Tag Archives: Ecole des loisirs

Riquette à la coque

Standard

RiquetteDe Daniel Henon
Paru chez L’Ecole des loisirs

Prenez une princesse intelligente, mais physiquement assez biscornue, que sa mère la reine appelle Riquette. Prenez ensuite un prince, si bête mais si beau que ses parents l’on prénommé Beau. Accordez à chacun un don magique : à l’une, le don de rendre intelligent celui qu’elle chérira ; à l’autre, d’embellir l’élue de son cœur. Maintenant, il suffira que ces deux-là s’aiment pour que tout soit arrangé. Mais… est-ce si simple, de tomber amoureux ?

Bien que le point de départ de cette histoire soit le conte de Riquet à la houpe, il s’agit ici d’une version remaniée en totale liberté.

Une histoire peu conventionnelle où c’est le prince qui est beau mais stupide et la princesse qui est pleine d’esprit et aventurière (elle est sensée être laide mais personnellement je la trouve plutôt mignonne sur les illustrations !). Rien ne se passera comme prévu, bien sûr, même si tout finit bien, conte oblige. Cet album abordera l’air de rien les thèmes de l’apparence, l’intelligence, le pouvoir de l’amour pour transformer les êtres, l’anticonformisme et piétinera joyeusement quelques idées reçues et vieux clichés.

Par ailleurs, l’objet livre, avec sa couverture mate toute douce est très beau… Jusque dans les détails, avec du papier ivoire bien épais et un marque-pages ruban.

Advertisements

Les trois petits quoi ?

Standard

Lestroispetitsquoi

De Raphaël Fejtö
Paru chez L’Ecole des loisirs

Petit cartonné coloré basé sur l’histoire des trois petits cochons.
Il ne s’agit pas ici d’une énième version, mais d’une histoire à deviner d’après un conte modernisé et, donc, revisité.
Chaque petit tableau de l’histoire ne se termine pas ou plutôt se termine par trois suggestions ou un jeu.

Comme il s’agit d’une histoire que l’on connait et que les indices sont parfois farfelus, les éclats de rire sont assurés. Les jeux sont variés : QCM, labyrinthe, rébus…
Si vraiment on ne trouve pas, la réponse se trouve à l’envers sur chaque page. C’est d’ailleurs presque dommage qu’elle se trouve là car les petits yeux affutés et malins sont vifs !

Ce livre est ludique à souhait et promet donc un bon moment partagé avec votre enfant.

Où est l’éléphant ?

Standard

Ou estDe Barroux
Paru chez L’Ecole des loisirs

La forêt amazonienne possède la plus riche diversité de plantes et d’animaux de la planète, mais la déforestation menace ce paradis de la biodiversité. La communauté internationale tire la sonnette d’alarme mais elle peine à freiner cette destruction qui met en péril le monde de demain…

Ce petit livre qui peut sembler tout simple mais qui livre un message capital est un réel coup de cœur.

Avec un graphisme sympa et des couleurs attrayantes, Barroux aborde le thème de la déforestation de façon concrète. Il suffit de tourner les pages pour comprendre les ravages de la déforestation. Cela saute aux yeux. Les mots seraient ici superflus. Pour autant, c’est un livre très ludique et amusant puisqu’il faut débusquer l’éléphant, le perroquet et le serpent sur chaque tableau.

Ce livre intelligent et drôle à la fois est un incontournable pour vos bibliothèques. Il existe en version classique et en petit format poche.

Les fondus de l’Arctique

Standard

Les fondusD’Erwan Seznec
Illustrations Vincent Bourgeau
Paru chez L’Ecole des loisirs

Merci qui ? Merci les panés Celcius !

Antoine Delamoute et trois autres collégiens ont remporté le premier prix du concours organisé par une célèbre marque de poissons panés. Les voilà embarqués pour un mois à bord d’un navire en partance pour le Groenland. Encore faut-il l’atteindre !

Le roman s’ouvre sur le chapitre “Concours de circonstances” et c’est parti pour 136 pages de pur bonheur.
Les bons mots se bousculent, on rit même franchement pendant cette lecture. On a envie de citer à haute voix ces passages succulents, parce qu’un humour aussi fin, ça se partage. Ce serait presque un livre à lire à plusieurs, à haute voix, entre copains…
D’ailleurs c’est tellement bien écrit, que cela s’adresse à tous les âges. Ici, la lecture n’a pour l’instant épargné que le rat de bibliothèque. Mais la souris et les souriceaux (oui oui, même la lycéenne) ont dévoré et adoré Les fondus de l’Arctique.

Le récit est loufoque, farfelu à souhait et imprévisiblement palpitant…

Je crois qu’il n’y a rien à ajouter, si ce n’est que c’est un monumental coup de cœur (au cas où vous ne l’auriez pas compris), chaudement recommandé par La valse des pages !

Chien pourri – Le pop up !

