Tag Archives: Didier jeunesse

Mort de rire

Standard

Mort de rireDe Pascal Parisot
Paru chez Didier jeunesse

Douze chansons humoristiques évoquant toutes sortes de créatures bizarres ou inquiétantes : fantôme, squelette, araignée, coq sans tête, cannibales ou vampires.

Voici un livre CD bourré d’humour et plaisant à écouter, avec plusieurs degrés de lecture, pour que chacun ou presque y trouve son compte : petits frères, grandes soeurs, ou l’inverse, sans oublier les parents qui pourront eux aussi prendre plaisir à écouter le CD de leurs enfants ! Les chansons sont très gaies malgré le thème et restent un peu dans la tête…

Comme d’habitude chez Didier jeunesse, l’objet est très soigné et l’album regroupe les textes des chansons avec des illustrations sympas.

Advertisements

La rivière de satin

Standard

la riviereDe Jean-François Chabas
Paru chez Didier jeunesse

Sine, 15 ans, se retrouve orpheline et contrainte de quitter New-York pour aller vivre à Hawaï chez son abjecte grand-mère Abigail. A peine a-t-elle le temps de poser ses valises, que le volcan de l’île se réveille et plonge l’archipel dans le chaos le plus total. Au cœur de ce décor apocalyptique, Sine croise la route du jeune Holokai, dont le charisme et “l’aloha spirit” provoquent immédiatement en elle un séisme… amoureux. Ensemble, ils vont prendre tous les risques et braver les éléments déchaînés, autant que leurs propres démons.

Un roman dépaysant et palpitant. Le rythme est rapide et soutenu, renforçant le sentiment d’urgence et de danger, et les aventures de Sine incroyables. C’est toutefois un peu too much par moments, ce qui tend à nuire à l’ensemble… En revanche, l’aloha spirit omniprésent et les éléments liés à Hawaï (mode de vie, façon de penser, langage, etc.) sont très agréables. Ils apportent une dimension exotique à l’histoire et lui donnent une âme forte.

En résumé, je qualifierais cette lecture d’agréable mais elle ne restera pas dans les annales !

Le vallon du sommeil sans fin

Standard

le vallonD’Eric Senabre
Paru chez Didier jeunesse

Le détective des rêves Banerjee et son fidèle assistant Christopher doivent résoudre une bien étrange énigme : plusieurs clients d’une résidence thermale sont plongés depuis quelques jours dans un sommeil aux rêves agités, dont personne n’arrive à les réveiller. Plus inquiétant encore, des témoins affirment que les victimes ont été attaquées par une Ombre qui semble tout droit sortie des Enfers…
Les enquêteurs ne sont pas au bout de leur cauchemar !

J’ai retrouvé avec plaisir Arjuna Banerjee et Christopher Carandini. Cette nouvelle aventure toujours so british reprend bien sûr les ingrédients de base du premier mais part assez rapidement sur son propre récit. L’histoire est originale, passionnante, avec une dimension humaine intéressante. Elle peut se lire indépendamment.
Une belle aventure pour détectives de l’étrange.

Très bon deuxième tome, suffisamment palpitant et rocambolesque pour conserver le caractère du premier et lui faire honneur, tout en se démarquant. Les bases sont posées pour une belle série !

Les secrets de Tharanis Tome 1 L’île sans nom

Standard

LesSecretsdeTharanisDe David Moitet
Paru chez Didier jeunesse

Quand les soldats de l’Empereur envahissent son château, soupçonnant à tort le duc de fomenter un coup d’État, sa fille Ambre de Volontas est contrainte de fuir. C’est le début d’un périple des plus tumultueux où la jeune fille, sans cesse traquée, doit changer d’identité. Alors qu’une épidémie de folie meurtrière frappe l’Empire de Tharanis, Ambre se réfugie sur l’Île Sans Nom. Là vit un ordre secret de magiciens. Mais à qui peut-elle vraiment faire confiance ? Sans le vouloir, Ambre se retrouve au cœur d’une prophétie qui va faire basculer son destin, et celui de tout le royaume…

Un personnage principal formidable au caractère bien trempé, de la magie, du mystère, une prophétie, une lutte pour le pouvoir… Tous les ingrédients d’une bonne saga sont réunis dans ce premier tome très prometteur, qui laisse espérer une suite croustillante.

