Monthly Archives: October 2017

Berceuses et comptines berbères

Standard

27 chansons du Maroc et d’Algérie
Nathalie Soussana et Jean-Christophe Hoarau
Illustrations Virginie Bergeret
Paru chez Didier jeunesse

Des hauteurs de l’Atlas aux portes du désert, entre mémoire et création, la musique et le chant sont au cœur de la vie des Berbères. Enregistré entre la France et l’Afrique du Nord, voici un répertoire foisonnant de berceuses envoûtantes, comptines enfantines, chansons de fêtes ou chants d’amour poignants qui témoignent de l’infinie richesse et de la singularité de la culture berbère.

Comme toujours dans cette collection musiques du monde, l’objet est beau et soigné dans les moindres détails. Le CD est donc accompagné d’un vrai livre qui ne se contente pas de transcrire les paroles des chansons (et leurs traductions), mais offre également au lecteur une foule d’informations intéressantes sur le peuple berbère. Dans un souci du détail poussé jusqu’au bout, l’alphabet amazigh a également sa page…

Chaque chanson est présentée sur une double page, avec des illustrations hautes en couleur pour se mettre dans l’ambiance. Elles sont très belles ! En fin de livre, quelques pages sont réservées aux explications spécifiques à chaque chant. Cela permet de s’y référer tranquillement au moment qui nous convient le mieux sans interrompre/gâcher l’écoute musicale.

Puisque nous parlons musique et que c’est tout de même l’objet de cet ouvrage, les chants sont très agréables à l’oreille, tour à tour joyeux ou plus tranquilles, offrant à l’auditeur un véritable voyage, dépaysant, varié et très agréable.

Advertisements

La sœur du roi

Standard

D’Alexandra de Broca
Paru chez Albin Michel

Elle est princesse de sang. Recluse à la Cour de Versailles, vouée à rester seule et à se consacrer aux œuvres charitables.
Lui est roturier. Brillant botaniste du jardin du Roy, il est adepte des Lumières.
Tout oppose Madame Elisabeth, la jeune sœur de Louis XVI, et François Dassy. Pourtant, lorsqu’ils se rencontrent par hasard dans la forêt de Fontainebleau, une irrésistible attirance les pousse l’un vers l’autre. Mais la révolution gronde et menace cet amour clandestin… Elisabeth saura-t-elle suivre les idées nouvelles qui bouleversent la France ? Et mettre en danger la royauté ? Dassy est-il un honnête homme ou un imposteur ? 

Au premier abord, l’alchimie entre le récit romancé et le choix de la fiction et le ton plus factuel ne coule pas de source. C’est un peu déroutant mais l’histoire fonctionne. En s’appuyant sur des bases historiques solides, l’auteure parvient à donner vie à son récit et le lecteur finit par se dire « pourquoi pas ? ».

Ce point de vue décalé sur cette période trouble de l’Histoire est intéressant. Entrer dans le quotidien des rois, des reines et des princesses et s’apercevoir qu’ils sont humains malgré tout est toujours agréable. Le lecteur aime souvent « se faire mouche »…

Le livre est assez long mais se déroule bien et se lit assez vite. La lecture est plaisante.

Jusqu’ici tout va bien

Standard

De Gary D. Schmidt
Traductrice Caroline Guilleminot
Paru chez L’Ecole des loisirs, Medium +

1968
Une petite, petite ville de l’Etat de New York.
Un père sans repères, une mère sans remède.
Deux grands frères, dont un avalé par la guerre du Vietnam.
Pas assez d’argent à la maison.
Trop de bagarres au collège.
Des petits boulots pour se maintenir à flot.
Une bibliothèque ouverte le samedi pour s’évader.
Une idole inaccessible.
Une collection d’oiseaux éparpillée à tous les vents.
Des talents inexploités.
Et une envie furieuse d’en découdre avec la vie.

Voilà l’histoire de Doug, racontée à la première personne. Le récit commence direct, avec un style percutant, un peu précipité, à la fois détaché et sans enjolivures, parce que ce n’est pas tous les jours facile mais que c’est comme ça. Du coup on entre tout de suite dans son quotidien. Le ton colle parfaitement avec le personnage…

Sa vie est loin d’être toute rose et encore, les infos arrivent petit à petit, peut-être pour ne pas perdre le brin de légèreté, pour distiller un peu. Pourtant, on peut tout à fait imaginer qu’il existe quelque part un Doug qui vit dans un univers impitoyable où chacun doit veiller sur lui-même envers et contre tout  (et tous).

Ce jeune garçon maigrichon semble au départ aussi désagréable et agressif que sa vie l’implique. Parce que c’est la logique même… Pourtant on s’y attache très vite sans réaliser immédiatement qu’il y a un petit truc, qu’il se passe quelque chose. Car Doug, l’air de rien, ne se laisse pas enliser. Et finalement, c’est un peu lui l’élément stable, la colonne vertébrale de la famille.
Il fera quelques rencontres opportunes mais devra encore et encore faire ses preuves.

Finalement, ce quasi voyou ou qui avait tout pour le devenir nous montrera qu’il n’est pas celui que l’on aurait pu penser au départ, grâce à quelques bonnes âmes, mais surtout grâce à lui. Il avancera courageusement, avec beaucoup de “philosophie”.

Le récit est dur par moment mais presque hypnotisant. Une très belle lecture qu’on ne lâche pas d’un bout à l’autre, qui saisit aux tripes.

Le loto Montessori de Balthazar

Standard

De Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier
Paru chez Hatier jeunesse

Ce coffret contient :

6 grandes planches représentant les pièces de la maison de Balthazar et le jardin
48 petites cartes d’objets ou éléments du jardin
1 mode d’emploi qui explique différentes façons de jouer.

Comme toujours avec la collection Montessori, le jeu est intelligent et permet différents niveaux de jeu progressifs. C’est un loto qui pousse à réfléchir et argumenter : les petites cartes ne correspondent pas exactement aux images des planches. Il faut interpréter !

Les illustrations douces et tendres séduisent et donnent envie.
L’objet lui-même est de bonne qualité : cartes bien épaisses en carton qui semble recyclé, coffret de rangement esthétique. Rien n’a été laissé au hasard !

Un incontournable !