Monthly Archives: November 2018

Quelques idées de beaux-livres pour Noël

Standard

Je sens la panique qui monte. Pour éviter tout achat frénétique au dernier moment, voici une première liste de beaux-livres pour tous les âges !

mini bibliothequeLa Mini-bibliothèque de Maurice Sendak
Paru chez L’Ecole des loisirs

Celui-ci est un concept en soi ! Il s’agit d’un tout petit coffret plutôt mignon (mais vraiment tout petit). Illustré avec des images de Maurice Sendak sur toutes les faces, il présente bien. A l’intérieur se trouvent 4 tout petits livres : Un, deux, trois… et cetera, J’adore les alligators, Pascal et Ma soupe de poule au riz.
Les petits livres sont très soignés avec une belle couverture élégante et une belle jaquette pour la protéger. Ils font leur petit effet !
Un petit cadeau sympa.

HP_histoire de la magieHarry Potter A la découverte de l’Histoire de la magie
Paru chez Gallimard jeunesse

Évidemment, en termes de beaux-livres, les amateurs du petit sorcier n’auront que l’embarras du choix en cette fin d’année.
A la découverte de l’histoire de la magie s’appuie sur l’expo organisée à Londres pour célébrer les 20 ans d’Harry Potter. Le livre présente donc à la fois des objets, documents manuscrits et autres, mais explique aussi les origines du livre : d’où J.K. Rowling a tiré son inspiration, comment elle a pratiqué pour son écriture, comment celui-ci a été publié… Tous les points importants de l’univers HP sont passés à la loupe, du Poudlard express à la Boule de crystal, en passant par Nicolas Flamel, le Chemin de traverse et les œufs de dragons. Ils sont remis en situation dans notre contexte historique ou actuel, ce qui les éclaire sous un nouveau jour. Des activités autour de la magie à réaliser chez soi sont également proposées. Je ne les ai pas testées, mais elles m’ont semblé très sympas.
C’est superbement mis en page, bien illustré, intéressant et absolument incontournable pour les fans. Le contenu est riche et intéressant, c’est un must-have qui n’a rien d’un énième texte remanié sur les films.
Si vous préférez la langue de Shakespeare, il existe également en anglais : A journey through a history of magic ((Bloomsbury) et est tout à fait accessible sans nécessiter une maîtrise absolue de la langue. Pensez-y, cela peut même être un excellent exercice pour vos ados !

couv27016518Je reviens vers vous
D’Olivier Tallec
Éditions Rue de Sèvres

C’est le troisième de la série et il est aussi bon que les deux premiers. Quel plaisir de retrouver cet humour grinçant ô combien réjouissant, assorti d’une plastique irréprochable. Les illustrations percutent toujours aussi bien.
L’objet livre est élégant. C’est le cadeau idéal !

Le mystere du corpsLe mystère du corps humain
De Jean Paul Schutten, illustrations Floor Rieder
Paru chez L’Ecole des loisirs

Un superbe ouvrage avec couverture cartonnée à l’ancienne et tranche dorée pour les scientifiques en herbe.
Richement illustré, il explique tout sur le corps humain avec beaucoup de pédagogie, de façon claire et intéressante. C’est un ouvrage dense que l’on peut apparenter à une encyclopédie.
En plus d’être un bel objet, il est vraiment très bien fait et son contenu est passionnant, instructif et accessible. Il passionnera sans aucun doute petits et grands !

Couverture_avantLe monstrueux bestiaire à plumes, à poils et à écailles
Texte Corinne Boutry, illustrations Nathalie Polfliet
Paru chez Mazurka

Très beau livre présentant 26 créatures issues de folklores régionaux et internationaux. Chaque double page présente l’une de ces créatures, avec une description du sorcier Augusto Stratus ainsi qu’une petite particularité, qui peut s’avérer utile si  jamais vous deviez rencontrer la créature en question, sait-on jamais…
Les planches sont superbement illustrées et la mise en page très soignée, en fait un bel objet livre.
A consommer sans modération de 7 à 777 ans !

La belle et le fuseauLa belle et le fuseau
Texte Neil Gaiman, iIllustrations Chris Riddell
Paru chez Albin Michel

C’est une sorcière des forêts, bannie depuis mille ans. Elle a maudit l’enfant à la naissance, prédisant que le jour de ses dix-huit ans la petite se piquerait le doigt et dormirait à jamais.

Tout d’abord, il faut dire que l’objet livre en lui-même est sublime : grand et de belle qualité, avec une couverture double à tomber raide avec jaquette calque…
Les illustrations de Chris Riddell sont sublimes. J’adore cet illustrateur mais là je trouve qu’il s’est surpassé. Il y a une multitude de détails. Chaque page comporte une illustration, certaines sont même en double page et comble du luxe, chacune comporte un élément doré.