Cette aventure est palpitante et explore différents environnements au gré des rencontres d’Ambre. La plume de David Moitet, toujours juste, fait le reste.

Brindille et Ficelle Tome 3 – Toutou chipeur

Standard

Brindille3Texte Sinikka et Tiina Nopola
Illustrations Salla Savolainen
Traduction Johanna Kuningas
Paru chez Didier jeunesse

L’école c’est nul ! Ficelle est très déçue : le CP, ce n’est pas du tout comme elle l’imaginait. On se moque d’elle et personne ne veut être son ami ! C’est décidé, elle n’y retournera plus jamais ! A la place, elle ira promener des chiens et ce sera bien plus amusant.
Mais entre un toutou chipeur et une meute aux abois, c’est vite la pagaille au village !

Pas convaincue par le tome 1, j’avais botté en touche pour la sortie du tome 2.
Mais comme il faut rester ouvert d’esprit, j’ai lu le tome 3 et je ne le regrette pas. Je l’ai trouvé intéressant et divertissant.
Les personnages sont bien plus sympas, l’intrigue se tient avec des rebondissements et le tout est loufoque à souhait. Comme quoi, il faut toujours se faire une idée sur plusieurs tomes…

L’homme qui voulut peindre la mer

Standard

Lhomme qui voulut peindre la merDe Tristan Koëgel
Paru chez Didier jeunesse

À Gibraltar, une pâtissière ensorcelle ses clients avec des gâteaux,
À Marseille, une coiffeuse est face au cadavre de son patron,
Et à Raguse, un homme souhaite emprisonner la mer sur sa toile…

Sept récits traversent ainsi les époques, de l’antiquité à nos jours, et la Méditerranée, comme autant de visions vibrantes et fantastiques où se jouent des destins, des terreurs, des désirs.

Des nouvelles très courtes mais avec, pourtant une grande portée. Elles stimulent en effet l’imagination et la réflexion, avec un je-ne-sais-quoi d’envoûtant. Chacune est une petite histoire en soi, avec des personnages détaillés, une réelle intrigue et un vrai rythme. Chacune continue à tourner dans la tête bien après la lecture…

Si les textes sont assez sombres et complexes, ils ne sont pas dénués d’émotions. Ce sont des textes vivants, remuants et sans concession, comme la mer qu’ils célèbrent. Elle est d’ailleurs le trait d’union entre ces histoires totalement différentes.
Pour ma part, je ne rangerais pas ce recueil en “jeunesse” mais en tout public, grands ados à adultes.

Quelque part le soleil brille encore

Standard

Quelque part le soleilDe Michael Gruenbaum et Todd Hasak-Lawy
Paru chez Didier jeunesse

Prague, 1939. Misha a 10 ans et adore les après-midis au magasin de jouets avec son père. Mais quand les troupes allemandes envahissent la ville, les lois antisémites se multiplient, et l’insouciance de Misha vacille.
Avec sa famille, ils sont envoyés dans un ghetto puis déportés dans le camp de Terezin. C’est là que Misha se lie d’une amitié fraternelle avec quarante garçons.
Erich, Jan, Koko, Felix, Pavel… et surtout Franta, leur éducateur et mentor. Dans les coups durs comme lors de leurs parties de football, ils sont les Nesharim, unis à la vie, à la mort ! Mais avec le danger constant des convois « vers l’Est », Misha peut-il garder espoir ?

Encore un témoignage sur cette sombre période. Celui-ci a l’originalité d’avoir pour personnage principal un enfant. Nous voyons donc l’arrivée du nazisme à Prague par les yeux de Michael. Pour autant, le récit est dur par moments mais comment ne pas l’être ?
Récit d’une enfance volée, d’une incompréhension naïve face à une situation qui semble tellement absurde et pourtant se dégrade progressivement (même un enfant peut s’en rendre compte). Mais aussi un récit où l’amitié, la famille et la solidarité jouent un rôle de premier plan.

Comme le précise l’auteur à la fin, ici tout est vrai, sur la base des souvenirs de Michael, des documents conservés par sa mère et d’un patient travail de reconstitution pour lequel d’anciens prisonniers de Terezin ont également été consultés. Il convient d’ailleurs de saluer comme il se doit la ténacité et la force de la mère de Mischa, personnage pourtant discret dont l’objectif unique est de protéger ses enfants…