Tag Archives: Didier jeunesse

Le vallon du sommeil sans fin

Standard

le vallonD’Eric Senabre
Paru chez Didier jeunesse

Le détective des rêves Banerjee et son fidèle assistant Christopher doivent résoudre une bien étrange énigme : plusieurs clients d’une résidence thermale sont plongés depuis quelques jours dans un sommeil aux rêves agités, dont personne n’arrive à les réveiller. Plus inquiétant encore, des témoins affirment que les victimes ont été attaquées par une Ombre qui semble tout droit sortie des Enfers…
Les enquêteurs ne sont pas au bout de leur cauchemar !

J’ai retrouvé avec plaisir Arjuna Banerjee et Christopher Carandini. Cette nouvelle aventure toujours so british reprend bien sûr les ingrédients de base du premier mais part assez rapidement sur son propre récit. L’histoire est originale, passionnante, avec une dimension humaine intéressante. Elle peut se lire indépendamment.
Une belle aventure pour détectives de l’étrange.

Très bon deuxième tome, suffisamment palpitant et rocambolesque pour conserver le caractère du premier et lui faire honneur, tout en se démarquant. Les bases sont posées pour une belle série !

Advertisements

Les secrets de Tharanis Tome 1 L’île sans nom

Standard

LesSecretsdeTharanisDe David Moitet
Paru chez Didier jeunesse

Quand les soldats de l’Empereur envahissent son château, soupçonnant à tort le duc de fomenter un coup d’État, sa fille Ambre de Volontas est contrainte de fuir. C’est le début d’un périple des plus tumultueux où la jeune fille, sans cesse traquée, doit changer d’identité. Alors qu’une épidémie de folie meurtrière frappe l’Empire de Tharanis, Ambre se réfugie sur l’Île Sans Nom. Là vit un ordre secret de magiciens. Mais à qui peut-elle vraiment faire confiance ? Sans le vouloir, Ambre se retrouve au cœur d’une prophétie qui va faire basculer son destin, et celui de tout le royaume…

Un personnage principal formidable au caractère bien trempé, de la magie, du mystère, une prophétie, une lutte pour le pouvoir… Tous les ingrédients d’une bonne saga sont réunis dans ce premier tome très prometteur, qui laisse espérer une suite croustillante.

Cette aventure est palpitante et explore différents environnements au gré des rencontres d’Ambre. La plume de David Moitet, toujours juste, fait le reste.

Brindille et Ficelle Tome 3 – Toutou chipeur

Standard

Brindille3Texte Sinikka et Tiina Nopola
Illustrations Salla Savolainen
Traduction Johanna Kuningas
Paru chez Didier jeunesse

L’école c’est nul ! Ficelle est très déçue : le CP, ce n’est pas du tout comme elle l’imaginait. On se moque d’elle et personne ne veut être son ami ! C’est décidé, elle n’y retournera plus jamais ! A la place, elle ira promener des chiens et ce sera bien plus amusant.
Mais entre un toutou chipeur et une meute aux abois, c’est vite la pagaille au village !

Pas convaincue par le tome 1, j’avais botté en touche pour la sortie du tome 2.
Mais comme il faut rester ouvert d’esprit, j’ai lu le tome 3 et je ne le regrette pas. Je l’ai trouvé intéressant et divertissant.
Les personnages sont bien plus sympas, l’intrigue se tient avec des rebondissements et le tout est loufoque à souhait. Comme quoi, il faut toujours se faire une idée sur plusieurs tomes…

L’homme qui voulut peindre la mer

Standard

Lhomme qui voulut peindre la merDe Tristan Koëgel
Paru chez Didier jeunesse

À Gibraltar, une pâtissière ensorcelle ses clients avec des gâteaux,
À Marseille, une coiffeuse est face au cadavre de son patron,
Et à Raguse, un homme souhaite emprisonner la mer sur sa toile…

Sept récits traversent ainsi les époques, de l’antiquité à nos jours, et la Méditerranée, comme autant de visions vibrantes et fantastiques où se jouent des destins, des terreurs, des désirs.

Des nouvelles très courtes mais avec, pourtant une grande portée. Elles stimulent en effet l’imagination et la réflexion, avec un je-ne-sais-quoi d’envoûtant. Chacune est une petite histoire en soi, avec des personnages détaillés, une réelle intrigue et un vrai rythme. Chacune continue à tourner dans la tête bien après la lecture…

Si les textes sont assez sombres et complexes, ils ne sont pas dénués d’émotions. Ce sont des textes vivants, remuants et sans concession, comme la mer qu’ils célèbrent. Elle est d’ailleurs le trait d’union entre ces histoires totalement différentes.
Pour ma part, je ne rangerais pas ce recueil en “jeunesse” mais en tout public, grands ados à adultes.

