Author Archives: Corinne

Le monde de Lucrèce, tome 2

Standard

Le monde de Lucrece2D’Anne Goscinny
Illustrations  Catel
Paru chez Gallimard jeunesse

Débordée, Lucrèce ? Vous plaisantez ! Entre un exposé hyper-urgent avec les Lines, une invitation à un concert surprise et les rendez-vous secrets de Scarlett, elle trouve encore le temps de prendre un cours de claquettes …

Ce second tome est sorti la semaine dernière et le troisième est prévu pour le printemps 2019. Le rythme est rapide. Peut-être trop car les lecteurs cibles du premier tome ne grandiront peut-être pas assez vite. A voir…

J’aime tester les séries sur plusieurs tomes. Le second est malheureusement souvent en retrait. Ce n’est pas le cas ici. Je l’ai même préféré au premier. On retrouve cette distance et ce ton pas très ado au départ mais cela s’estompe ensuite et les péripéties s’enchaînent très bien. Ce tome installe une bonne légèreté.
Par contre, je n’apprécie toujours pas l’abus du terme “loufoque”…

Les illustrations sont toujours aussi pétillantes, les personnages attachants.
La série se met bien en place et ce tome 2 est réussi.

Advertisements

Le monde de Lucrèce, tome 1

Standard

Le monde de LucreceDe Anne Goscinny
Illustrations Catel
Paru chez Gallimard jeunesse

Cette année, Lucrèce fait sa grande rentrée en 6e. Pas facile quand on a une mère archi débordée, un beau-père qui vous pique vos devoirs de maths, un demi-frère geek, un père artiste très abstrait et une grand-mère qui se prend pour une star de cinéma… Par bonheur, il y a Aline, Coline et Pauline : entre Lucrèce et les Lines, c’est amies pour la vie !
Entre copines, bestioles de compagnie et drôle de famille, la vie loufoque et tendre d’une nouvelle héroïne pleine de malice.

J’ai trouvé ce roman mignon. C’est assez drôle, ça se veut léger. Il peut aider les collégiens tout neufs à dédramatiser. La famille de Lucrèce est sympathique et donne une ambiance cool….

Pour autant, il donne l’impression d’être vu de l’extérieur, de façon un peu décalée, alors qu’il est sensé donner un point de vue de l’intérieur justement : le ressenti et la vie de Lucrèce au collège. C’est assez dérangeant. L’utilisation abusive du terme “loufoque” m’a par ailleurs un poil irritée. Disons que les premières fois, ça fait sourire, mais ensuite, c’est un peu too much.

Petite déception, donc sur ce roman jeunes lecteurs qui reste néanmoins agréable à lire même si, pour moi, il n’a pas tenu toutes ses promesses.

The end

Standard

The EndDe Zep
Paru chez Rue de Sèvres

Dans le cadre d’un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C’est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l’alerte d’un drame planétaire ?

C’est assez court mais plutôt bien mené et totalement maîtrisé. On devine progressivement ce qu’il va se passer. Il n’y a pas de surprise majeure, jusqu’à l’épilogue. A priori, l’idée n’est pas de surprendre le lecteur mais de l’amener à réfléchir sur la place de l’Homme dans la nature et donc sur la Terre.

L’histoire est intéressante et prenante, je n’avais encore pas rencontré le thème “apocalyptique” dans un roman graphique. Tout cela avec les Doors en musique de fond, suggestion musicale totalement dans l’ambiance !

Les images sont soignées et très belles. J’avoue que la couverture très flashy m’a fait un peu peur mais il faut toujours mieux se faire une idée concrète plutôt que de juger hâtivement. Eh bien, je confirme que ça valait totalement le coup d’ouvrir ce livre ! La sobriété des couleurs de l’intérieur donne une ambiance étrange, parfaitement dans le ton.

C’est profond, c’est beau et ça mérite absolument d’être lu !!!

La passe-miroir livre 3 – La mémoire de Babel

Standard

LaPasseMiroirDe Christelle Dabos
Paru chez Gallimard

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Que dire ? L’attente entre chaque tome est longue mais délicieuse également. Non non je ne suis pas tombée sur la tête ! Tout simplement, l’attente permet d’oublier suffisamment l’intrigue, pour mieux s’y replonger ensuite.
Pour ma part, j’ai relu le livre 2 avant d’attaquer celui-ci. Ma fille a recommencé du 1.
Toujours est-il que l’on retrouve notre héroïne à l’écharpe. Notre metteuse de pieds dans le plat préférée. Ce choix d’une héroïne si peu conventionnelle fonctionne en effet parfaitement car on s’y attache, on admire son parcours, on a envie de la soutenir et on peut même s’y identifier un peu. Elle est parfaite !

