Monthly Archives: December 2019

Le cirque Amicus

Standard

cirque amicusD’Eric Senabre
Paru chez Didier jeunesse

Londres, 1912. Le jeune Collins profite de l’arrivée du cirque Amicus pour gagner quelques sous. Mais le lion et l’ours disparaissent mystérieusement et font l’objet d’une demande de rançon… L’avenir du cirque est en péril ! Collins, en gamin débrouillard, ne tarde pas à trouver des indices. Qui du magicien, du clown ou du Monsieur Loyal est à l’origine de ce complot machiavélique ?

Dans une ambiance années 1900 qui évoque un peu l’esprit Charlie Chaplin, Eric Senabre nous propose un album long sous forme d’enquête menée par un gamin débrouillard. J’apprécie les romans de cet auteur et j’avais envie de voir ce que pouvait donner une forme courte. Le récit fonctionne bien, mais on se sent finalement pas tant que ça sur un format album, que ce soit en raison des thèmes traités ou du volume de texte….

Le livre est superbe, en très grand format, avec une couverture qui attire l’œil. Les illustrations intérieures tiennent par ailleurs les promesses de la couverture, ajoutant un brin de poésie au texte. C’est un très bel ouvrage !

Retour à Killybegs

Standard

RetourKillybegsDe Pierre Alary d’après un roman de Sorj Chalandon
Paru chez Rue de Sèvres

Toute ma vie j’avais recherché les traîtres. et voilà que le pire de tous était caché dans mon ventre.

D’un point  de vue esthétique, ce roman graphique est une franche réussite avec une couverture absolument magnifique, à la fois mystérieuse et engageante… Les illustrations intérieures ne sont pas en reste, avec un découpage aéré pour laisser la place à l’histoire.

Je ne peux pas juger de la fidélité au roman ni donner un avis sur celui-ci mais tout comme pour le tome 1, le scénario graphique de Pierre Alary m’a totalement convaincue. Le lecteur est emporté, en marche avec l’Histoire, ballotté et réprime difficilement l’envie de pleurer en tournant la dernière page, après cette “parenthèse” irlandaise…
Le tome 2 finit donc d’enfoncer le clou, c’est une série coup de cœur, sans hésitation !

Monsieur Mozart ou le cadeau des étoiles

Standard

Monsieur MozartTexte Carl Norac
Interprété par François Morel
Illustrations Marie Dorléans

Un grand génie et une petite voix, trois larmes et dix rires, une sorcière et une amoureuse, des opéras du soir et une petite musique de nuit, un papillon et beaucoup d’étoiles.
Voici chaque étape de la vie d’un virtuose habité, un brin décalé, devenu un génial compositeur. Un texte poétique, drôle et tendre, lu par François Morel, sur les plus belles pages musicales de Mozart.

Le livre CD retrace la vie de Mozart.
Cette biographie pour les enfants est très intéressante car elle s’appuie sur des anecdotes qui donnent du rythme et font parfois sourire le lecteur. C’est une bien agréable façon de découvrir un peu la vie de ce compositeur.

Pour autant, même si le livret est soigné, avec le texte intégral et de belles illustrations parfaitement adaptées à l’ambiance “Mozart”, il n’est là que comme accompagnement. C’est en effet l’interprétation et les arrangements qui rendent cette biographie brillante et réussie. François Morel raconte agréablement et son récit est entrecoupé de nombreux extraits variés et bien choisis. L’écoute est très vivante et agréable.

Harry Potter et la coupe de feu illustré (tome 4)

Standard

Harry Potter 4De J.K. Rowling
Paru chez Gallimard jeunesse

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année à Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Je ne présente pas le tome 4 d’Harry Potter dont le texte est reproduit intégralement dans cette édition grand format illustrée.

Notre héros grandit et une nouvelle année à Poudlard commence, avec le Tournoi des sorciers. Ce tome marque bien sûr un tournant puisqu’il sera celui du retour de Voldemort qu’il faudra ensuite combattre dans les tomes suivants. Assez conséquent en termes de volume, ce tome réserve son lot de surprises, de rebondissements, de larmes, d’action et j’en passe. Le grand format donne l’impression que le livre est moins volumineux mais ce n’est qu’une impression car les grandes pages offrant du texte sur deux colonnes sont plus longues à lire que sur un format “standard”.

Les illustrations sont réparties de façon inégale, pouvant donner l’impression que certaines parties ne sont pas assez illustrées. Pour ma part, cela ne m’a pas gênée et elles sont très très belles, notamment les planches de dragons.

Au final, ce format est moins pratique (du fait de sa taille) pour la lecture, mais cette version illustrée, à lire calmement en prenant son temps, est réussie et vaut vraiment le coup.

L’agence Pendergast tome 1 – Le prince des ténèbres

Standard

Agence PendergastDe Christophe Lambert
Paru chez Didier jeunesse

Des monstres menacent la ville ? Une solution : l’Agence Pendergast !
Au pied de la statue de la Liberté se cache une organisation secrète très spéciale, l’Agence Pendergast. Ses super agents ont pour mission d’intercepter les créatures paranormales qui arrivent à New York dans le flot des migrants. Entre Joe, l’Indien cogneur, et Célia, la liseuse de cartes, la bande de l’Agence cherche à s’agrandir. Pourquoi pas avec ce jeune voleur des rues, pris la main dans le sac ? Filou et intrépide, Sean Donovan est la nouvelle recrue de M. Pendergast.
Mais encore faut-il qu’il fasse ses preuves… Chaparder les portefeuilles des New-Yorkais n’est rien à côté des épreuves qui l’attendent !

