Category Archives: Albums jeunesse

Harry Potter, en voilà encore !

Standard

Voilà une petite série de livres sur le film Les animaux fantastiques, d’après une histoire de J.K. Rowling.
Il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts : aucune excuse de ne pas faire plaisir à vos fans !
Bien sûr, on est sur du produit marketing, bien sûr il y a un petit effet de redondance mais c’est vraiment bien fait alors pourquoi pas ?

Les animaux fantastiques – Un film magique
De Michaël Kogge
Paru chez Gallimard jeunesse

Un livre pour revivre toute la magie des «Animaux fantastiques». De l’arrivée de Norbert Dragonneau dans la ville de New York aux bureaux de Macusa, cet ouvrage regorge de photos inédites et d’informations passionnantes sur l’identité des personnages, les créatures fabuleuses et l’univers du célèbre magizoologiste!

C’est le petit livre pas cher de référence, pour prolonger le bon moment.
Celui-ci est basé sur le film : présentation des personnages et de quelques situations.
C’est clair, précis, bien structuré et bien expliqué. Plutôt complet.
On aurait tort de s’en priver !

 

 

Les animaux fantastiques – Le niffleur
De Ramin Zahed
Paru  chez Gallimard jeunesse

Une plongée unique et interactive dans l’univers des animaux fantastiques.
Féru d’objets brillants, le malicieux Niffleur entraîne Norbert dans une aventure palpitante. Conception des créatures, création des décors, techniques de tournage… ce livre révèle toutes les étapes qui ont donné vie aux animaux et personnage du film.

Celui-ci s’intitule “Dans les coulisses du film Les animaux fantastiques”. On retrouve la présentation des personnages (principaux personnages seulement) agrémentée d’anecdotes et d’explications liées à la réalisation du film. Il est malgré tout moins détaillé que le précédent.
Le point fort de ce livre réside dans la maquette en feuille de bois jointe. Elle se monte assez facilement (l’enfant peut le faire seul s’il est précautionneux : les pièces sont un tantinet fragiles quand même), de façon intuitive. Pas de besoin de colle ni de matériel particulier, ce qui est un très bon point. Au final on obtient une maquette ressemblante et solide. Le niffleur peut tenir assis ou debout et résiste dans le temps ! Il est également possible de le décorer ensuite à sa guise.

Il existe également des versions avec d’autres maquettes…

 

Les animaux fantastiques – Le carnet magique de Norbert Dragonneau
Paru chez Gallimard jeunesse

Une plongée interactive unique au cœur du film «Les Animaux fantastiques», pour retrouver le Monde des Sorciers de J.K. Rowling.

Explorez la valise de Norbert, devenez expert en créatures et parcourez les rues du New York des années 1920! Ce carnet de bord est truffé de souvenirs et de surprises en fac-similé et en trois dimensions, à détacher et à déplier. Examinez la classification des créatures, étudiez les cartes du MACUSA ou feuilletez un magazine de sorciers: revivez l’aventure du célèbre magizoologiste !

On tient ici l’ouvrage haut de gamme sur le thème : chouette format carré, couverture bien cartonnée, écriture argentée, on s’adresse aux fans inconditionnels.

Tout y est : présentation des personnages avec de belles photos, anecdotes croustillantes, explications sur le tournage, notamment au sujet des animaux fantastiques. C’est détaillé et intéressant. Petite cerise sur le gâteau, l’ouvrage propose de nombreux goodies : cartes anciennes, cartes postales, cartes à jouer (magiques certainement), reproduction de prospectus, extraits de magazines, charte de soins des animaux sous forme de roue à tourner, plan des habitats des créatures. On en prend plein les yeux !

Si je devais lui trouver un défaut, dommage de ne pas avoir développé plus les parties sur les animaux eux-mêmes.
Cela mis à part, c’est un livre très convaincant et complet sur le sujet !

Le roi et le premier venu

Standard

Texte Alain Serge Dzotap
Illustrations Anne-Catherine De Boel
Paru chez l’Ecole des loisirs, Pastel

Il était une fois, un roi qui régnait avec bonté sur la brousse. Mais on raconte qu’un jour, il se dit : « C’est pas tout ça ! Un vrai roi, ça doit faire trembler de peur tout le monde ! »

D’emblée, la couverture interpelle : les couleurs, la majesté du personnage-lion donnent très très envie. Alors bien sûr, on va plus loin et on n’est pas déçu par ce récit aux accents de conte. L’histoire est plaisante mais ne se contente pas de divertir. Ici on parle tyrannie, amitié, influence néfaste. Ici, l’auteur invite le petit lecteur à réfléchir par lui même.

Les illustrations colorées de qualité finissent le travail de séduction…

Disparais !

Standard

De Mickaël Escoffier et Mathieu Maudet
Paru chez L’école des loisirs

Charlotte en a assez qu’on lui dise ce qu’elle doit faire, qu’on lui donne des ordres. Ses parents sont décidément trop autoritaires.

Alors elle commande une boîte de magie pour son anniversaire et s’empresse de les faire disparaître. Quelle joie de pouvoir enfin faire TOUT ce qu’elle veut. Et elle ne s’en prive pas. Elle se sent enfin libre. Pourtant, quelques heures plus tard, cette liberté commencera à lui peser et elle aimerait finalement retrouver ses parents et leur cocon protecteur. Heureusement la baguette magique est là.