Standard

Chienpourri_popupDe Colas Gutman et Marc Boutavant
Paru chez l’Ecole des loisirs

Chien Pourri et son ami Chaplapla en ont assez de jouer au Monopourri sur leur vieille serpillière. Pourquoi n’iraient-ils pas visiter Paris, si un camion poubelle veut bien les prendre en stop ? A eux les merveilles de la capitale, ils vont toutes les visiter, de Notre-Drame au métropolichien, sans oublier les égouts, bien sûr…

Pour la première fois en version pop up, Chien Pourri a mis le paquet !
L’histoire existe en version standard, il s’agit de Chien pourri à Paris. Comme dans tous les chiens pourris, l’humour est très grinçant, voire glaçant par moments. Le récit, farfelu comme il se doit, est émaillé de bons mots et d’expression détournées. Quiproquos, rebondissements, tous les ingrédients de la série sont réunis pour une visite de Paris comme vous ne l’avez jamais vu, stimulant au passage la curiosité du lecteur.

Ce qui change surtout ici, c’est l’écrin. Avec ce pop up soigné, on passe côté beau livre. Très beau même. Les illustrations en volume qui se déplie sont superbes et grandes. Toutes  les pages ne proposent pas de pop-ups. Il y a aussi des images “animées” plus simples, notamment avec des tirettes. Cerise sur la poubelle, un plan de Paris format affiche est inclus !

Chienpourri_popup2

Si Chien Pourri vous plait, il en existe déjà un certaine nombre. Le dernier en date, Chien Pourri fait du ski vous permettra de prolonger votre saison de ski ou de préparer la prochaine. Tout un programme hilarant à l’hôtel du vieux chat laid de Chameaunix !

Chienpourri_ski

Chasseur de cyclones

Standard

De Christine Avel
Paru chez L’Ecole des loisirs

Le collège, la maison, les copines : à treize ans, la vie d’Élise est trop banale à son goût. Elle a beau se rêver photographe, elle se contente de prendre des photos avec son petit téléphone.
Jusqu’à ce jour où sa mère lui propose, pour premier voyage, de l’emmener aux Bahamas avec Léa, son amie d’enfance.
Les Bahamas, un paradis, comme le vantent les brochures touristiques ? On en est loin : sa mère n’est jamais disponible, Léa est l’amie trop parfaite. Pour comble de malchance, un cyclone tropical s’approche…

Elise est un peu ronchon. Il faut dire qu’il y a parfois de quoi ! Et puis elle en a marre qu’on la prenne pour une imbécile aussi. Alors elle a beau avoir 13 ans, elle ira de l’avant et c’est elle qui sera l’élément central de l’histoire.
Elise est l’Ado, la vraie, avec ses hauts, ses bas, ses questionnements, ses sautes d’humeur, ses moments d’euphorie… Elle est terriblement attachante.
Voilà un petit roman très court, mais qui ne manque pas de piquant. Malgré son format condensé, il ne s’agit pas d’un roman jeunes lecteurs, mais bien d’un roman pour ados. D’ailleurs il est parfaitement adapté à sa cible !

Le ton est léger et l’histoire, sans être d’une complexité extrême, est bien menée, pour captiver le lecteur jusqu’au bout. Un sympathique voyage à teenageland.

La course en livre

Standard

De Claude Ponti
Paru chez L’Ecole des loisirs

Il court, il court, le poussin. Où ? Ici et là, droit devant, tourbillonnant. Et pendant qu’il court, il fait tout ce qu’on fait dans la vie. Il joue, il parle, il mange, il boit, il fait pipi (hi hi), il dort, il rencontre des bêtes, des monstres, des mots, d’autres poussins, il tombe amoureux…Et quand il arrive au bord de la couverture du livre ? C’est simple, il se retourne et change de sens, et ça recommence et continue. Il est libre comme l’air qu’on respire dans les livres. Car ” Impossible d’être prisonnier d’un livre. C’est Blaise le poussin masqué qui le dit donc c’est vrai.

Pour commencer, le format tout mignon donne envie de prendre ce livre en main. Il est bien pensé : à la fois petit mais avec bien de la place pour les illustrations au format à l’italienne. Bon et puis c’est quand même LE poussin de Ponti sur la couverture, cela devrait finir de décider les fans et les curieux.

Il s’agit donc d’un livre au texte un poil décousu, loufoque à souhait et aux images très drôles mais aussi d’un “objet” conceptuel qui promet des heures d’amusement.
Il faut prendre le temps de découvrir son contenu. Un survol rapide ne donnera rien de bon. Si cela fait trop, on peut le lire en plusieurs fois, comme un livre de grand, un peu comme un délicieux rendez-vous…
Chaque lecture apportera son lot de découvertes, de surprises, d’extrapolation.

Un livre sans limites, qui ne se refuse rien… Étonnant, déroutant, voire époustouflant et très amusant…
Plaisir garanti !