Tag Archives: Rue de Sèvres

Philocomix

Standard

PhilocomixDe Jean-Philippe Thivet, Jerôme Vermer et Anne-Lise Combeaud
Paru chez Rue de Sèvres

10 philosophes, 10 approches du bonheur.
Le bonheur de Platon à Nietsche.

Chaque philosophe est présenté de façon claire et suffisamment concise, puis sa théorie est expliquée. Là encore, les explications sont très accessibles.

Le format BD contribue grandement à rendre le propos abordable. D’autant que les auteurs ont pris le parti de l’humour. Pour autant, humour ne rime pas avec vulgarisation facile ni avec raccourcis. Ici on réfléchit joyeusement comme l’annonce la jaquette.

Philocomix est un excellent ouvrage sur le thème. Un ouvrage comme on en rencontre peu et qui pourtant devrait se trouver entre les mains de tous les apprentis philosophes de terminale.

Pour ceux dont la terminale est déjà loin, la concision, la clarté et l’exhaustivité de ce livre ne peuvent que convaincre. Hop les lycéens, ce livre est idéal pour préparer votre rentrée dans la joie et la bonne humeur !

Advertisements

Le journal d’Aurore tome 2 (BD) – Rien ne va plus

Standard

LejournaldAurore2De Marie Desplechin
Co-scénariste et illustratrice Agnes Maupré
Couleurs Grégory Elbaz
Paru chez Rue de Sèvres

Rien ne va plus ! Au menu de ce deuxième album : vacances au camping, naissance du groupe de rock, tentative de fugue, premiers amours littéraires et pas que…Aurore, toujours aussi râleuse, excessive et attachante nous offre avec sa plume hilarante et son coeur tendre, les psychodrames de sa vie quotidienne d’adolescence où les sentiments s’entrechoquent…Rien de se passe comme prévu et ce n’est pas de tout repos !

On retrouve une Aurore toujours aussi râleuse et compliquée dans sa tête. Entre ce qu’elle aimerait faire, ce qu’elle pourrait faire et ce qu’elle fait vraiment, c’est le grand écart. Alors forcément, ça rumine un max. Et malgré son caractère de cochon, elle est tellement attachante !

Ce sont les tribulations d’une ado mal dans sa peau mais finalement pas si déséquilibrée que ça. Les montagnes russes émotionnelles, les excès en tout… Comme dans une vraie vie d’ado !

Ce tome est un peu la mue de la chenille pour devenir un beau papillon.

Idées triées sur le volet pour cadeaux de fin d’année à votre enseignant de primaire

Standard

L’année scolaire se termine, il est temps de penser à l’incontournable cadeau de la maîtresse. Il y a moins de maîtres, mais ces suggestions fonctionnent bien sûr au masculin également !
Voici donc quelques suggestions pour vous enlever cette épine du pied.

“Votre” enseignant est du genre studieux ?
La collection Grandes images de l’histoire parue chez L’École des loisirs est faite pour lui !

MoyenAgeJ’ai lu pour vous Le Moyen-âge, écrit par Philippe Brochard et illustré par Florent Chavouet et je dois avouer que c’est très bien fait. C’est clair, concis, précis et complètement passionnant. Les illustrations et leurs commentaires sont bourrées de traits d’humour qui agrémentent le tout et transforment l’apprentissage “documentaire” en véritable partie de plaisir. Le livre est grand et beau, ce qui ne gâche rien.

Il existe également La révolution française, Louis XIV, La commune, la révolution industrielle et La première Guerre mondiale, écrits par le même auteur et illustrés par différents illustrateurs. Autant de thèmes nécessitant des bases de compréhension solides que ces ouvrages apporteront…

  x

Et s’il est vraiment très sérieux, la BD Le mètre pourrait lui plaire.
le_metreTexte et illustrations Olivier Melano
Paru chez L’Ecole des loisirs

Cette BD retrace un épisode de la grande mission “métrage” consistant à mettre au point une mesure unique basée sur le mètre. Il faudra des années de calculs et de recherches pour élaborer cette unité de mesure et encore plus pour l’imposer. Il s’agit ici d’une petite tranche d’histoire qui illustre bien la complexité de l’affaire, mais aussi la méfiance de la population. Les illustrations un peu surannées s’accordent bien avec l’histoire.

 

Lacdescygnes“Votre” enseignant est plutôt d’un naturel rêveur ?
Offrez-lui le livre CD Le lac des cygnes !

Texte Pierre Coran, illustrations Olivier Desvaux, raconté par Nathalie Dessay.
Paru chez Didier jeunesse

Comme toujours dans cette collection, l’objet est très soigné, avec un beau livre grand format aux superbes illustrations et un CD qui l’accompagne, faisant la part belle aux passages musicaux.
Ce livret dégage beaucoup de poésie et de mouvement, avec un récit tout à fait accessible aux enfants. La bande son est agréable à écouter, avec un effet apaisant.

x

Gershwin“Votre” enseignant apprécie plutôt le swing ?
Le livre CD Mr Gerschwin pourrait être une bonne option.

