Monthly Archives: August 2018

Brigade Verhoeven, tome 1 Rosie

Standard

Briage VerhoevenDe Bertho et Corboz
D’après un roman de Pierre Lemaitre
Paru chez Rue de Sèvres

La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes.

Habituellement je passe mon tour pour ce genre de romans graphiques mais la curiosité l’emporte parfois et la mention de Pierre Lemaitre a tendance à l’aiguiser.

Il s’agit donc du premier tome d’une saga adaptée de romans.

Je suis rarement convaincue par les adaptations de romans policiers mais ici c’est plutôt réussi. Le commandant et ses enquêteurs sont très bien campés, le ton est donné, l’enquête fonctionne : le chemin est tracé pour les tomes suivants. Cela reste un peu court pour un policier, format graphique oblige, mais c’est ici très bien fait et cette saga est donc, à ce stade, pleine de promesses.

Dernier point but not least, l’élégante couverture jaune claque un max !

Advertisements

Dis, t’en souviendras-tu ?

Standard

DIS-TEN-SOUVIENDRAS-TU_7598De Janine Boissard
Paru chez Plon

Que se passe-t-il lorsque le poids des secrets est si lourd à porter? Au coeur de la Provence, Aude tente de dénouer les fils de sa vie : qu’est-il arrivé à son mari ? Pourquoi ses souvenirs lui échappent ? Drames, mystères et affaires familiales se déploient dans le nouveau roman de Janine Boissard.
Aude a 23 ans, elle est l’épouse d’un parfumeur connu à Grasse. Et voilà que ce matin, elle se retrouve à l’hôpital, privée d’une partie de sa mémoire. Elle apprend qu’on l’a retrouvée, inanimée, sur un chemin désert. Non loin, la voiture de son mari, portières ouvertes, vide. Quel leur est-il arrivé?
Avec l’aide d’un psychiatre, elle va tenter de recouvrer sa mémoire. Mais le veut-elle vraiment? Avec le retour de ses souvenirs, ne devra-t-elle pas faire face à une redoutable vérité?
Un suspense haletant et une belle histoire d’amour dans les paysages parfumés de la Haute Provence.

Le récit s’ouvre sur une situation étrange : Aude a été agressée et a perdu la mémoire. Nous suivrons son cheminement pour une reconstruction qui lève peu à peu le voile sur des faits intrigants. Mystères, surprises et rebondissements s’enchaînent pour ce personnage principal qui ne manque pas de courage, sur fond de secrets de famille.
Le style de l’auteure, apparemment très populaire mais que je ne connaissais pas, est fluide et le récit bien construit. Le livre se lit facilement.

Pour autant, la quatrième de couverture en rajoute un peu avec son “suspense haletant”. Le rythme n’est en effet pas effréné et il me semble qu’il serait plus approprié de qualifier Dis, t’en souviendras-tu de romance plutôt que de polar. Les réponses s’enchaînent et arrivent bien trop facilement pour en faire un bon polar. En revanche, si l’on considère qu’il s’agit d’une romance, là cela fonctionne…

Harry Potter : Le Chemin de Traverse – Le carnet magique

Standard

Chemin de traverseParu chez Gallimard jeunesse

Depuis le Magicobus jusqu’aux gobelins en passant par les balais, baguettes magiques et autres boîtes à Flemme, ce livre permet d’explorer les coulisses de l’extraordinaire décor du Chemin de Traverse.

De nouveau, ce carnet est un bel objet qui ne démérite pas dans la collection. Il traite cette fois du thème passionnant du Chemin de traverse. Un thème extrêmement riche et varié. C’est un plaisir d’explorer les coulisses de ce lieu magique. La couverture est superbe, l’objet livre de très bonne qualité et le contenu à la fois intéressant avec, toujours, une multitude d’anecdotes croustillantes et plein de surprises.

Tout comme dans les carnets précédents, le texte est émaillé de bonus à déplier et/ou détacher, dont le plan du Chemin de traverse, pour une lecture interactive et une immersion réussie.
Il y a même des stickers !

Ce carnet permettra au lecteur de redécouvrir Le chemin de traverse et ravira sans aucun doute les collectionneurs fans de la série, d’autant que la couverture est sublime.

Aspirine

Standard

AspirineDe Joann Sfar
Paru chez Rue de Sèvres

Aspirine, étudiante en philosophie à la Sorbonne a la rage, elle ne supporte plus de revivre sans cesse les mêmes épisodes de sa vie pourrie. Et ça fait 300 ans que ça dure car Aspirine est vampire, coincée dans son état d’adolescente de 17 ans. Elle partage un appartement avec sa soeur Josacine, heureuse et sublime jeune femme de 23 ans, qui elle au moins, a eu l’avantage de devenir vampire au bon âge. En perpétuelle crise d’adolescence, elle passe ses nerfs sur son prof, sa soeur et tous les hommes «relous » qui croisent sa route. Assoiffée de sang, elle n’hésite pas à les dévorer (au sens propre) ou les dépecer. C’est même devenu un rituel avec les amants que sa jolie grande soeur collectionne. Malgré tout, elle attise la curiosité d’Ydgor ado attardé, un étudiant de type « no-life » : vaguement gothique, légèrement bigleux et mal peigné… avec comme kiff dans la vie, le fantastique et la légende de Cthulhu… Il rêve de vivre un truc magique, d’un destin exceptionnel et a compris qu’Aspirine est une vampire. Pour acquérir le privilège de pouvoir l’accompagner, il s’engage à garder le secret et à devenir son serviteur… son esclave. Parviendra-t-il à gagner sa confiance voire même son amitié ? Arrivera-t-il à la calmer de ses pulsions mortifères ? Au final, lequel sera le plus enragé des deux ?

