Author Archives: Corinne

Astrid Bromure 3 – Comment épingler l’enfant sauvage

Standard

De Fabrice Parme
Paru chez Rue de Sèvres

Ses parents ne veulent pas agrandir la famille ? Astrid prend les choses en main. Elle embarque tout le monde en dirigeable pour une cueillette de plantes rares dans une  contrée lointaine peuplée d’enfants sauvages… à adopter !

Mais dans la jungle, le plus sauvage n’est pas toujours celui qu’on croit.

Astrid Bromure revient dans une aventure exotique. Fidèle à elle-même !

Sa nouvelle lubie fera voyager toute la famille au sens large car pour Astrid rien n’est impossible. Elle apprendra pourtant que certaines choses, comme l’amitié, ne s’achètent pas et doivent fonctionner à double sens. Ses parents feront quant à eux une expérience étonnante avec une tribu de pygmées.

Je vous livre un bout de dialogue que je trouve succulent. J’adore cet humour !

« Je n’entends rien à vos gazouillis. Ici votre argent ne nous serait d’aucune utilité.
– Mais quoi alors ?
– C’est la femme qui nous intéresse
– Moi ? M’échanger comme esclave ?
– Pas vous, la bien nourrie !
– Vous préférez une simple fille des cuisines à une richissime héritière ? Quelle faute de goût !
– Nous voulons ses secrets culinaires. »

Le scénario est toujours aussi drôle et frais. Il est palpitant et suffisamment fourni pour tenir le lecteur en haleine. Les niveaux de lecture multiples sont à même de satisfaire toute la famille sur plusieurs générations. J’ai trouvé l’ensemble un poil plus complexe que les précédents, il est donc peut-être préférable d’accompagner les plus petits dans cette lecture si l’on souhaite qu’ils en saisissent les subtilités.

Les illustrations vintage sont toujours aussi élégantes, pour un ensemble de qualité.

Roslend

Standard

RoslendDe Nathalie Somers
Paru chez Didier jeunesse

En pleine Seconde Guerre mondiale, deux adolescents, Lucan et Catriona, se retrouvent au cœur d’un secret d’état. Le dossier Roslend est classé confidentiel : compréhensible quand on sait qu’il s’agit d’un univers parallèle et fantastique, dont le destin est étroitement lié à celui de Londres. Le sort des deux mondes repose désormais entre les mains de Lucan et de son amie.

Un roman très prenant et palpitant que ce soit côté Roslend ou côté Great Britain. L’Histoire, que l’on sent ici parfaitement maîtrisée, entre au service de la fiction, lui donnant plus de profondeur, ajoutant du mystère, pour mieux emmener le lecteur vers l’imaginaire.

L’écriture est agréable, légère. Les personnages sont adorables, très charismatiques, heureusement faillibles. Le lecteur se prend très vite au jeu…

J’ai trouvé la fin un peu abrupte : j’aime quand les tomes d’une série se terminent réellement pour mieux repartir. Pour autant, je suis impatiente de lire la suite pour voir si le coup de cœur se confirme.

PS : Très belle couverture, au passage !

La merveille imparfaite

Standard

D’Andrea De Carlo
Traduit par Chantal Moiroud
Paru chez HC Editions

L’automne en Provence : une saison qui alterne les premiers froids de l’hiver et les dernières chaudes journées d’été. Un dernier événement va marquer la fin de cette saison : dans l’arrière-pays, un grand groupe de rock anglais, les Bebonkers, prépare un concert caritatif en l’honneur du troisième mariage de son chanteur et très charismatique leader, Nick Cruickshank. Les préparatifs vont bon train et tout s’organise sous l’œil attentif de la future mariée.

Dans la petite ville de Fayence, Milena Migliari, une jeune italienne, crée et réalise des glaces exceptionnelles avec une attention d’artiste. Elle a délaissé les hommes depuis longtemps et vit avec Viviane. Leur relation est solide et calme, à l’opposé exact de ses glaces évanescentes. Dans quelques jours, Milena va commencer, sans grande conviction, un traitement hormonal pour tenter d’avoir un enfant. Elle hésite à partager ses interrogations avec sa compagne, tout comme Nick, qui se demande depuis quand son histoire d’amour s’effiloche. C’est ainsi qu’une rock star anglaise et une jeune artisane italienne vont voir leur destin se croiser… et se jouer en trois journées très particulières.

Ce roman au rythme tranquille traite en légèreté, à travers deux histoires d’amour très différentes, de la routine du couple, du poids des convenances, de la pression extérieure exercée sur tout un chacune. Chacune de ces histoires d’amour se lézarde et même si les univers et les situations n’ont rien en commun, au final, les interrogations se rejoignent. Car Milena et Mick sont un peu deux âmes jumelles qui partagent des questions existentielles sur le sens de la vie.

Les chapitres alternent entre l’un et l’autre, ainsi on va toujours de l’avant même si au final il ne se passe pas grand-chose. Les amateurs d’action passeront immédiatement au chapitre « bouquet final » où les principaux personnages de l’histoire (au sens large) sont réunis et où la situation explose et les rancœurs des uns et des autres éclatent. Une scène très réussie !

