Tag Archives: Zep

Paris 2119

Standard

Paris2119De Zep et Bertail
Paru chez Rue de Sèvres

Paris, nous sommes en 2119, l’ambiance est futuriste mais quelques éléments du XXIème siècle perdurent. Le métro existe encore mais la plupart des personnes préfèrent se téléporter via la cabine « Transcore «. Tout un chacun est systématiquement scanné et reconnu dans les espaces publics et privés. Les clones, les drones et les hologrammes sont monnaie courante. Tristan Keys vit dans ce monde dont il rejette le plus possible la numérisation. Tel un marginal, il continue à prendre le métro, à marcher dans les rues, à l’inverse, sa compagne Kloé est une adepte des déplacements inter-continents via le Transcore. Au cours de ses déplacements à pieds, il constate assez vite des comportements préocupants, des situations anormales. Que se passe-t-il vraiment dans ce Transcore ? Est-ce une simple téléportation pour ses utilisateurs ?

Une BD avec une “plastique” magnifique. Les personnages sont beaux, les décors superbes, c’est un vrai régal.

Le scénario propose quant à lui un récit d’anticipation assez classique et trop dense à mon goût pour fonctionner sur ce volume de pages. C’est d’ailleurs bien dommage car les découvertes s’enchaînent et le mystère est prenant. On se prend assez vite au jeu et on aurait vraiment envie d’en savoir plus ! La fin, qui n’en est pas vraiment une, est plutôt frustrante. Toute la mise en place de cet univers et de cette intrigue pour finir comme ça…

Cette BD existe en version “normale” (très belle et en grand format) couleurs et en version luxe lavis.

The end

Standard

The EndDe Zep
Paru chez Rue de Sèvres

Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire ?

C’est assez court mais plutôt bien mené et totalement maîtrisé. On devine progressivement ce qu’il va se passer. Il n’y a pas de surprise majeure, jusqu’à l’épilogue. A priori, l’idée n’est pas de surprendre le lecteur mais de l’amener à réfléchir sur la place de l’Homme dans la nature et donc sur la Terre.

L’histoire est intéressante et prenante, je n’avais encore pas rencontré le thème “apocalyptique” dans un roman graphique. Tout cela avec les Doors en musique de fond, suggestion musicale totalement dans l’ambiance !

Les images sont soignées et très belles. J’avoue que la couverture très flashy m’a fait un peu peur mais il faut toujours mieux se faire une idée concrète plutôt que de juger hâtivement. Eh bien, je confirme que ça valait totalement le coup d’ouvrir ce livre ! La sobriété des couleurs de l’intérieur donne une ambiance étrange, parfaitement dans le ton.

C’est profond, c’est beau et ça mérite absolument d’être lu !!!

Un bruit étrange et beau

Standard

De Zep
Paru chez Rue de Sèvres

La mort m’a fait si peur ce jour-là, que j’ai voulu croire en un Dieu plus fort qu’elle. Et j’ai fini par choisir une vie voisine de la mort. Pour m’habituer.

Ce roman graphique happe le lecteur dès les premières pages. Séduit par l’élégance, la finesse et les couleurs des illustrations, celui-ci est immédiatement intrigué par ce texte économe mais tellement fort. Un texte qui va à l’essentiel tout en laissant des zones de mystère. Le récit démarre d’ailleurs sans texte. Celui entre en scène plus tard, d’abord avec parcimonie, puis de plus en plus présent pour accompagner l’histoire et le cheminement de William.

William a choisi de devenir moine. Il a fait voeu de pauvreté, de chasteté et de silence. Ses journées s’égrènent, semblables les uns aux autres, dans la paix et le silence, au point qu’il ne sait plus depuis combien d’années il se trouve là.

Pourtant, le décès de sa tante, qui désapprouvait sa décision, l’obligera à sortir de sa tanière. Il sera confronté à sa vie passée, à ses souvenirs, au tumulte de la ville, à la réalité et à une nouvelle rencontre.

Une histoire tellement humaine, racontée avec beauté et simplicité, sur la vie, l’amour, la mort… Accompagnée d’illustrations magnifiques, tendres et sobres. Elles se combinent pour nous offrir une immersion dans une atmosphère un peu hors du temps, un peu hors du commun.

C’est un très bel album sensible et plein de délicatesse, qui fait beaucoup de bien. Un petit bijou.