Tag Archives: Marie-Aude Murail

Miss Charity tome 1 – L’enfance de l’art

Standard

Miss CharityDe Loïc Clément et Anne Montel, d’après le roman de Marie-Aude Murail
Paru chez Rue de Sèvres

En 1880, Charity est une petite fille de la bonne société anglaise. Endeuillée par la mort de ses petites soeurs, sa famille lui accorde peu d’attention ; aussi se réfugie-t-elle auprès de sa bonne, Tabitha. Elle élève également des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope et apprend Shakespeare par coeur, espérant qu’un jour quelque chose rompra sa solitude.

N’ayant pas lu le roman de Marie-Aude Murail, je ne peux juger de la fidélité à celui-ci. Ce premier tome traite la tendre enfance de Charity. Avec des illustrations aux couleurs douces et des planches dans un esprit botanique naturaliste, ce roman graphique est très séduisant. La couverture raconte à elle seule une véritable aventure. Les illustrations foisonnent de détails, y compris celles qui ne concernent pas les sciences naturelles mais le fil de l’histoire.

Le récit sait rester simple et authentique tout en étant rythmé, intelligent et plein d’humour. Le propos est passionnant. L’ambiance est très sympa et on s’attache très vite à Charity, enfant solitaire et timide mais pleine d’allant.

C’est une très belle collaboration fine et délicate, pour une histoire pleine de tendresse et que l’on ait lu ou non le roman, cette adaptation graphique vaut le détour.

Malo de Lange Anthologie

Standard

Malo de LangeDe Marie-Aude Murail
Paru chez l’Ecole des loisirs

Malo de Lange est le fils de personne. Rien ne permet d’identifier l’enfant recueilli en 1822 par l’abbé Pigrièche à l’orphelinat de Tours. Rien, sauf une marque tatouée sur son épaule, la fleur de lys des bagnards que découvrent, horrifiées, les demoiselles de Lange qui viennent de l’adopter. Quels mystères se cachent derrière l’abandon de ce mystérieux enfant blond ? Quelle est donc sa véritable identité ? Un roman d’aventures écrit à la mode des feuilletons du XIXe siècle, qui plonge le lecteur au cœur des rues du Paris de 1822, dans les ombres desquelles se tapissent bandits, voleurs et assassins.

Sous la belle plastique de cette anthologie se cache une trilogie : Malo de Lange, fils de voleur – Malo de Lange, fils de Personne – Malo de Lange et le fils du roi.

L’ambiance est très originale pour un livre jeunesse : le Paris des années 1800. Les jeunes lecteurs pourront donc s’immerger dans une véritable fresque historique. Par ailleurs, le côté policier rend toutes ces aventures palpitantes. Il y a de la passion, du sang, des larmes. Le récit ne fait rien à moitié et offre un divertissements passionnant, plein de rebondissements et haut en couleurs. Un vrai livre de grand ! Celui lui permet d’avoir une cible assez large.

Les personnages sont très attachants, le père est une sorte de Jean Valjean en plus sombre, quand à Malo, avec sa tête et son patronyme d’ange, il est parfait. On s’attache très vite à lui et j’ai le plaisir de pouvoir que ce personnage tient toutes ces promesses. Les personnages secondaires sont tout aussi peaufinés et sympathiques.

Vous l’aurez compris, ce coup de cœur est donc la perspective d’une excellente lecture !

Sauveur & fils – Saison 4

Standard

Sauveur&fils4De Marie-Aude Murail
Paru chez L’École des loisirs

Comment résoudre tous nos problèmes ? On peut, comme Jean-Jacques, s’enfermer dans sa chambre et ne plus penser à rien en dégommant des terroristes sur son ordinateur. On peut, comme Gabin, s’enfoncer des écouteurs dans les oreilles et passer ses nuits en compagnie des zombis de The Walking Dead. On peut aussi, comme Frédérique, demander à une voyante de lire l’avenir, ou bien, comme Jérôme, s’enfuir en abandonnant femme et enfants. Mais on peut également consulter monsieur Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien, comme Solo, comme Margaux, comme Samuel, comme Ella, et regarder la vie en face. Le bonheur sera peut-être au rendez-vous.

