Tag Archives: Catel

Le monde de Lucrèce, tome 2

Standard

Le monde de Lucrece2D’Anne Goscinny
Illustrations  Catel
Paru chez Gallimard jeunesse

Débordée, Lucrèce ? Vous plaisantez ! Entre un exposé hyper-urgent avec les Lines, une invitation à un concert surprise et les rendez-vous secrets de Scarlett, elle trouve encore le temps de prendre un cours de claquettes …

Ce second tome est sorti la semaine dernière et le troisième est prévu pour le printemps 2019. Le rythme est rapide. Peut-être trop car les lecteurs cibles du premier tome ne grandiront peut-être pas assez vite. A voir…

J’aime tester les séries sur plusieurs tomes. Le second est malheureusement souvent en retrait. Ce n’est pas le cas ici. Je l’ai même préféré au premier. On retrouve cette distance et ce ton pas très ado au départ mais cela s’estompe ensuite et les péripéties s’enchaînent très bien. Ce tome installe une bonne légèreté.
Par contre, je n’apprécie toujours pas l’abus du terme “loufoque”…

Les illustrations sont toujours aussi pétillantes, les personnages attachants.
La série se met bien en place et ce tome 2 est réussi.

Le monde de Lucrèce, tome 1

Standard

Le monde de LucreceDe Anne Goscinny
Illustrations Catel
Paru chez Gallimard jeunesse

Cette année, Lucrèce fait sa grande rentrée en 6e. Pas facile quand on a une mère archi débordée, un beau-père qui vous pique vos devoirs de maths, un demi-frère geek, un père artiste très abstrait et une grand-mère qui se prend pour une star de cinéma… Par bonheur, il y a Aline, Coline et Pauline : entre Lucrèce et les Lines, c’est amies pour la vie !
Entre copines, bestioles de compagnie et drôle de famille, la vie loufoque et tendre d’une nouvelle héroïne pleine de malice.

J’ai trouvé ce roman mignon. C’est assez drôle, ça se veut léger. Il peut aider les collégiens tout neufs à dédramatiser. La famille de Lucrèce est sympathique et donne une ambiance cool….

Pour autant, il donne l’impression d’être vu de l’extérieur, de façon un peu décalée, alors qu’il est sensé donner un point de vue de l’intérieur justement : le ressenti et la vie de Lucrèce au collège. C’est assez dérangeant. L’utilisation abusive du terme “loufoque” m’a par ailleurs un poil irritée. Disons que les premières fois, ça fait sourire, mais ensuite, c’est un peu too much.

Petite déception, donc sur ce roman jeunes lecteurs qui reste néanmoins agréable à lire même si, pour moi, il n’a pas tenu toutes ses promesses.