Tag Archives: Passe-miroir

La passe-miroir livre 4 – La tempête des échos

Standard

Passe-mioir4De Christelle Dabos
Paru chez Gallimard

Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?

Et voilà le dernier de cette saga. Une saga en quatre tomes qui aura pris son temps avec un rythme de parution assez lent. Du coup, j’ai cette fois décidé de la relire dans sa totalité pour mieux profiter de ce dernier tome et d’avoir tous les détails bien en tête.

Cette quatrième aventure est une belle conclusion dynamique : pas de raccourcis pour terminer à tout prix, les surprises et rebondissements sont présents jusqu’au bout, le rythme est soutenu, l’intrigue palpitante. Ce tome étant la suite directe du précédent, c’est assez plaisant de les enchaîner, pour une belle et longue lecture (comme je les aime !). Une fois de plus, j’ai plongé avec grand plaisir dans cet univers et je me suis franchement régalée.

La saga de la passe-miroir est un coup de cœur pour moi : c’est de la belle fantasy, très originale, avec un vrai univers digne d’intérêt créé de toutes pièces. Une saga qui dépoussière définitivement le genre et qui restera certainement une référence. L’intrigue est très bien maîtrisée, jusqu’au bout, avec une belle densité et des sous-intrigues dans l’intrigue principale. Les personnages sont superbement imparfaits et attachants.
Une lecture 100% plaisir…

Bravo ! Cette saga mérite sans aucun doute l’engouement qu’elle suscite.

La Passe-miroir – Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune

Standard

la-passe-miroir-livre-2-les-disparus-de-clairdeluneDe Christelle Dabos
Paru chez Gallimard jeunesse

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Comme j’avais lu le premier tome il y a un certain temps déjà, j’ai décidé de le survoler avant de m’attaquer au 2 et puis finalement, je l’ai relu d’un bout à l’autre, avec autant de plaisir que la première fois. J’ai replongé tête la première dans cet univers fantastique fascinant agréablement rétro et englouti les deux tomes dans la foulée. Le second est la suite immédiate du premier. Là où on a laissé Ophélie, on la retrouve. Exactement. Il est donc préférable de les lire à la suite.

Cette fois-ci, on se familiarise avec la vie au Pôle, les intrigues de la Cour, les illusions d’optiques, les luttes de pouvoir. Un schéma complexe continue de se dessiner sans pour autant apporter de frustration. Il se passe énormément de choses dans ce second tome qui est déjà une belle aventure à lui tout seul. L’intrigue et l’écriture sont parfaitement maîtrisées, c’est un régal absolu ! Magistral !

La série a son site dédié, ici http://www.passe-miroir.com/index.php?id=0

La passe-miroir – Tome 1, les fiancés de l’hiver

Standard

la-passe-miroir---livre-1---les-fiances-de-l-hiver-282811De Christelle Dabos
Paru chez Gallimard

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Lauréat du concours premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama, voilà un roman jeunesse qui mérite son succès.
L’univers mis en place est formidable et très élaboré. C’est dépaysant et plaisant à la fois.
On est dans le domaine de l’imaginaire, avec un monde qui n’a pas grand chose en commun avec le nôtre et pourtant ce roman n’a rien à voir avec une épopée de fantasy classique. C’est certainement ce qui fait sa force et son originalité.

L’intrigue se met en place avec une douce tranquillité, qui donne la perspective de longues heures de lecture, perspective hautement réjouissante. Les fiancés de l’hiver n’est en effet que le premier tome de ce qui est annoncé comme une tétralogie ! À la fois, on ne peut pas dire qu’il ne se passe rien, loin de là. Au contraire, la puissance monte de façon parfaitement maîtrisée, pour prendre le lecteur aux tripes.

Le personnage principal est ce que l’on pourrait appeler une « anti-héroïne », frêle, maladroite et insignifiante. Pourtant on devine très vite qu’elle n’a rien d’une empotée cucul la praline et on l’aime d’emblée. Parce qu’Ophélie a une qualité énorme : c’est quelqu’un de vrai !

Les autres personnages sont dans l’ensemble parfaitement ambigus. Comme dans la vraie vie, ils peuvent être aimables ou sortir leurs griffes au gré de leurs humeurs ou de la situation. Du coup, on nage en eaux troubles et on ne sait à qui se fier. Cela entretient délicieusement le suspense ! Je parie que nous aurons de belles surprises dans la suite. Surtout que les personnages ont un potentiel énorme !!!!

Nous espérons d’ailleurs que la suite ne se fera pas trop attendre.
Et là j’en viens au seul bémol qui m’effleure pour ce coup de cœur absolu. Le livre ne se termine pas ! Alors oui, c’est en plusieurs tomes, mais attendre un an pour la suite (et encore rien n’est annoncé pour l’instant), c’est dur. Je préfère les suites où chaque roman a un semblant de conclusion, c’est moins frustrant (sinon j’attends en général que tous les tomes soient sortis pour les lire d’un coup !)…