Elle nous mènera cette fois sur l’arche de Babel. C’est une formidable idée de nous faire changer d’arche : nouveau décor, nouvelle ambiance, nouvelles règles. On ne s’ennuie pas une micro-seconde !

Ce livre 3 reste sur un niveau d’excellence jusque dans les angles : une intrigue qui dépote, du suspense, des personnages hauts en couleur, un personnage principal qui évolue (grandit ?), une maîtrise parfaite du texte, un univers extraordinaire et une sacré pirouette finale.

Un livre tellement passionnant qu’il se lit en un battement de cils malgré son tour de taille assez conséquent.
Cette série renouvelle formidablement la littérature fantastique. Merci !

Le pèse-claques

Standard

Le pese claquesDe Mathilde Lossel
Paru chez Didier jeunesse

« Vos enfants vous mentent ? Vos enfants font d’énormes bêtises ? Vous en avez assez de vous faire mener en bateau ? Grâce au Pèse-claques, justice sera faite de façon MA-THÉ-MA-TIQUE. Sachez que la machine ne se trompe jamais ! »
Quelle machine ? Le Pèse-claques du génial M. Kamlott, pardi. Très vite les parents sont accros, ils envoient leurs enfants recevoir leur juste punition et applaudissent au spectacle. Pour la jeune Tabatha, il n’est pas question de se laisser faire ! La rébellion des enfants est en marche…

Cet album fait partie de la collection Mon marque-page et propose donc un marque-page détachable sur le rabat de couverture, ce que je trouve toujours aussi génial.

La couverture aux couleurs vives donne envie de l’ouvrir. Le récit est d’ailleurs agrémenté de quelques illustrations. C’est parfait pour l’âge cible !

L’histoire est rigolote et très dynamique.

Le fond est quant à lui un peu étrange : les parents se délectent de voir leurs enfants punis (en public !) et en redemandent. Dans cette histoire, les parents sont démissionnaires : lorsque la machine tombe en panne, les enfants peuvent faire autant de bêtises qu’ils le souhaitent… Le reste du temps, ils s’en remettent à la machine. Côté enfants, les bêtises et le franc-parler sont rois.
Lorsque l’on voit quel est le quotidien des enseignants de collège, on peut raisonnablement se demander si un tel contenu est raisonnable, même à vocation humoristique…

Pour autant, cette lecture en famille nous a beaucoup amusés, comme quoi on peut rire de tout !

Vies volées

Standard

ViesVoleesDe Matz et Mayalen Goust
Paru chez Rue de Sèvres

En Argentine, de 1976 à 1983, sous la dictature militaire, 500 bébés ont été arrachés à leurs mères pour être placés dans des familles plus ou moins proches du régime. Plusieurs années après cette tragédie, les grands-mères de ces enfants ne cessent de se battre pour les retrouver. Interpellé par ce drame largement médiatisé, Mario, un jeune homme de 20 ans qui s’interroge sur sa filiation décide d’aller à la rencontre de ses grands-mères accompagné de son ami Santiago et décide de faire un test ADN, Les résultats bouleverseront les vies des deux jeunes gens et de leur entourage.

Interpellée par la sublime couverture, impossible de résister !

Le sujet est super intéressant. Il s’agit d’une fiction basée sur des faits historiques. On suit le parcours de deux jeunes hommes remplis de doutes sur l’avenir, l’amour, etc. Mario est torturé par la pensée qu’il pourrait être l’un des enfants volés sous la dictature…. Le passé, pas si lointain, continue de les poursuivre, dévoilant ses crimes de régime totalitaire. On sent que les argentins n’en ont pas fini avec ces heures sombres…

Les personnages sont très sympathiques, le récit se déroule tranquillement, sans être ennuyeux (c’est l’avantage de la fiction !). Et les images sont merveilleuses. D’une grande douceur, les cases sont de taille variable pour mieux mettre en avant tel ou tel moment, souligner une ambiance. Le trait sensible et délicat accompagne parfaitement le scénario.

Les trois petits quoi ?

Standard

Lestroispetitsquoi

De Raphaël Fejtö
Paru chez L’Ecole des loisirs

Petit cartonné coloré basé sur l’histoire des trois petits cochons.
Il ne s’agit pas ici d’une énième version, mais d’une histoire à deviner d’après un conte modernisé et, donc, revisité.
Chaque petit tableau de l’histoire ne se termine pas ou plutôt se termine par trois suggestions ou un jeu.

Comme il s’agit d’une histoire que l’on connait et que les indices sont parfois farfelus, les éclats de rire sont assurés. Les jeux sont variés : QCM, labyrinthe, rébus…
Si vraiment on ne trouve pas, la réponse se trouve à l’envers sur chaque page. C’est d’ailleurs presque dommage qu’elle se trouve là car les petits yeux affutés et malins sont vifs !

Ce livre est ludique à souhait et promet donc un bon moment partagé avec votre enfant.