Category Archives: Romans jeunesse

Le seigneur d’Opium

Standard

De Nancy Farmer
Paru chez l’Ecole des loisirs

À quatorze ans, Matt est un Seigneur de la drogue. Après la mort d’El Patrón dont il était le clone, l’adolescent a hérité d’Opium, un pays créé de toutes pièces entre les États-Unis et le Mexique pour y développer la culture du pavot et fournir en drogue les trafiquants du monde entier. Aujourd’hui, tous s’attendent à le voir suivre les traces de l’ancien Seigneur d’Opium, dont il partage l’identité, l’ADN et peut-être davantage…
Pourtant Matt a d’autres ambitions. Il compte en finir avec la culture de la drogue et libérer les eejits, ces clandestins transformés en esclaves-zombies programmés pour travailler sans relâche dans les champs de pavot. Mais avant d’y parvenir, il doit apprendre à se faire respecter et tenir à distance les autres Seigneurs de la drogue prêts à fondre sur son territoire, comme le terrifiant Glass Eye Dabengwa.
Quitte à suivre les conseils que lui murmure à l’oreille une voix familière, celle d’El Patrón, comme revenu d’entre les morts…

Il faut savoir qu’il s’agit d’une suite (La maison du scorpion est le tome 1). Si on l’ignore (rien ne l’indique sur le livre), on risque d’être un peu perdu sur la première partie, très touffue et faisant référence à des éléments antérieurs. Je ne le savais pas et j’avoue avoir eu, du coup, du mal à rentrer dans l’histoire. Cela faisait beaucoup d’informations à digérer d’un coup. Pour autant, ce n’est pas insurmontable (la preuve !). Une fois ce démarrage assimilé, on pourra suivre Matt dans sa quête idéaliste : soigner les eejits et cesser de produire du pavot. Les personnages sont plutôt sympathiques même si le personnage principal manque un peu de relief. L’histoire est agréable, bien que peu réaliste par moments, à la fois on est complètement dans la fiction ! Le récit est bien structuré. L’ensemble en fait une lecture agréable et distrayante, sans toutefois déclencher le coup de cœur…

New Earth Project

Standard

De David Moitet
Paru chez Didier jeunesse

En 2125, le réchauffement climatique et la montée des eaux mettent le monde en péril. Une seule alternative : New Earth Project, le voyage vers une nouvelle terre habitable.
Elle est une “grise” issue d’un bidonville, il est un intouchable protégé par le Döme.
Isis et Orion, unis par une complicité naissante, sont séparés lorsque la jeune fille est tirée au sort pour rejoindre le New Earth Project. Cette initiative, lancée par un milliardaire qui n’est autre que le père d’Orion, est entourée de mystère.
Orion va alors mener l’enquête, jusqu’à la vérité qu’il n’aurait jamais dû découvrir. Un parcours semé d’obstacles qui forgera sa personnalité, et renforcera ses sentiments pour Isis.

À la fois imaginaire et basé sur des faits réels (pollution, montée des eaux), cette dystopie frappe fort, nous laissant entendre que cela pourrait être notre monde de demain. On retrouve le clivage riches/pauvres, puissants/faibles (et corvéables à merci), mais aussi la corruption de la caste des intouchables, les privilégiés qui tirent les rênes et ont le pouvoir.

Ici, ce sont les jeunes qui feront avancer les choses, avec leurs tripes, avec leur coeur, avec l’enthousiasme de la jeunesse.
La mise en place de l’intrigue est intéressante et l’univers proposé très riche et intéressant. Ici science-fiction et enquête se mêlent habilement, sur fond d’écologie.
Le récit est dense et intense mais accessible, à la fois clair et fourni, très agréable à lire…

Un beau message d’espoir et d’optimisme : « l’impression de voir éclore une génération capable de conjuguer la vie au futur et pas seulement au présent. »
Un beau voyage capable de convaincre également les non amateurs de science-fiction.