Quelque part le soleil brille encore

Standard

Quelque part le soleilDe Michael Gruenbaum et Todd Hasak-Lawy
Paru chez Didier jeunesse

Prague, 1939. Misha a 10 ans et adore les après-midis au magasin de jouets avec son père. Mais quand les troupes allemandes envahissent la ville, les lois antisémites se multiplient, et l’insouciance de Misha vacille.
Avec sa famille, ils sont envoyés dans un ghetto puis déportés dans le camp de Terezin. C’est là que Misha se lie d’une amitié fraternelle avec quarante garçons.
Erich, Jan, Koko, Felix, Pavel… et surtout Franta, leur éducateur et mentor. Dans les coups durs comme lors de leurs parties de football, ils sont les Nesharim, unis à la vie, à la mort ! Mais avec le danger constant des convois « vers l’Est », Misha peut-il garder espoir ?

Encore un témoignage sur cette sombre période. Celui-ci a l’originalité d’avoir pour personnage principal un enfant. Nous voyons donc l’arrivée du nazisme à Prague par les yeux de Michael. Pour autant, le récit est dur par moments mais comment ne pas l’être ?
Récit d’une enfance volée, d’une incompréhension naïve face à une situation qui semble tellement absurde et pourtant se dégrade progressivement (même un enfant peut s’en rendre compte). Mais aussi un récit où l’amitié, la famille et la solidarité jouent un rôle de premier plan.

Comme le précise l’auteur à la fin, ici tout est vrai, sur la base des souvenirs de Michael, des documents conservés par sa mère et d’un patient travail de reconstitution pour lequel d’anciens prisonniers de Terezin ont également été consultés. Il convient d’ailleurs de saluer comme il se doit la ténacité et la force de la mère de Mischa, personnage pourtant discret dont l’objectif unique est de protéger ses enfants…

Le petit prince de Harlem

Standard

Le petit princeDe Mickaël Thevenot
Paru chez Didier jeunesse

Des clubs de jazz aux guerres de gangs : bienvenue à Harlem.
Entre les trafics et la pauvreté ambiante, Sonny fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quitte à basculer dans l’illégalité…
Il n’y a que le soir que son âme s’élève, sur les toits, lorsqu’il souffle dans son saxophone et que le son pur et ensorcelant du jazz enchante sa vie.
Mais entre la rue et les toits, peut-il choisir son destin ?

Ce roman assez court se lit d’une traite parce qu’il intrigue et captive le lecteur.
Dès les premières pages, on a envie de savoir la suite et cela ne s’arrête qu’après avoir tourné la dernière… C’est même dommage que ça ne dure pas plus longtemps et que certains passages ne soient pas plus approfondis.
En tout cas, l’histoire est passionnante, bien écrite et équilibrée, c’est un régal !

Roslend – Tome 3 – Spria

Standard

roslendDe Nathalie Somers
Paru chez Didier jeunesse

La Seconde Guerre mondiale fait rage. Il existe un monde parallèle au destin similaire. Seul Lucan peut passer d’un monde à l’autre. Et agir…

Printemps 1944, le débarquement de Normandie est imminent. Dans l’Alter Monde, Lucan rejoint le réseau de résistance de Spria-Cap, une ville occupée par l’ennemi, et retrouve Catriona, devenue une espionne chevronnée. Tous deux doivent mener un véritable jeu de dupes dans un seul but : la réussite du jour J. Mais pour y arriver, ils vont devoir prendre tous les risques… et mettre leurs sentiments de côté.

Un troisième tome qui reprend dare-dare après une très courte remise en situation. Il est donc préférable de les enchaîner ou de relire le ou les précédents.

Cela repart donc sur un rythme très dynamique dès le départ : tout s’accélère, ce sera le tome du dénouement et ça se sent. Bien que l’issue soit très claire (on a suffisamment potassé la Seconde Guerre mondiale sur les bancs de l’école !!!), le suspense est au rendez-vous. D’autant que le lecteur sera au cœur de l’action, aux côtés des résistants de Spria. Il y aura des rebondissements, des larmes, de la tendresse, des surprises. Et malgré quelques passages un peu faciles peut-être, ce roman bien équilibré se lit avec grand plaisir.

La série Roslend est donc une excellente série à mettre définitivement entre toutes les mains. Intelligente, divertissante, drôle parfois, elle a tout pour elle !