Monthly Archives: February 2019

Une aventure des spectaculaires, tome 3 : Les spectaculaires prennent l’eau

Standard

Spectaculaires3De Régis Hautière et Arnaud Poitevin
Paru chez Rue de Sèvres

Paris, janvier 1910, la Seine connaît une crue exceptionnelle plongeant tous les quartiers sous plusieurs mètres d’eau et désorganisant totalement les services publics. Les boutiques sont saccagées et dans les rues qui ne sont plus éclairées, faute de gaz et d’électricité, les habitants sont agressés.
Les malfrats en profitent, notamment l’un d’eux qui se fait appeler le Marsouin. Cambrioleur de haut vol, il pille les Musées, libère des prisonniers… en signant ses délits d’un M, soldant chacune de ses actions par une lettre adressée à la presse soulignant l’incapacité de Louis Lépine, Préfet de police et créateur du concours du même nom.
C’en est trop, Pipolet est convoqué au Ministère de l’Intérieur, les Spectaculaires sont sollicités pour arrêter le Marsouin. Quelles nouvelles inventions aquatiques Pipolet a-t-il prévu pour la fine équipe ? Se sortiront-ils de cette mission en eaux troubles ?

C’est à leur progression dans le temps qu’on reconnaît les bonnes et moins bonnes séries. Celle-ci est une winneuse, incontestablement. Le troisième tome ne démérite pas, bien au contraire, il est même encore plus drôle que les précédents. L’humour est omniprésent !
L’intrigue est quant à elle palpitante (pas évident en aussi peu de pages), farfelue à souhait et très dynamique.
Les illustrations conservent une grande élégance… De nombreux personnages ont ici revêtu les traits de personnes célèbres. Je ne suis pas toujours ultra fan de ce genre de choses mais là ça passe bien.

Ce troisième tome haut en couleurs est donc une franche réussite !

Advertisements

Silence, ça pousse ! Créer sa déco nature

Standard

SilenceCaPousseDe Carole Tolila
Paru chez EPA

Redécorez votre jardin et faites entrer la nature chez vous avec 35 créations expliquées en pas à pas illustrés. Que vous ayez un jardin ou un balcon, ou que vous vouliez faire rentrer une touche de végétal dans votre intérieur, ce livre vous propose 35 tutoriels pour bricoleurs amateurs ou confirmés : recycler une palette en étagère d’aromates, détourner des bouteilles en vases muraux, faire un pouf d’extérieur avec un pneu ou un tipi avec de la mousse… Des invités vous apprendront également à réaliser leur création phare : de la couronne de fleurs d’Adeline Klam au terrarium des Herbes hautes, en passant par le tambours brodés de fleurs séchées d’Olga Prinku… Journaliste, Carole Tolila copresente avec Stéphane Marie le magazine Silence ça pousse ! sur France 5. Toutes les semaines, elle réalise un Do it yourself pour le jardin à ses côtés.

Très bel objet livre soigné : grand format, couverture toilée, superbes pages de garde, mise en page aérée et agréable,…

Le contenu n’est pas en reste, les propositions de bricolage sont variées et nombreuses. Les invités sont intéressants et variés également. J’ai notamment découvert le kokedama. La plupart semblent tout à fait réalisables, en tout cas sur le papier. Certaines m’ont vraiment emballée, tandis que d’autres ne m’ont pas plu du tout. Mais il en faut pour tous les goûts !

Le livre est très gros et assez coûteux, peut-être que deux tomes regroupant les DIY astucieusement auraient plus pertinents, permettant au lecteur bricoleur de cibler les créations qui lui plaisent.
Je pense tester certaines propositions. L’avenir nous dira alors si les tutos sont vraiment accessibles !

Quelque part le soleil brille encore

Standard

Quelque part le soleilDe Michael Gruenbaum et Todd Hasak-Lawy
Paru chez Didier jeunesse

Prague, 1939. Misha a 10 ans et adore les après-midis au magasin de jouets avec son père. Mais quand les troupes allemandes envahissent la ville, les lois antisémites se multiplient, et l’insouciance de Misha vacille.
Avec sa famille, ils sont envoyés dans un ghetto puis déportés dans le camp de Terezin. C’est là que Misha se lie d’une amitié fraternelle avec quarante garçons.
Erich, Jan, Koko, Felix, Pavel… et surtout Franta, leur éducateur et mentor. Dans les coups durs comme lors de leurs parties de football, ils sont les Nesharim, unis à la vie, à la mort ! Mais avec le danger constant des convois « vers l’Est », Misha peut-il garder espoir ?