J’ai trouvé la lecture agréable. C’est un roman équilibré qui peine un peu à se décider entre « réflexion » et légèreté mais qui réserve des surprises sympathiques, avec une fin ouverte, permettant au lecteur de s’imaginer à sa guise ce qu’il adviendra ensuite.

Poulet aux prunes

Standard

De Marjane Satrapi
Paru chez L’Association

Nasser Ali Khan cherche à remplacer son tar qui est cassé. Mais la situation est loin d’être aussi simple qu’elle le paraît au premier abord !

Cette triste histoire qui parle d’amour déçu, de mariage de raison, de carcan familial, le fait avec bienveillance et humour. Le propos est traité avec sensibilité et légèreté. Cela passe mieux ainsi !

Pourtant la symbolique de ce tar cassé irremplaçable est très forte. On comprend tout à fait que le personnage principal perde pied. Finalement, c’est un drame, bien caché sous un vernis humoristique parfaitement distillé, avec délicatesse.

L’auteure nous fait voyager avec cette histoire. On voyage loin et on voyage bien !

Sauveur & fils, saison 3

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez l’Ecole des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges.Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l’attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu’il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide, ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »…
Sauveur peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

On retrouve nos personnages préférés et quelques petits nouveaux, bien sûr.
Et surtout, la “tribu” Sauveur & cie. Les personnages sont toujours aussi attachants. L’humour reste présent. On craque forcément !

Pour autant, il ne s’agit pas seulement d’un divertissement, comme dans les tomes précédents, l’auteure en profite pour aborder des sujets de société : mal-être, familles séparées  et recomposées, dépendance à la technologie, etc. Des sujets très intéressants car ils nous touchent forcément, de près ou de loin. Les attentats terroristes font également leur entrée dans ce tome. Il est important d’en parler et Marie-Aude Murail le fait très bien.

On retrouve cette ambiance tellement agréable, sans avoir la pénible impression de déjà-vu, ce qui au bout de trois tomes est une prouesse.
Avec grand plaisir, sans se lasser, comme on retrouverait de vieux amis dont on est ravi de prendre des nouvelles.

Encore un sans-faute pour cette série !

Rébellion chez les poules

Standard

De Béatrice Fontanel
Paru chez l’Ecole des loisirs

Coquette, Susie et Rebecca n’en peuvent plus. Cet imbécile de coq rend impossible la vie au poulailler. Il s’accapare la nourriture, moleste les nouveaux venus, terrorise les poules qui essaient de s’opposer à sa tyrannie. Un soir, discrètement, Coquette propose à ses amies de s’enfuir. Là-bas, au-delà des champs, loin de ce petit enfer triste et ennuyeux. Le début du voyage sent bon la liberté. Mais trois poulettes toutes seules dans la forêt, par une nuit d’orage : elles ne sont pas rassurées. Elles trouvent bien un abri contre la pluie… Mais contre cette chose énorme et inconnue qui approche, ce monstre qui crache de la fumée ?

Voilà un petit roman jeunes lecteurs divertissant. Le ton est léger, le récit intéressant, les “personnages” sympathiques… C’est suffisamment simple à lire tout en étant de bon niveau. L’enfant pourra pratiquer la lecture et pourquoi apprendre des mots ou des expressions qu’il ne connaissait pas. Et en prime, il aura droit à un peu de suspense !

Idéal pour les vacances, tout en amorçant une réflexion sur la liberté et la privation de liberté !

Star Trip

Standard

D’Eric Senabre
Paru chez Didier jeunesse

1968, Idaho. Dans sa maison perdue au milieu des champs de patates, May, 15 ans, s’occupe comme elle peut de son petit frère, depuis que ses parents sont partis précipitamment en mission. Pour le distraire de son handicap, elle lui fabrique en secret la navette spatiale de sa série préférée : Star Trip. Quelle n’est pas alors sa surprise de voir débarquer chez elle l’acteur principal de la série ! Le capitaine Burke se révèle très désagréable, mais il joue son rôle à la perfection et le petit garçon confond fiction et réalité… Sous l’impulsion de l’acteur, commence un voyage rocambolesque et drôlatique jusque dans l’Utah pour le lancement de la navette ! L’adolescente rebelle n’est pas dupe. Elle doute des bonnes intentions du capitaine Burke mais va tout faire pour fuir cette Amérique rurale profonde qui l’étouffe.

On démarre gentiment dans l’Amérique rurale profonde. Tranquillement. Puis les éléments “détonants” arrivent chacun leur tour, et finissent par se bousculer au point d’arriver à des situations abracadabrantesques.

Super histoire haute en couleurs pleine d’humour, avec une héroïne moderne au caractère bien trempé, un bonimenteur au grand coeur, un amoureux inconditionnel, un petit garçon qui vit la tête dans les étoiles, un sorcier, d’autres personnages pas piqués des hannetons, sans oublier quelques avatars de monsieur Spoke. Je laisse planer le mystère pour ne pas gâcher votre lecture, mais l’intrigue est vraiment sympa, façon road trip qui vous met le vent dans les cheveux.
La chute est inattendue et réjouissante !