Tag Archives: Ecole des loisirs

L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges

Standard

Leblouissante lumiereDavide Morosinotto
Paru chez l’Ecole des loisirs

1941. Hitler décide d’envahir l’Union soviétique. Les chars allemands progressent sur l’immense territoire russe vers le Nord en direction de Leningrad. Dans la précipitation, avant que la ville ne soit encerclée, on organise l’évacuation en train de milliers d’enfants. Viktor et Nadia sont parmi eux. Mais, pour la première fois de leur vie, les voilà séparés. Viktor est envoyé dans un kolkhoze à Kazan, pendant que Nadia se retrouve bloquée à proximité du front des combats. Désormais, Viktor n’a plus qu’une idée en tête : traverser le pays dévasté par la guerre, les bombardements et la faim, pour retrouver sa sœur. Et pour cela il doit être prêt à tout. Car dans un pays en guerre, nécessité fait loi.

Davide Morosinotto m’avait déjà bluffée avec Le célèbre catalogue Walker & Dawn et le voilà qui recommence avec ce nouveau roman ! Si j’ai eu quelques doutes au départ liés à la présentation en “carnets” (je ne suis pas friande de romans épistolaires ni de journaux intimes…), ils ont vite été balayés.
Une fois encore, c’est tellement documenté et bien écrit qu’on a l’impression de lire une histoire vraie. J’aime beaucoup la façon qu’a l’auteur de “raconter” et je peux dire sans hésiter après cette seconde lecture qu’il fait définitivement partie des auteurs à suivre.

L’intrigue est palpitante, passionnante, instructive et ponctuée de traits d’humour. Il n’existe pas énormément de récits de ce point de vue, abordant la Seconde Guerre mondiale du côté russe, pendant le siège de Leningrad. Cela permet de renouveler le thème et de donner un autre éclairage sur ce conflit. Nos apprentissages scolaires nous ont en effet donné de bonnes bases sur le sujet, mais toujours vu du bout de notre lorgnette européenne.

Le roman est assez gros mais se lit rapidement, sans effort. C’est un vrai plaisir.
C’est mon second coup de cœur lecture de cette année.

C’est mon arbre

Standard

CestMonArbreD’Olivier Tallec
Paru chez Pastel (Ecole des loisirs)

J’adore les arbres.
J’adore cet arbre.
C’est MON arbre.
Ce sont MES pommes de pin !

Les livres d’Olivier Tallec sont toujours mignons… mais pas que ! L’humour y est souvent grinçant.

Ici, tel est pris qui croyait prendre et à trop se la jouer individualiste, notre écureuil se retrouve complètement isolé. A coups de petites phrases incisives, le décor est posé. L’écureuil ne veut pas  partager ni être importuné et n’hésite pas à utiliser les grands moyens pour garantir sa tranquillité. Pourtant, très vite, il aura envie de savoir ce qui se passe de l’autre côté. Ce qu’il y verra le laissera d’ailleurs sans voix, peut-être pour donner au jeune lecteur l’occasion de réfléchir par lui-même à la situation.

Les illustrations aux belles couleurs automnales pétillent d’humour. Le personnage est très expressif et attachant. C’est un bel album très lumineux.

Boo

Standard

BooDe Neil Smith
Paru chez l’Ecole des loisirs

Lorsqu’il se réveille au Village, Oliver « Boo » Dalrymple est à peine surpris. Son cœur malade, croit-il. Mais quelque temps après son arrivée dans cet au-delà réservé aux trépassés de treize ans, le jeune garçon découvre, horrifié, qu’il a été victime d’une fusillade. Pire encore : son assassin pourrait bien se trouver lui aussi au paradis. Avec l’aide de Johnny, un camarade de classe arrivé au Village peu de temps après lui, Boo se lance dans une chasse à l’homme pour retrouver le mystérieux « Gunboy » qui leur a ôté la vie. Mais dans cette antichambre de la mort où les fenêtres brisées repoussent comme par magie et où le ciel demeure éternellement gris, les apparences ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être…

Ce roman se passe au Village. Un paradis assez loin de celui que l’on pourrait imaginer. Boo, asocial, mort tragiquement, se retrouve dans un endroit peuplé exclusivement d’ados de 13 ans (ce paradis est organisé par âge), comble de l’horreur pour lui. Comme si cela ne suffisait pas, il semblerait que son meurtrier se soit donné la mort et se trouve également au même endroit, ce qui donne lieu à quelques péripéties.