Ecrit et raconté par Susie Morgenstern – Illustré par Sébastien Mourrain
Paru chez Didier jeunesse

Voici les débuts de George Gershwin racontés par… un piano. Son piano !
Cette histoire, racontée “avec l’accent” par Susie Morgenstern est une petite tranche de vie de la famille Gershwin. L’entrée en scène d’un piano dans leur salon changera tout, révélant le génie de George et la musicalité de toute la famille.
Les illustrations de Sébastien Mourrain collent parfaitement avec l’ambiance. Je les trouve très élégantes.
L’histoire est ici omniprésente mais quelques morceaux à écouter sont ensuite disponibles sur la bande son, pour prolonger le plaisir et rester dans l’ambiance.

 

 

Cavale“Votre” enseignant ne pense qu’aux arts plastiques ?
Je vous propose un grand album très esthétique : Cavale

Texte Stéphane Servant – Illustrations Rebecca Dautremer
Paru chez Didier jeunesse

C’est un album pour les grands d’une poésie infinie, relayée par des images somptueuses et grandioses. Le texte fait juste la longueur qu’il faut, sans un mot de trop, sans rien à rajouter, mais avec tellement à lire entre les lignes… Les illustrations prennent par moment toute l’espace et semblent pourtant juste à leur place.
L’équilibre est parfait, l’alchimie fonctionne et le lecteur, forcément, est conquis.
Un magnifique album à lire, relire et rerelire encore et encore.

x

x

x

AstridBromure4“Votre” enseignant est un vrai rigolo ?
Tentez donc le dernier tome d’Astrid Bromure !

Comment lyophiliser le monstre du Loch Ness
Texte et illustrations Fabrice Parme
Couleurs Véronique Dreher
Paru chez Rue de Sèvres

Une BD ça fait toujours plaisir, surtout lorsqu’elle est pleine d’humour. Celle-ci est la quatrième de la série et toujours aussi drôle. Une telle constance est extraordinaire ! Une histoire rocambolesque à souhait, des illustrations “vintage” toujours aussi classes et des péripéties décoiffantes : le mythe du Loch Ness n’a qu’à bien se tenir !
Astrid Bromure, c’est l’assurance de passer un bon moment de lecture !

 

Si rien de tout cela ne vous tente, votre enfant peut toujours lui fabriquer un collier de nouilles ou un bouquet en fleurs de papier crépon. Et pourquoi pas lui déclamer un poème de sa composition ?

La divine amante – Une aventure des spectaculaires

Standard

La divine_SpectaculairesScénario Régis Hautière, Illustrations Arnaud Poitevin, Couleurs Christophe Bouchard
Paru chez Rue de Sèvres

Paris est en émoi !
Les spectaculaires sont réquisitionnés pour protéger la grande actrice Sarah Bernhardt, menacée par un infâme personnage déguisé en mante religieuse.
Entourée de ses gardes du corps improvisés, l’impératrice du théâtre doit fuir la capitale et se réfugier dans sa propriété de Belle-Ile-en-Mer pour échapper à l’ignoble mante.

Ce second volet des spectaculaires est réjouissant. On peut très bien le lire sans avoir eu le premier entre les mains. Les personnages sont présentés sur la page de garde et l’intrigue n’a pas besoin d’explications antérieures. L’intrigue est top, avec un petit côté enquête à la Agatha Christie qui colle parfaitement avec l’ambiance. Les spectaculaires sont quand à eux toujours aussi spectaculaires et l’histoire est à la fois drôle et passionnante. Enfin, les illustrations fonctionnent toujours aussi bien, toutes en élégance et en humour…
Je salue bien bas le scénariste, qui ne craint pas d’évoquer le thème de la “province”, l’un de mes débats favoris (en toute bonhomie bien sûr !). Cela m’a donc amusée au plus haut point. La Bretagne pittoresque est ensuite la cerise sur le gâteau.
Bref, c’est un régal.

L’avis d’Augustin, 10 ans : J’adore. Il est encore mieux que le premier !

Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre la planche “province”, parce que je trouve ça vraiment drôle. Cela étant il y a plein d’autres passages très amusants !!!
La divine002

La forêt millénaire

Standard

Foret millenaireDe Jiro Taniguchi
Paru chez Rue de Sèvres

Suite au divorce de ses parents et à la maladie de sa mère, Wataru est accueilli par ses grands-parents. Pour le jeune garçon tokyoïte, cette nouvelle vie à la campagne est un bouleversement. Il découvre sa nouvelle école, son nouvel environnement. La forêt en particulier l’impressionne et semble lui communiquer une force presque surnaturelle, venue du fonds des âges. Lorsqu’il devra faire ses preuves face au groupe d enfants qui le mettent au défi, c’est d’elle que lui viendra un courage intérieur qui lui était inconnu.