Et voilà, c’est le dernier. Il fallait bien que cette série s’arrête un jour…

Pourtant, quel plaisir de retrouver tout ce petit monde à chaque fois. Car à chaque fois, le petit pincement faisant craindre une histoire “moins bien” que les précédentes est rapidement balayé. Le lecteur est vite happé par le tourbillon et replonge avec délice dans le quotidien de Sauveur et toute sa troupe.
Comme dans les précédents tomes, l’histoire (ou plutôt les histoires) est passionnante, alternant entre les différents “mondes” de Sauveur qui reste le pivot central. C’est frais, ça pétille, ça coule tout seul. C’est un vrai plaisir.

Ce quatrième tome est peut-être un peu en retrait par rapport aux précédents. C’est bien que la série s’arrête là, avant qu’elle ne se dégrade… En tout cas, c’est un petit bijou débordant de sincérité, de tendresse, mais aussi d’humour.

Une série coup de cœur qui s’achève en beauté.

Sauveur & fils, saison 3

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez l’Ecole des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges.Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l’attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu’il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide, ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »…
Sauveur peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

On retrouve nos personnages préférés et quelques petits nouveaux, bien sûr.
Et surtout, la “tribu” Sauveur & cie. Les personnages sont toujours aussi attachants. L’humour reste présent. On craque forcément !

Pour autant, il ne s’agit pas seulement d’un divertissement, comme dans les tomes précédents, l’auteure en profite pour aborder des sujets de société : mal-être, familles séparées  et recomposées, dépendance à la technologie, etc. Des sujets très intéressants car ils nous touchent forcément, de près ou de loin. Les attentats terroristes font également leur entrée dans ce tome. Il est important d’en parler et Marie-Aude Murail le fait très bien.

On retrouve cette ambiance tellement agréable, sans avoir la pénible impression de déjà-vu, ce qui au bout de trois tomes est une prouesse.
Avec grand plaisir, sans se lasser, comme on retrouverait de vieux amis dont on est ravi de prendre des nouvelles.

Encore un sans-faute pour cette série !

Sauveur & fils – Saison 2

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez L’école des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.
Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Ce second tome reprend tranquillement où nous nous étions arrêtés ou presque. Nous retrouvons certains patients, de nouveaux font leur apparition. Même s’il est préférable d’avoir lu le tome 1 pour profiter de la continuité, le récit est suffisamment habile pour permettre de démarrer la lecture au tome 2.

Nous retrouvons ici l’ambiance et les spécificités qui faisaient le charme du premier tome. Un psy extraordinaire, des patients qui reflètent tellement notre société, des hamsters, des enfants hors du commun et une pincée d’épices antillaises.

Le rythme est dynamique, le ton n’a rien perdu de son mordant ni de son humour, le lecteur continue de se régaler, ravi de poursuivre ce nouveau bout de chemin avec des personnages auxquels il s’était déjà attaché.

Sauveur et fils (saison 1)

Standard

sauveur-et-filst1De Marie-Aude Murail
Paru chez Ecole des loisirs

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Le livre démarre de façon réjouissante avec le quotidien du psy Sauveur Saint-Yves. Passé le premier moment de découverte, on pourrait penser que l’intrigue va vite devenir ennuyeuse ou s’enliser mais pas du tout ! D’abord, il y a la relation père et fils qui prend sa place et puis on ne suit que certains patients, dont les parcours sont rocambolesquement passionnants et à la fois tellement d’actualité. Si on ajoute à cela une pincée de mystère, sur fond de parfums épicés de la Martinique, des personnages très attachants et une bonne dose d’humour, on tient un livre réjouissant et exaltant qui se dévore d’une traite !