 

Le jardin des épitaphes – Aimez-moi

Standard

De Taï-Marc Le Thanh
Paru chez Didier jeunesse

Pour Double-peine, Poisson-pilote et leur grand frère, le road trip se poursuit dans une Amérique dévastée. Direction San Francisco. Plus rien ne peut les arrêter : ils franchissent les obstacles avec force et optimisme, sûrs de retrouver bientôt leurs parents. Mais de douloureux souvenirs viennent hanter notre héros et anéantir ses certitudes.

Et si la plus grande menace qui pesait sur sa famille était là, dans les terribles secrets qui surgissent du passé ?

Ce tome 2 démarre cash, au  point de déstabiliser le lecteur.
On entre tout de suite dans le vif du sujet, avant un petit flashback pour éclaircir ce qui s’est passé entre la fin du premier tome et le premier chapitre. (heureusement, sinon c’est frustrant !!!)

Ensuite, ça roule, enfin si je peux dire parce qu’on n’est pas dans un récit linéaire pour autant, loin s’en faut. L’Amérique offrira son lot de créatures, de complications, de rebondissements. Oui, ça rebondit un max. Pour autant, le parcours des trois enfants semble quelque part un peu plus “facile” sur le territoire américain. Mais ce n’est peut-être qu’une impression. Il faut dire qu’il y a du nouveau grain à moudre avec les révélations liées au passé. Cela prend pas mal de place dans ce tome 2. On en apprend chaque fois un peu plus, le schéma se dessine…

Et juste au moment où le lecteur trouve le dénouement un peu trop rapide, paf, le rebondissement ultime le prend par surprise.
Et c’est reparti mon kiki jusqu’à ce que… quoiiiii c’est déjà la fin ??? Ah mais non !

Le jardin des épitaphes est un roman d’aventure palpitant (à lire d’une traite), bien mené par Taï-Marc Le Thanh qui, une fois encore, dévoile le mordant de sa plume et réussit à mélanger trash, humour, tendresse, amour, héros, aventures, rock et suspens avec brio (et encore j’en oublie certainement).

 

Sauveur & fils – Saison 2

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez L’école des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.
Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Ce second tome reprend tranquillement où nous nous étions arrêtés ou presque. Nous retrouvons certains patients, de nouveaux font leur apparition. Même s’il est préférable d’avoir lu le tome 1 pour profiter de la continuité, le récit est suffisamment habile pour permettre de démarrer la lecture au tome 2.

Nous retrouvons ici l’ambiance et les spécificités qui faisaient le charme du premier tome. Un psy extraordinaire, des patients qui reflètent tellement notre société, des hamsters, des enfants hors du commun et une pincée d’épices antillaises.

Le rythme est dynamique, le ton n’a rien perdu de son mordant ni de son humour, le lecteur continue de se régaler, ravi de poursuivre ce nouveau bout de chemin avec des personnages auxquels il s’était déjà attaché.

Barracuda for ever

Standard

De Pascal Ruter
Paru chez Didier jeunesse

 

C’est sur un rythme endiablé au son des « Barracudas » de Claude François que Napoléon, 85 ans, décide de commencer une nouvelle vie. Avec l’aide de son petit-fils, Léonard, ils enchaînent les quatre cent coups : adoption d’un chien nommé Point à la ligne, projet d’enlèvement, bowling et castagne, séquestration de la garde malade… Gare à ceux qui voudraient faire comprendre à l’ancien boxeur qu’il est trop… vieux !

Barracuda for ever est un roman magnifique qui parvient à combiner (sans effort apparent) sensibilité et humour. Quelle tendresse dans ce texte. Dans les rapports entre Napoléon et Joséphine, dans l’amour inconditionnel que porte Léonard à son Empereur de grand-père, dans les dessins de la mère de Léonard… Quelle sensibilité aussi. Léonard voit son grand-père, ce roc, ce monument changer, vieillir et c’est dur ! Personne n’a envie de ça : ni le premier concerné, ni son petit-fils.