Un début très mystérieux et intriguant, qui se passe au cœur de la forêt. Wataru semble être un jeune garçon comme les autres, pourtant, il entend la voix de la forêt. On se demande ce qui va se passer ensuite, tout semble possible.

Malheureusement, on ne le saura jamais car Taniguchi est décédé avant de pouvoir aller plus loin.

L’univers de ce début d’histoire initialement prévue sur plusieurs tomes reste néanmoins très poétique et captivant. Les illustrations sont à fois douces et puissantes, on entre tout de suite dans l’ambiance.

Même s’il s’agit d’un simple embryon d’histoire, ce livre est intéressant, par tout ce qu’il suggère. C’est un très bel objet au papier épais, avec un dossier qui donne des explications détaillées sur le projet ainsi que des croquis. On ne peut que regretter que Taniguchi n’ait pas eu le temps d’aller plus loin.

 

Ma guerre – De la Rochelle à Dachau

Standard

De Tiburce Oger
Paru chez Rue de Sèvres

Nous sommes là, le 8 mai 2015, à regarder mon grand-père maternel recevoir la distinction de Chevalier de la Légion d’Honneur. Lui qui toute sa vie préféra le silence, enfouissant sous une chappe de mystère à mes yeux d’enfant son terrible passé.

Et puis un déclic, des enregistrements et la mémoire toujours intacte qui se libère.

Une couverture belle et tragique à la fois qui percute de plein fouet et un thème important : voilà une BD à lire absolument !
T. Oger décrit le quotidien de son grand-père pendant la guerre : résistance, puis déportation. Sans artifices, le récit est livré brut, un peu comme une succession de souvenirs qui remonteraient à la surface. En tout cas c’est l’effet que cela donne. Pas de pathos, pas de romance, juste des faits. Parce que c’est comme ça que ça s’est passé et qu’il faut faire ce qui doit être fait.

Il s’agit d’un témoignage parmi d’autres. Chacun d’entre eux nous offre un point de vue différent. L’horreur est la même à chaque fois, mais chacun l’a vécue à sa façon et c’est ce qui rend chaque témoignage intéressant et utile.

Peut-être qu’une histoire plus romancée aurait conquis plus facilement les plus jeunes lecteurs ? Je ne sais pas mais une chose est certaine : ce choix bien que plus linéaire la rend terriblement percutante ! On perd parfois un peu le fil, puis on le retrouve. Ce n’est pas grave. Plusieurs lectures sont certainement nécessaires…
Enfin, pour terminer, l’illustrateur a fourni un bien bel écrin au récit. De superbes images dans les tons de bleu comme les rayures des vêtements de déportés, pour souligner encore l’horreur de la guerre et des camps de concentration.

Fleur de bambou Tome 1 : les larmes du grand esprit

Standard

Scénario Richard Marazzano
Illustrations Cat Zaza
Paru chez Rue de Sèvres

Tout allait dans la forêt jusqu’à ce que les bambous se mettent à fleurir, ce qui, comme chacun sait, annonce la mort imminente de ces arbres. Devant ce phénomène, les animaux parlementent et s’organisent : il faut réagir ! Une seule solution s’impose : partir en quête du grand esprit fondateur de la forêt, et lui demander de nouvelles graines de bambou. Panda Roux l’intrépide et la Fouine, nettement moins courageux, se mettent en route. Ils seront même accompagnés de la fille des hommes, habitante de la forêt elle aussi menacée et pas si terrifiante qu’on pourrait le croire de prime abord. Un parcours semé d’embûches et de rencontres les attend, où ils devront faire preuve d’ingéniosité et de solidarité.

Cette BD s’adresse aux plus jeunes. C’est assez rare de trouver un ouvrage de cette qualité pour cette tranche d’âge. Grand format, belle couverture, on ne peut rester insensible…
En revanche, les plus grands risquent d’être frustrés par le récit un peu simple et quelques raccourcis ici et là. Le ton est humoristique mais manque un peu de fluidité à mon goût.
Nous serons ici sur une quête dans la tradition de la littérature de l’imaginaire. Japonisante, elle met en scène des animaux humanisés. Chacun a un rôle bien précis (le courageux, le râleur bavard, les méchants, etc). Le récit est poétique et stimule l’imagination mais le point fort de chaque personnage (motivant sa participation à la quête) n’est pas assez souligné. On nous annonce un voyage très périlleux et finalement, ça ne l’est pas tant que cela. La conclusion arrive trop rapidement, sans embûches ni rebondissements majeurs. Outre les thèmes de la solidarité et du partage, ce livre nous propose un message écologique en toile de fond, ce qui est intéressant.
Mais venons-en au point fort de Fleur de bambou : les illustrations ! Avec son trait fin et ses belles couleurs, Cat Zaza illumine le livre et prend le relais des mots. Le panda roux est craquant. Les paysages sont superbes. C’est frais, lumineux, agréable à regarder. Bravo !