Une histoire de vampire moderne, très ancrée dans notre quotidien, plutôt déjantée. Complètement mordante !
Une histoire d’ados mal dans leur peau.
Des jeunes qui attendent que quelque chose d’extraordinaire leur arrive. Le “mythe” de l’ado est ici poussé à l’extrême : Aspirine,  jeune vampire mal dans sa peau, mal dans son corps, mal dans sa vie est ado depuis 300 ans. Autant dire qu’elle a eu le temps d’y réfléchir et cela ne la rend pas moins révoltée. Au contraire, elle a la rage au corps. Cette rage et ce mal-être qui explosent au fil des cases, dans des nuances de rouge orange.
Et si finalement, il suffisait de s’accepter et trouver un sens à son existence ?
Si l’histoire à fleur de peau est convaincante, la forme du récit l’est moins. Le parti pris trash est assez déstabilisant, voire agressif par moments. Je n’ai pas aimé le style de la narration, trop grossière et pleine de raccourcis.
Je ressors donc de cette lecture mitigée…

Sauveur & fils – Saison 4

Standard

Sauveur&fils4De Marie-Aude Murail
Paru chez L’École des loisirs

Comment résoudre tous nos problèmes ? On peut, comme Jean-Jacques, s’enfermer dans sa chambre et ne plus penser à rien en dégommant des terroristes sur son ordinateur. On peut, comme Gabin, s’enfoncer des écouteurs dans les oreilles et passer ses nuits en compagnie des zombis de The Walking Dead. On peut aussi, comme Frédérique, demander à une voyante de lire l’avenir, ou bien, comme Jérôme, s’enfuir en abandonnant femme et enfants. Mais on peut également consulter monsieur Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien, comme Solo, comme Margaux, comme Samuel, comme Ella, et regarder la vie en face. Le bonheur sera peut-être au rendez-vous.

Et voilà, c’est le dernier. Il fallait bien que cette série s’arrête un jour…

Pourtant, quel plaisir de retrouver tout ce petit monde à chaque fois. Car à chaque fois, le petit pincement faisant craindre une histoire “moins bien” que les précédentes est rapidement balayé. Le lecteur est vite happé par le tourbillon et replonge avec délice dans le quotidien de Sauveur et toute sa troupe.
Comme dans les précédents tomes, l’histoire (ou plutôt les histoires) est passionnante, alternant entre les différents “mondes” de Sauveur qui reste le pivot central. C’est frais, ça pétille, ça coule tout seul. C’est un vrai plaisir.

Ce quatrième tome est peut-être un peu en retrait par rapport aux précédents. C’est bien que la série s’arrête là, avant qu’elle ne se dégrade… En tout cas, c’est un petit bijou débordant de sincérité, de tendresse, mais aussi d’humour.

Une série coup de cœur qui s’achève en beauté.

Harry Potter – Le grimoire des objets magiques

Standard

GrimoirePar Jody Revenson, traduction Isabelle Pernot
Paru chez Huginn & Muninn

Les balais volants, les délicieux Chocogrenouilles, Le Monstrueux livre des monstres, ou encore les beuglantes et les cartes enchantées… Voici seulement quelques exemples des incroyables inventions qui enchantent le monde des magiciens.
Dans ce sublime ouvrage de collection, découvrez pour la première fois comment tous ces objets cultes ont été matérialisés dans les différents films de la saga Harry Potter, grâce à des croquis préparatoires inédits, des photographies et des reproductions des maquettes, le tout puisé dans les archives de Warner Bros.

Il est énorme et tellement beau. Cet ouvrage sur les objets magiques est complet et incontournable. Divisé en 9 chapitres, il ne laisse rien au hasard : Poudlard (documents scolaires, accessoires des professeurs, accessoires des élèves, quidditch, la grande salle), La pierre philosophale, Le tournoi des trois sorciers, Balais, Nourriture et boissons, Publications (livres et journaux), Weasley, farces pour sorciers facétieux, Inventions de sorciers, Horcruxes et reliques.

Il est très bien documenté et abondamment illustré. Il n’y a pas ici d’élément à détacher ou à soulever mais le livre présente de nombreux croquis préparatoires et photographies très intéressants, avec un beau poster de l’arbre généalogique des Black en bonus final. Les explications claires et précises fourmillent de détails sur le travail des designers, décorateurs et graphistes. C’est passionnant et incroyable de voir la somme de travail fournie pour obtenir le rendu que l’on connait et transformer une pure fiction en œuvre cinématographique plus vraie que nature.

Un très bel ouvrage de référence !

Philocomix

Standard

PhilocomixDe Jean-Philippe Thivet, Jerôme Vermer et Anne-Lise Combeaud
Paru chez Rue de Sèvres

10 philosophes, 10 approches du bonheur.
Le bonheur de Platon à Nietsche.

Chaque philosophe est présenté de façon claire et suffisamment concise, puis sa théorie est expliquée. Là encore, les explications sont très accessibles.

Le format BD contribue grandement à rendre le propos abordable. D’autant que les auteurs ont pris le parti de l’humour. Pour autant, humour ne rime pas avec vulgarisation facile ni avec raccourcis. Ici on réfléchit joyeusement comme l’annonce la jaquette.

Philocomix est un excellent ouvrage sur le thème. Un ouvrage comme on en rencontre peu et qui pourtant devrait se trouver entre les mains de tous les apprentis philosophes de terminale.

Pour ceux dont la terminale est déjà loin, la concision, la clarté et l’exhaustivité de ce livre ne peuvent que convaincre. Hop les lycéens, ce livre est idéal pour préparer votre rentrée dans la joie et la bonne humeur !