Je trouve ce livre très original, d’abord par son thème et la façon dont il est traité. Petit détail auquel je suis personnellement sensible : la couverture extra avec ses découpes façon vieux casier…
Ce paradis que nous découvrons avec Oliver est vraiment étonnant. Des questions existentielles autour de la marginalité, du vivre ensemble et de l’amitié seront également abordées et le point crucial de ce récit sera de savoir s’il faut se venger ou bien pardonner.
Par ailleurs, l’intrigue ménage quelques surprises et ce, jusqu’au bout. On ne s’ennuie pas un seul instant avec cette lecture !

Persée, vainqueur de la Gorgone

Standard

PerseeDe Yvan Pommaux
Paru chez L’Ecole des loisirs

Les deux plus belles et douces princesses de tous les contes mythologiques se trouvent dans l’histoire de Persée. L’une d’elle était sa mère et il épousa l’autre. « Heureux mortel ! » La formule semble avoir été conçue pour lui. Mais Persée fut aussi un héros qui, bien sûr, vécut de terribles aventures et affronta bien des périls. Il tua Méduse, la hideuse Gorgone qui, d’un regard, changeait les hommes en pierres, il décapita un monstre marin sur le point de dévorer sa future femme, et il voyagea jusqu’aux confins du monde connu.

Il revint cependant vivre en paix entre sa délicieuse mère et sa sublime épouse. Son histoire finit donc on ne peut mieux, tous les héros de la mythologie grecque ne peuvent pas en dire autant.

Ce récit mythologique va à l’essentiel. Il nous relate l’histoire de Persée. Le texte est précis, suffisamment explicite, sans être trop long. Le ton de la quatrième de couverture m’avait fait espérer un texte un peu léger, voire drôle mais ce n’est finalement pas le cas.
J’aurais personnellement aimé un peu plus de détails mais je pense que l’équilibre est bon pour l’âge cible.

Les images sont pleines de poésie et le grand format est très sympa.
Il existe également Thésée, Troie et Ulysse pour compléter la collection !

Les nouvelles vies de Flora et Max

Standard

Les nouvelles viesDe Martin Page et Coline Pierré
Paru chez l’Ecole des loisirs

Les oiseaux rares ont besoin d’un refuge. Quand ils se sont connus, Flora et Max vivaient chacun dans une cage. Elle était en prison et lui vivait reclus dans sa chambre. Leur seul moyen de communiquer était de s’écrire des lettres.
Aujourd’hui Flora sort et elle revient à la vie. Mais revenir à la vie, ce n’est pas rentrer dans le moule. Elle va étudier l’anthropologie parce que c’est inutile, trouver un appartement avec des cafards, et prendre un petit boulot dans la maison de retraite pas comme les autres située près du lac. Max va apprendre la cuisine, jouer de son ukulele et ensemble ils vont essayer de s’aventurer dans la jungle de la vraie vie. Mais un projet dévorant de centre commercial menace le fragile équilibre qu’ils mettent en place. Il va falloir se battre et se frotter aux autres pour y survivre. Avec toutes les armes des faibles, et le courage des oiseaux.

Quelques années après, voilà la suite de La folle rencontre de Flora et Max. Une suite qui semble mûrement réfléchie et évidente. Il est rare que les tomes 2, souvent dictés par le marketing, soient à la hauteur des premiers. Ici on le surpasse !