La chute est très bonne puisque ce sont cette fois les parents qui demandent à Charlotte de disparaître !

Un texte simple mais efficace, des illustrations colorées.
Au-delà du message, cet album est l’assurance d’un bon moment de lecture partagée.

Clarinha – Un conte des Açores

Standard

De Muriel Bloch
Illustrations Aurélia Fronty
Paru chez Didier jeunesse

Clarinha vit sur l’île de Florès, Martim sur l’île de Terceira. Depuis leur naissance, ils sont promis l’un à l’autre mais ne se connaissent pas. Un jour, un autour – immense oiseau de proie – enlève Clarinha et la dépose sur l’île de Terceira où il va lui faire vivre de grandes épreuves. Avant que sa destinée se réalise enfin…

Il s’agit d’un très beau livre grand format. Ce format fait honneur aux très belles illustrations d’Aurélia Fronty, tout en douceur et délicatesse.

L’histoire appartient quant à elle au patrimoine culturel des Açores et a été traduite, puis réinterprétée par Muriel Bloch. Le récit est agréable et poétique même si son déroulement coule de source à partir de l’arrivée de Clarinha sur l’île de Terceira, avec un dénouement assez rapide et facile. Dommage que la magie et le mystère du départ n’aient pu être conservés jusqu’au bout…

Pour autant, ce conte, qui peut parler aux petits comme aux grands, invite à la réflexion et au rêve.

Trop grande trop petite

Standard

trop-grande-trop-petite-zoomTexte Pog
Illustrations Mélanie Fuentes
Editions Les Minots

Quand un petit frère arrive dans la famille, cela bouleverse l’ordre des choses, surtout pour sa grande sœur qui ne se sent pas si grande que ça.
Elle n’est plus le centre des regards et de demande où se situe sa place, dans ce monde qui n’est jamais à la bonne échelle.

Dans la vie, on est souvent trop ceci ou pas assez cela, c’est un fait. Et finalement, cela commence jeune !
Cet album nous livre les états d’âme du petit personnage. L’arrivée d’un bébé à la maison, qui vient bousculer l’ordre établi, est toujours délicat. Tout change, on doit s’adapter et trouver sa place. Un petit raz-de-marée domestique…
Les illustrations, à la fois douces, colorées et espiègles accompagnent parfaitement le texte et le prolongent. Les compositions renforcent l’idée d’exclusion, jusqu’au merveilleux câlin final.
Le personnage principal, la petite fille, est très attachant.

Un livre agréable à feuilleter.

Le doudou de la directrice

Standard

le doudou de la directrice De Christophe Nicolas
Illustrations Maureen Poignonec
Paru chez Didier jeunesse

La directrice de l’école est formidable.
Toujours souriante, toujours gentille, toujours calme…
Mais comment fait-elle ?
La directrice a un secret : elle a un doudou !

La semaine spéciale rentrée se poursuit avec les maternelles.

Il ne s’agit pas d’un livre sur la rentrée des petits mais sur l’école et sa super directrice. Parce qu’une maîtresse ou un maître de maternelle, c’est forcément quelqu’un de formidable.
Et là, la directrice en question, elle est plus que formidable, elle est exceptionnelle ! Et jusqu’au bout, s’il vous plait.

Pour tenir bon face aux tracas du quotidien, elle a son doudou. Mais le doudou reste caché parce qu’on ne se promène pas partout avec son doudou à l’école ! Et encore moins quand on est la directrice de cette école.

Ce secret et ce doudou qui se cache tout en étant toujours présent seront l’occasion d’inciter le lecteur à le chercher sur toutes les pages, au fil de situations parfois cocasses. Comme un petit moment de connivence rigolo avec le lecteur… Les illustrations pétillantes et colorées viennent renforcer la légèreté du propos, offrant ainsi une lecture agréable et distrayante et parler de l’école sans en parler…

Purée de cochons

Standard

Puree de cochonsTexte Stéphane Servant
Illustrations Laetitia Le Saux
Paru chez Didier jeunesse

Je fais de la purée de petits cochons.
Pour un, pour deux, pour trois, pour… moi !

Le loup est bien content, la chasse a été bonne : 3 porcelets. Au moment de les cuisiner, ça se corse car les petits cochons sont malins et demandent à être accommodés correctement. Seulement voilà, le loup ne sait pas lire et ne peut donc pas s’exécuter. Qu’à cela ne tienne, les petits cochons vont lire  la recette et lui indiquer les ingrédients. Ces petits cochons, décidément très malins mènent le loup par le bout du museau et l’envoient à droite à gauche…

Cette histoire qui fait intervenir de nombreux personnages de contes classiques est férocement drôle. Elle est féroce parce qu’il est tout de même question de dévorer les petits cochons mais drôle en même temps car ceux-ci font les malins et le loup ne marche pas, il court ! Côté humour et légèreté, les illustrations ne sont pas en reste. Elles sont colorées, lumineuses, pleines de détails croustillants et accompagnent à merveille le récit !

Finalement, on parle donc ici surtout de lecture et de son apprentissage. Il faut savoir lire pour s’en sortir ! Mais on parle aussi de bien manger et même si ce n’est pas le thème principal, c’est important.