C’est plutôt bien vu et le roman est agréable à lire. De plus, la fin surprend !

Petit bémol toutefois, pour moi, le comportement des collégiens et la liberté totale dont ils bénéficient décrits ici s’apparentent plus à des lycéens tout de même. Des parents comme ceux de Simon n’ont en général pas encore complètement capitulé au collège (tant mieux !).