Monthly Archives: February 2014

La boulangerie de la rue des dimanches

Standard

GALMOT_CHARLIER_LaBoulangerie_2011Alexis Galmot – Till Charlier
Paru chez Grasset jeunesse

 Jack Talboni, orphelin dont les parents vivaient d’amour et de Vivaldi, choisit la fillère boulangerie-pâtisserie et révolutionne la vie de tout un quartier de Paris, grâce à ses baguettes pas trop cuites et ses religieuses au chocolat.

La boulangerie de la rue des dimanches est un livre terriblement bien écrit au parfum d’autrefois, un autrefois qui n’a certainement jamais existé d’ailleurs mais c’est tellement bon !
« Qui n’avance pas recule ». Ici sans aucun doute, on va de l’avant !
C’est drôle, c’est vrai, c’est émouvant…
Un livre à la fois tranquille et enlevé, apaisant et hilarant. Un livre pour les grands pensé comme un album, à  moins que ce ne soit le contraire, allez savoir.
Un concentré de bonne humeur, un concentré de vie.
En effet, il y est question de vie avant tout. La vie avec ses hauts, ses bas, ses petits bonheurs, ses soucis, ses accès de faiblesse et ses moments de joie.
Une tranche de vie où un expert en baguettes pas trop cuites et religieuses au chocolat s’installe à deux pas de la Seine, après avoir sorti un vieux boulanger du pétrin, et met tout un quartier au diapason, comme ça l’air de rien.
Si c’est lundi chez Talboni, tous commencent la journée « comme un lundi » mais du bon pied et si c’est un dimanche, ce sera dimanche pour tous !
Une belle leçon de vie qui fera réfléchir aussi, servie avec finesse, élégance et gourmandise et dévorée avec appétit par les petits et grands lecteurs.

Un livre aussi simplement bon qu’une baguette pas trop cuite, à consommer sans modération.

 

Advertisements

Jouons un peu…

Standard

Les prochaines vacances approchent dangereusement (déjà, oui !), il fait moche et vous ne savez pas quoi faire.
Ou bien… Il vous faut absolument une idée de cadeau abordable là tout de suite ?
Pas de panique, en voilà deux !
Il s’agit de livres-jeu (traduisez un concept ludique sur un support livre permettant de faire un cadeau qui ressemble à quelque chose sans non plus se ruiner ni booster l’économie chinoise du plastique).

la grande courseLe premier s’appelle La grande course.
Vous l’aurez compris, il tourne autour des voitures et autres véhicules à roues.
Écrit par Madeleine Deny, illustré par Didier Balicevic, il est sorti chez Tourbillon

Ce livre cartonné adapté aux plus petits (dès 4 ans selon l’éditeur mais plus jeune également, sans problème). Ses pages en carton très épais se transforment en plateau de jeu avec des routes pour pouvoir faire circuler les petits véhicules, en trois étapes, pour une course plus pimentée : l’étape de la forêt, l’étape de la montagne et l’étape des marais.

Pour pouvoir jouer, il faut d’abord construire les véhicules. Là encore c’est très bien étudié : ils sont détachables, bien épais (pour ne pas partir en brioche dès la première utilisation), avec un petit morceau permettant ensuite de les faire tenir tout seuls (ça a l’air d’un détail comme ça, mais c’est important qu’ils puissent tenir tous seuls et correctement !) et ont chacun un nom distinct. S’ensuit une première petite course, pour s’échauffer sérieusement avant le grand départ.

Sur le plateau, des indications orientent la course, avec des devinettes, des imprévus, des obstacles et des suggestions pour plus d’interactivité. Du texte simple qui permettra à l’enfant (lecteur) de peaufiner également la partie lecture et de se familiariser avec le code de la route.

Les illustrations sont gaies et proposent suffisamment de détails pour que donner à l’enfant l’envie d’y revenir.
Enfin, c’est l’enfant qui mène la course et ça, c’est vraiment une idée formidable et un réservoir presque inépuisable de jeu.

station spatialeLe second, pour les plus grands, s’appelle Ma station spatiale.
Là on vous propose un petit voyage dans l’espace, pas moins que ça !
Écrit par René Escudié, illustré par Olivier Charbonnel, il est sorti chez Tourbillon également.

Ce livre pop-up géant propose tout un décor à mettre en place assez facilement pour des heures de jeu dans l’espace.
Une fois déplié, on obtient un décor digne des kits Polly Pocket, mais en carton, avec des éléments en volume. Tout a été pensé jusque dans les moindres détails.
Il suffit de suivre les instructions (accompagnées de dessins explicatifs explicites).
On déplie d’abord la station spatiale, puis on ajoute les éléments mobiles qui peuvent tenir tout seuls grâce à de savantes découpes à plier.
Ce plateau de jeu est accompagné d’un livret avec une grande histoire que l’on pourra rejouer avec les éléments avant d’en inventer des milliers d’autres.
L’histoire en elle-même, bien que longue pour la tranche d’âge, est agréable à lire et intéressante en soi, ce qui ne gâche rien.
Seul hic s’il en est un, le livre est forcément volumineux et peu facile à ranger dans votre bibliothèque. Mais c’est un inconvénient mineur…