On retrouve nos deux ados, Flora et Max et on accompagne leurs premiers pas hésitants dans la vraie vie, dans le grand extérieur. Malgré quelques inquiétudes, leur relation au départ uniquement épistolaire a évolué positivement. Ils se voient désormais tous les jours, tout en conservant quelques échanges par mail ou texto, parce que c’est parfois plus simple pour s’exprimer. Quant au reste, ils font des efforts certains pour “se sociabiliser”. Ils tâtonnent, doutent, font des efforts, essaient encore, avancent tant bien que mal : c’est l’apprentissage de la vie ! Le grand combat autour de la maison de retraite leur donnera des ailes…

Le texte est à nouveau écrit avec finesse et légèreté. Il fait preuve de délicatesse et de bienveillance et ça fait du bien à lire ! Le ton est parfaitement juste. Il y a des passages émouvant et d’autres franchement drôles. Une lecture qui ne peut que séduire ! Pour ma part, je suis sous le charme…

Malo de Lange Anthologie

Standard

Malo de LangeDe Marie-Aude Murail
Paru chez l’Ecole des loisirs

Malo de Lange est le fils de personne. Rien ne permet d’identifier l’enfant recueilli en 1822 par l’abbé Pigrièche à l’orphelinat de Tours. Rien, sauf une marque tatouée sur son épaule, la fleur de lys des bagnards que découvrent, horrifiées, les demoiselles de Lange qui viennent de l’adopter. Quels mystères se cachent derrière l’abandon de ce mystérieux enfant blond ? Quelle est donc sa véritable identité ? Un roman d’aventures écrit à la mode des feuilletons du XIXe siècle, qui plonge le lecteur au cœur des rues du Paris de 1822, dans les ombres desquelles se tapissent bandits, voleurs et assassins.

Sous la belle plastique de cette anthologie se cache une trilogie : Malo de Lange, fils de voleur – Malo de Lange, fils de Personne – Malo de Lange et le fils du roi.

L’ambiance est très originale pour un livre jeunesse : le Paris des années 1800. Les jeunes lecteurs pourront donc s’immerger dans une véritable fresque historique. Par ailleurs, le côté policier rend toutes ces aventures palpitantes. Il y a de la passion, du sang, des larmes. Le récit ne fait rien à moitié et offre un divertissements passionnant, plein de rebondissements et haut en couleurs. Un vrai livre de grand ! Celui lui permet d’avoir une cible assez large.

Les personnages sont très attachants, le père est une sorte de Jean Valjean en plus sombre, quand à Malo, avec sa tête et son patronyme d’ange, il est parfait. On s’attache très vite à lui et j’ai le plaisir de pouvoir que ce personnage tient toutes ces promesses. Les personnages secondaires sont tout aussi peaufinés et sympathiques.

Vous l’aurez compris, ce coup de cœur est donc la perspective d’une excellente lecture !

Summer kids

Standard

SummerKidsDe Mathieu Pierloot
Paru chez L’Ecole des loisirs

Pour Antoine et ses amis, l’été qui commence sépare les années lycée de l’entrée à l’université. Si tous (Mehdi, Hannah, Alice) savent déjà ce qu’ils vont faire, ce n’est pas son cas. En pleine incertitude, y compris familiale car sa mère a un nouveau compagnon qui ne lui plaît guère, Antoine broie du noir depuis qu’Hannah et lui ont rompu. Faute de mieux, entre deux fêtes trop arrosées, il se console dans les bras d’une jolie blonde et accepte un petit boulot dans une maison de retraite. Mais le temps presse, et il faudra bien qu’il décide ce qu’il veut faire de sa vie, avec ou sans Hannah.

Une histoire “banale” d’un couple d’ados qui se sépare donne ici prétexte à une sorte d’introspection du personnage principal : faut-il s’engager ou pas, que faire de sa vie, quel sera l’avenir des amitiés d’enfance ?

Le texte est court, incisif et pourtant plein de tendresse…
Même si le personnage principal patauge un peu dans la semoule, le récit ne se laisse pas aller au pathos, bien au contraire. L’humour est omniprésent et permet de dédramatiser.

Une lecture agréable et plutôt légère finalement.