Le point de départ est l’histoire de la Belle au bois dormant, puis le texte brode à sa guise, détournant allègrement le conte et n’hésitant pas à utiliser des références bien trouvées à d’autres contes. Ici les codes habituels sont bousculés, pour un résultat surprenant. Des rebondissements sont également de la partie.
Le texte est plus long que celui d’un album illustré, sans atteindre la longueur d’un roman. En tant que lectrice, j’aurais pu apprécier que cela dure encore un peu plus. L’auteur aurait tout à fait pu s’attarder un peu plus sur certains moments.

Ce livre est un petit bijou, pour une lecture agréable en dehors des sentiers battus.

 

Advertisements

Dis au revoir à ton poisson rouge !

Standard

Dis au revoirDe Pascal Ruter
Paru chez Didier jeunesse

La vie est parfois surprenante. Voire carrément époustouflante.
Andréas n’avait pas vraiment prévu de passer quinze jours de vacances en compagnie de sa correspondante anglaise, et encore moins de troquer la fréquentation du skate-park contre celle des musées. Direction l’aéroport.
« Merci papa, merci maman, j’ai juste envie de vous tuer ! » Remarquez, il n’avait pas non plus prévu de rentrer de l’aéroport sans ses parents, et encore moins de devoir se lancer sur leur trace. Direction le Brésil ! Bye-bye Paris, bonjour la jungle en mode James Bond…

Un bon roman rythmé et plein de peps qui me manquera pas de séduire les ados, et tout particulièrement ceux qui rêvent d’horizons lointains.

Farfelu, un poil abracadabrantesque (voir peu réaliste par moments), ce récit est la promesse d’une belle aventure. Les personnages sont sympas, le style accessible et sympathiquement agrémenté de pointes d’humour.

Une lecture agréable et réjouissante !

Bonjour tristesse

Standard

Bonjour tristesseDe Frédéric Rébéna, d’après le roman de Françoise Sagan
Couleurs de Jean-Luc Ruault
Paru chez Rue de Sèvres

« Anne était un beau serpent, elle se glissait entre nous. Elle allait nous voler notre bonne chaleur… Sa froideur était une forme de vie. J’entrai par elle dans un monde de mauvaise conscience. Moi, naturellement faite pour l’insouciance… Je me perdais moi-même. »

Il fallait être courageux pour s’attaquer à ce roman culte. Frédéric Rébéna s’en sort merveilleusement bien. Avec des illustrations résolument modernes, pour prouver que cette histoire est atemporelle. Sobres, élégantes, froides parfois dans leurs couleurs, elle sont le reflet parfait de l’ambiance du récit. Côté récit, l’essentiel a été extrait du roman avec habileté. Je trouve toutefois qu’on sent moins ici la dualité de Cécile et les combats intérieurs que cela entraîne.

J’ai adoré cette lecture qui m’a replongée dans ce formidable roman avec plaisir. L’adaptation est réussie. Je regrette tout de même que la fin soit dévoilée dès les premières pages, privant ceux qui n’ont pas déjà lu le roman, de la montée en puissance liée à l’incertitude et aux mauvais pressentiments. Je regrette également que la lecture du roman soit ici le déclencheur car cela rend Cécile plus machiavélique qu’elle n’est et relègue son ambivalence au second plan. C’est dommage… Cela mis à part, c’est un excellent roman graphique, à lire et relire.

Les blessures du silence

Standard

lesblessuresdusilenceDe Natacha Calestrémé
Paru chez Albin Michel

Amandine Moulin a disparu. Son mari évoque un possible suicide. Ses parents affirment qu’elle a été tuée. Ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant. Une succession de témoignages contradictoires qui ne collent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles. Qui croire ? Qui manipule qui ? Connaît-on vraiment la personne qui vit à ses côtés ?

Ce roman est construit comme une enquête mais finalement, entre les chapitres intercalaires en flashbacks de la vie d’Amandine Moulin, le côté un peu atypique des policiers et les à-côtés personnels de ceux-ci, on est assez loin d’un policier traditionnel.

L’auteure nous livre une analyse très approfondie (et qui me semble pertinente) de harcèlement psychologique domestique, se posant ainsi en fiction divertissante (la lecture coule toute de seule et le récit est passionnant) suffisamment plausible pour être vraie (il n’y a qu’à se pencher sur les faits divers pour le constater) tout en donnant des clefs et conseils aux personnes susceptibles d’être concernées. J’ai en effet l’impression que ce roman se veut également informatif et pourquoi pas, soyons fous, curatif.