Un premier tome d’une série jeunesse qui aborde le paranormal.
Dans cette histoire, la fiction et la réalité cohabitent, ce qui devrait séduire un certain nombre de jeunes lecteurs. Par ailleurs, le rythme reste assez vif et le personnage principal est un vrai héros courageux au grand cœur, de quoi achever l’opération séduction (les parents, quant à eux, frissonneront en voyant la mention de Joe l’indien, alias leur cauchemar de jeunesse !).

Malgré toutes ces qualités, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose, peut-être parce que cette aventure est un peu trop rapide et promet trop de choses pour un si petit format… Cela étant, il existe également un tome 2 et 3, qui permettent sans aucun doute de développer et continuer l’exploration de cet univers. A voir…

Bijoux graphiques de cette fin 2019

Standard

On voit de plus en plus de belles choses en BD. Le 9ème art nous gâte !!!

DraculaDracula
De Georges Bess
Paru chez Glénat

Le mythe du vampire tel que Bram Stocker nous l’a raconté fin 1800 reste d’actualité et continue de passionner. Ce nouvel opus de Georges Bess en est la preuve vivante ! Il nous propose sa version, en choisissant de rester fidèle au roman (ce ne sont en effet pas les versions et interprétations qui manquent !). Le texte, plutôt descriptif, ne surprendra donc pas les initiés. Pour autant, l’intrigue n’a pas pris une ride et reste dynamique et palpitante.

Les romantiques fans du film de Coppola ne s’y retrouveront pour leur part pas complètement car le réalisateur a de son côté pris pas mal de liberté par rapport à l’œuvre originale.

Georges Bess avait donc à surmonter deux écueils de taille : respecter un vieux livre mondialement connu et éviter de ressembler à tout ce que l’on a pu voir jusque ici sur ce sujet, films inclus. Pour cela, il a choisi des illustrations en noir et blanc, avec beaucoup de noir, très noir. Une ambiance sombre et ténébreuse mais pas le moins du monde lugubre qui sied tout à fait au sujet. Un style gothique séduisant soutenu par un découpage réussi, qui fait la part belle aux images. Les illustrations sont élégantes et raffinées. Elles ont juste ce qu’il faut où il faut et le lecteur en prend plein les mirettes, avec une méga claque visuelle !

couv25502423Les Indes fourbes
de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido
Paru chez Delcourt

Il paraît que c’est l’événement BD de cette fin d’année voire de 2019. Résultat, j’ai attendu jusqu’à maintenant pour le lire car je me méfie comme de la peste des livres encensés.

Je ne regrette pas car il mérite l’engouement qu’il suscite. Ici aussi, on est sur un très beau livre : (très) grand format, une histoire consistante et longue, une couverture qui rappelle un tableau de maître. La classe !

Le récit est surprenant car il évolue au fil de la lecture, avec différents points de vue. Les détails et différents angles s’accumulent, se combinent, pour former une fresque historique rocambolesque et passionnante. Le lecteur est balloté d’un bout à l’autre. Les rebondissements sont nombreux… C’est tellement bien fait et riche que l’on croirait qu’il s’agit l’adaptation d’un roman ou d’une histoire vraie.

Les illustrations sont splendides et prolongent l’aventure, avec notamment des décors somptueux qui font voyager le lecteur. Et que dire de la colorisation, mamma mia, du grand art !

Merci à toi d’être venu jusqu’ici pour lire cet avis sur ces deux magnifiques BD. Je t’offre ce lien vers la mise en couleur d’une case des Indes fourbes. Enjoy !

https://www.youtube.com/watch?v=6xRRaJZ7_0M

Je découvre les berceuses classiques

Standard

BerceusesIllustrations Delphine Renon
Paru chez Didier jeunesse

Ce livre tout cartonné fait partie de la fort sympathique collection Mon petit livre sonore. Le principe est le même que sur les précédents: trois piles boutons avec position ON/OFF (!!!!) permettent d’activer une bande son sur chaque double page lue avec l’enfant. Il suffit de poser son doigt sur le petit rond. L’enfant peut le faire seul !

Cette fois, chaque page est ciblée sur un  instrument à vent : clarinette, flûte traversière, hautbois, cor. C’est un concept sympa qui permet de se familiariser avec un instrument via un extrait connu.
Le choix des extraits est sympa, j’ai été ravie d’y trouver La chanson de Solveig !
Comme le nom l’indique, il s’agit d’extraits, donc ne vous attendez pas à profiter d’une œuvre complète au long cours… Cela permet de rester toutefois dans l’esprit du concept : un petit livre tout doux à regarder et écouter juste avant de se coucher sans y passer 1 heure. Cela change de l’histoire du soir, pour varier les plaisirs !

Encore un petit mot pour vous parler des illustrations qui sont très belles, pleines de poésie et toutes douces. On se régale les yeux en même temps que les oreilles !