Encore un témoignage sur cette sombre période. Celui-ci a l’originalité d’avoir pour personnage principal un enfant. Nous voyons donc l’arrivée du nazisme à Prague par les yeux de Michael. Pour autant, le récit est dur par moments mais comment ne pas l’être ?
Récit d’une enfance volée, d’une incompréhension naïve face à une situation qui semble tellement absurde et pourtant se dégrade progressivement (même un enfant peut s’en rendre compte). Mais aussi un récit où l’amitié, la famille et la solidarité jouent un rôle de premier plan.

Comme le précise l’auteur à la fin, ici tout est vrai, sur la base des souvenirs de Michael, des documents conservés par sa mère et d’un patient travail de reconstitution pour lequel d’anciens prisonniers de Terezin ont également été consultés. Il convient d’ailleurs de saluer comme il se doit la ténacité et la force de la mère de Mischa, personnage pourtant discret dont l’objectif unique est de protéger ses enfants…

Napoléon 1er

Standard

NapoleonTexte Philippe Brochard
Illustrations Florent Chavouet
Paru chez l’Ecole des loisirs

Celui qui s’est fait un nom avec son prénom a commencé sa fulgurante carrière militaire par un surnom de super-héros : le Capitaine Canon. Il bouillonne, il scrute, il ruse, il a des idées sur tout, une solution pour chaque problème. À peine sorti de l’école, ce petit bonhomme échevelé est déjà un stratège : meneur d’hommes et chef de guerre hors pair. De ses débuts en fanfare qui lui valent de passer général à vingt-cinq ans à sa fin tragique de banni en passant par la conquête du pouvoir, voici, en douze tableaux, un aperçu de l’épopée napoléonienne.

Voici le dernier-né de la collection Grandes images de l’histoire.
Comme toujours dans cette collection, l’approche est claire et exhaustive sans assommer le lecteur. La mise en page est dynamique, ce qui contribue également à alléger le propos.
Le livre s’articule autour de dates clé dont la présentation n’est pas dénuée de pointes d’humour, toujours appréciables.
Les illustrations sont superbes et en font un très bel album. Elles sont également parsemées de touches d’humour super sympas.

Bilan : cette collection s’étoffe tranquillement, en beauté. Pour tous les amateurs d’histoire en culottes courtes mais aussi les plus grands à la recherche d’un point de vue synthétique.

La disparition de Josef Mengele

Standard

Josef MengeleDe Olivier Guez
Paru chez Grasset

1949 : ancien médecin SS à Auschwitz, coupable d’expérimentations atroces sur les déportés, Josef Mengele s’enfuit en Argentine.
1979 : après trente ans de traque, il meurt mystérieusement au Brésil.
Caché derrière divers pseudonymes, protégé par ses réseaux et par l’argent de sa famille, soutenu à Buenos Aires par une communauté qui rêve du Quatrième Reich, Mengele croit d’abord pouvoir s’inventer une nouvelle vie… En Allemagne, l’heure est à la reconstruction, l’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier. Mais la traque reprend, menée par le Mossad puis par le chasseur de nazis Simon Wiesenthal.

Ce roman « uppercut » retrace la destinée de Josef Mengele après la fin de la Seconde Guerre mondiale. On entre ainsi dans l’intimité de Mengele, pour qui il est impossible d’éprouver la moindre sympathie. Voilà un « héros » antipathique et dérangeant, parfaitement odieux et détestable.
Le texte fort et parfaitement documenté choisit l’approche frontale. C’est court et  percutant. Cela n’a rien d’une lecture facile.
Ces réunions de vieux nazis qui se vantent de leurs glorieux passé glacent le sang. Les manigances des différents états également… C’est l’occasion d’apprendre ou réapprendre des tas de choses (notamment sur l’accueil des anciens nazis en Argentine et les pratiques scientifiques allemandes pendant la guerre) et de rappeler l’étendue de la cruauté humaine ainsi que l’horreur des camps, sujet difficile mais qui ne doit jamais être oublié ni minimisé…

Le petit prince de Harlem

Standard

Le petit princeDe Mickaël Thevenot
Paru chez Didier jeunesse

Des clubs de jazz aux guerres de gangs : bienvenue à Harlem.
Entre les trafics et la pauvreté ambiante, Sonny fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quitte à basculer dans l’illégalité…
Il n’y a que le soir que son âme s’élève, sur les toits, lorsqu’il souffle dans son saxophone et que le son pur et ensorcelant du jazz enchante sa vie.
Mais entre la rue et les toits, peut-il choisir son destin ?

Ce roman assez court se lit d’une traite parce qu’il intrigue et captive le lecteur.
Dès les premières pages, on a envie de savoir la suite et cela ne s’arrête qu’après avoir tourné la dernière… C’est même dommage que ça ne dure pas plus longtemps et que certains passages ne soient pas plus approfondis.
En tout cas, l’histoire est passionnante, bien écrite et équilibrée, c’est un régal !