Bravo à Natacha Calestrémé pour cette belle réussite. Ce beau roman marquera sans aucun doute les esprits…

Mon traître

Standard

Mon traitreDe Pierre Alary
D’après un roman de Sorj Chalandon
Paru chez Rue de Sèvres

Antoine, luthier parisien se prend d’amour pour l’Irlande. Fasciné par sa culture, ses paysages et par la chaleur des gens, le jeune français rencontre Jim et Cathy qui deviendront des amis précieux. Tous font partie du mouvement républicain irlandais, et mènent des actions pour le compte de l’IRA . Un soir à Belfast, il fait la connaissance du charismatique Tyrone Meehan, responsable de l’IRA, vétéran de tous les combats contre la puissance britannique. Antoine ne tarde pas à embrasser la cause de ce peuple. Captivé, le jeune Français trouve en Tyrone un mentor, un ami très cher, presque un père. Puis un traître… « Mon traître », comme l’appelle Antoine, pour désigner cet homme qui fut en réalité, vingt-cinq ans durant, un agent agissant pour le compte des Anglais. Il les avait tous trahis, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis et lui, chaque matin, chaque soir…

Je n’ai pas eu envie de parler tout de suite de ce roman graphique après ma lecture tellement je l’ai trouvé fort. Il m’a d’abord fallu un petit temps de “digestion”…

Les adaptations de romans au format graphique sont plus ou moins réussies. Celle-ci est particulièrement superbe. Pierre Alary a su extraire l’essence du roman et la transcrire. Le récit est passionnant et prend aux tripes. Ici, le lecteur ne se sent pas du tout voyeur comme c’est parfois le cas pour les récits témoignages.

Évidemment, le thème de la trahison parle à tout le monde. Mais il y a tellement plus que cela dans ce livre… Il y est question d’amitié, d’amour, de racines, de justice (ou d’injustice), de courage. Le fait que cette trahison s’inscrive dans des faits historiques, en Irlande renforce la puissance du thème. On est happé dès les premières pages. On est en Irlande.
Les illustrations sont en adéquation parfaite avec le récit (avec une couverture superbe). Elles reflètent la rudesse de la situation et la fierté des irlandais.

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman graphique qui est donc pour moi une parfaite réussite.

Les riches heures de Jacominus Gainsborough

Standard

Jacominus

De Rebecca Dautremer
Paru chez Sarbacane

Douze scènes de la vie de Jacominus Gainsborough, un lapin assez réservé, et de ses amis.

Superbe album sur la vie qui passe. On suit Jacominus de sa naissance à sa mort par une succession de tableaux, avec comme dans la vraie vie des hauts et des bas.

Le texte est concis mais évocateur. J’ai eu le sentiment que l’auteure y a mis une part d’elle-même. Cela sonne juste et ne manquera pas de résonner en chacun de nous. Les images sont splendides, avec une foule de détails nécessitant plusieurs lecteurs. On entre facilement dans cette aventure.

Ce grand album pourrait être rangé dans la catégorie “albums pour les grands”. En tout cas, il n’est à mon avis pas pour les petits enfants… C’est un magnifique objet agréable à lire et à regarder.

Une petite merveille !

La longue marche des dindes

Standard

La longue marcheDe Kathleen Kaar
Traduction Hélène Misserly
Paru chez L’Ecole des loisirs

Plus personne ne peut vous dire comment les bons élèves du cette école de campagne du Missouri ont occupé leurs vacances d’été 1860? Non. Le seul qui soit resté dans les mémoires, c’est Simon Green, le pire élève de toute l’histoires des États-Unis d’Amérique.
Cette année-là, les dindes avaient tant pondu qu’elles valaient des clopinettes. A Denver, à mille kilomètres d’ici, on bâtissait à tour de bras, et rien à se mettre sous la dent. Là-bas, ils étaient prêts à payer une dinde cinq dollars. C’est bien simple : à peine sorti de l’école, Simon a fait ses comptes. A acheté mille dindes. Et s’est juré de faire fortune avant la fin de l’été.

Un peu de littérature feelgood pour ados !

Un personnage principal attachant dont le caractère heureux lui permettra de traverser les épreuves avec philosophie tout en se faisant des amis… Un récit qui aurait pu être linéaire et ennuyeux mais est au contraire plein de facéties et de rebondissements. Une ambiance western très réussie. Des vrais indiens. Quelques moments très délicats.
Autant d’ingrédients qui garantissent un bon roman et une lecture agréable !