Tag Archives: Marie Desplechin

Le journal d’Aurore tome 2 (BD) – Rien ne va plus

Standard

LejournaldAurore2De Marie Desplechin
Co-scénariste et illustratrice Agnes Maupré
Couleurs Grégory Elbaz
Paru chez Rue de Sèvres

Rien ne va plus ! Au menu de ce deuxième album : vacances au camping, naissance du groupe de rock, tentative de fugue, premiers amours littéraires et pas que…Aurore, toujours aussi râleuse, excessive et attachante nous offre avec sa plume hilarante et son coeur tendre, les psychodrames de sa vie quotidienne d’adolescence où les sentiments s’entrechoquent…Rien de se passe comme prévu et ce n’est pas de tout repos !

On retrouve une Aurore toujours aussi râleuse et compliquée dans sa tête. Entre ce qu’elle aimerait faire, ce qu’elle pourrait faire et ce qu’elle fait vraiment, c’est le grand écart. Alors forcément, ça rumine un max. Et malgré son caractère de cochon, elle est tellement attachante !

Ce sont les tribulations d’une ado mal dans sa peau mais finalement pas si déséquilibrée que ça. Les montagnes russes émotionnelles, les excès en tout… Comme dans une vraie vie d’ado !

Ce tome est un peu la mue de la chenille pour devenir un beau papillon.

Le journal d’Aurore – Jamais contente, toujours fâchée…

Standard

jamais-contente-toujours-facheeScénario Marie Desplechin et Agnès Maupré
Illustrations Agnès Maupré
Colorisation Grégory Elbaz
Paru chez Rue de Sèvres

Jeune fille seule comme un rat, affligée d’un physique monstrueux et d’une famille ennuyeuse, certainement athée, probablement lesbienne, cherche jeune homme pour l’aimer à la folie…

Aurore a deux soeurs qui la détestent, les parents les plus insignifiants possible, une aversion avérée pour toute forme d effort scolaire, pas de passion identifiée… autant dire, dans l ensemble, une vie moins passionnante que celle du rat taupe des plateaux d Abyssinie. Heureusement, dans ce tableau sombre d une vie d ado de 3e, il y a Lola, son amie qui habite en face et la comprend, elle. Enfin, ça dépend des jours. Et puis le nouveau demi-frère de Lola, Marceau, élément perturbateur notoire. La vie n est décidément pas un long fleuve tranquille à 14 ans et vaut bien les pages d un journal.

Les adaptations de romans ne sonnent pas toujours juste. Ici, on croirait que ce récit a toujours été un roman graphique. Ça passe très bien !

L’histoire est criante de vérité et dépeint avec justesse cet âge charnière où rien ne va et tout nous ennuie. L’âge où les autres importent peu mais leur regard conditionne finalement beaucoup, l’âge où on n’a pas envie de faire des efforts. Mal dans sa peau, Aurore ne sait pas trop où elle va mais elle sait ce qu’elle ne veut pas, enfin elle croit. C’est une héroïne au caractère bien trempé, qui fait parfois sourire le lecteur avec ses prises de position tranchées.
Les illustrations rendent à merveille cet état entre deux, avec des personnages très expressifs et des compositions bien vues. Les couleurs choisies apportent fraîcheur et dynamisme.

Petite mention spéciale à la “mémé” qui comprend mieux ses petites filles ados que leurs propres parents.