Ce roman est sorti parallèlement aux éditions JC Lattes pour un public adulte. Je trouve que c’est une excellente idée car ce livre s’adresse finalement à tous. Cette lecture a fait résonner une corde sensible en moi. Je me suis surprise à penser à mon grand-père, à sa façon de ne pas vouloir vieillir non plus, au temps qui pourtant passe inexorablement… Cette histoire émouvante et poignante peut faire vibrer bon nombre d’entre nous. Grandiose !

Le jardin des épitaphes – Celui qui est resté debout

Standard

De Taï-Marc Le Thanh
Paru chez Didier jeunesse

Suite à une série de catastrophes, appelées « épitaphes », le monde se retrouve plongé dans le chaos. Un ado, doté de super pouvoirs mais qui émerge de deux années d’amnésie, retrouve son petit frère et sa petite sœur cachés à Paris. Ensemble, ils font route vers le Portugal, seul endroit où ils pourront prendre la mer afin de rejoindre leurs parents à San Francisco. Mais leur chemin sera semé d’embûches et de grands dangers. Il leur faudra affronter les conséquences d’un monde dévasté, abritant désormais des zombies, des machines tueuses, des hommes fous, des mutants, et peut-être bien pire encore…

Quel plaisir de retrouver la plume de Taï-Marc Le Thanh dans une nouvelle aventure.
Pour le Jardin des épitaphes, il a créé tout un monde, rien que ça !
Pour le fun, des illustrations des personnages sont également proposées parce que Taï-Marc Le Tanh a le sens du détail, du spectacle et un solide sens de l’humour. Les personnages sont d’ailleurs des gens de son entourage relookés pour l’occasion.

Le récit ne manque d’ailleurs pas d’humour. L’auteur réussit à traiter cette fin du monde apocalyptique avec légèreté, finesse, sur fond de rock ‘n roll pur jus. Il dépoussière la littérature de l’imaginaire et ça fait du bien ! Finis les vampires torrides, ici on a des zombies qui croustillent !!!!

Les fans feront avec plaisir le parallèle avec la série Jonah. Même si les univers n’ont rien à voir, on retrouve en effet quelques similitudes (traitées différemment), comme une continuité en pointillés.

Un road-movie très sympa qui décoiffe allègrement !
Un titre qui garde son mystère jusqu’au bout, voire plus.
Un roman accrocheur pour 365 pages de bonheur…

Louis Pasteur contre les loups garous

Standard

louis-pasteurDe Flore Vesco
Paru chez Didier jeunesse

Louis Pasteur, 19 ans, entre comme boursier à l’institution royale Saint-Louis, animé par un seul désir : assouvir sa curiosité pour les sciences. Il est loin d’imaginer que sa première année d’étude va être bouleversée par des meurtres aussi terribles que mystérieux, perpétrés dans l’enceinte même de l’école. Il va mener l’enquête avec la jeune Constance, une pensionnaire intrépide et courageuse. Entre loups-garous et complots, ils useront de vaccins autant que de coups d’épée pour sauver les élèves et même… le roi Louis-Philippe !

Ce roman nous propose une aventure rocambolesque avec un certain Louis Pasteur, inspiré du vrai Louis Pasteur, que l’auteure s’est ici approprié pour les besoins de son récit. Elle mélange subtilement informations scientifiques liées aux réelles recherches de Pasteur et romance, en peaufinant les moindres détails. Pour les besoins de la fiction, cet étudiant en sciences deviendra très attachant. Il vivra des aventures rocambolesques passionnantes, porté par la plume vive et audacieuse de Flore Vesco.

L’évolution du personnage féminin, Constance, est de nature à satisfaire les lectrices contemporaines et rappelle la piètre condition des femmes de cette époque. Ce personnage mêle subtilement vieilles convenances et modernité, assurant en quelque sorte une transition entre les deux.
Le récit réussit à donner l’impression de s’ancrer dans la réalité (historique) tout en abordant le fantastique.

Tout cela donne un roman très original, dynamique, drôle et palpitant, pour le plus grand plaisir du lecteur !