Category Archives: Romans jeunes lecteurs

La traversée du temps

Standard

Traversee du tempsDe Yasutaka Tsutsui
Paru chez l’Ecole des loisirs

La salle de sciences naturelles ressemblait à un débarras rempli de choses horribles. Et puis soudain, au milieu des squelettes, des collections d’insectes et des animaux empaillés, Kasuko se sentit envahie par une odeur douce et nostalgique, comme de la lavande. Elle crut voir une ombre, un fantôme, ou un voleur, puis s’évanouit.
A partir de ce moment-là, plus rien ne fut normal. Kasuko avait l’impression d’avoir fait un saut dans les temps, de savoir à l’avance ce qui allait se passer. En outre, les catastrophes se succédaient sur son passage : tremblement de terre, incendie, camion fou…
Il lui fallait maintenant convaincre ses amis, Goro et Mazaru, ainsi que son professeur de sciences, qu’elle n’était pas folle. Et surtout découvrir d’où lui venait cet étrange pouvoir…

Ce très court roman japonais sort des codes établis pour “étiqueter” la littérature jeunesse : il met en scène des lycéens, tout en s’adressant à des collégiens. Pour moi il s’agit plutôt d’un roman pour jeunes lecteurs. Le thème du voyage dans le temps ne peut que faire mouche. Il y a de l’action mais pas trop. Tout s’enchaîne bien, avec des surprises et une montée en “puissance” réussie. Le style est simple… C’est une belle initiation à la science-fiction, avec des personnages attachants et la découverte du mode de vie des ados japonais.

Je trouve qu’il se dégage une grande douceur de ce récit sensible et délicat. J’ai apprécié cette lecture et j’aurais voulu qu’elle dure un peu plus. Il y aurait eu matière à étoffer plus, mais l’essentiel est là, à nous d’imaginer le reste !

Initialement publiée dans un magazine en 1965, la nouvelle a rencontré un vif succès. Plusieurs adaptations ont vu le jour, notamment un manga et un animé qui sont des adaptations très libres. Il est préférable de lire le roman avant de se pencher sur les adaptations pour bien l’apprécier à sa juste valeur.

226 bébés

Standard

226 bebesDe Flore Vesco
Paru chez Didier jeunesse

À 76 ans, Chrysostome, dit Bert, fraîchement retraité, coule des jours heureux dans sa maisonnette. Jusqu’au jour où son jardin, situé au-dessus d’un trafic aérien de cigognes, se retrouve envahi par… 226 bébés ! Adieu, calme et tranquillité. Or Bert ne compte pas se laisser enquiquiner par une tripotée de geignards. Ni une ni deux, il les installe dans une charrette et commence son périple. De village en bourgade, tous les moyens sont bons pour refourguer la marmaille : vente à la criée sur les marchés, adoptions par des princesses esseulées… Moins 1 bébé, moins 10 bébés, moins 20 bébés… Ouf ! Moins 225 bébés ! Au bout du compte, le vieillard solitaire et bougon se laissera-t-il attendrir ?

Un petit road movie sympathique en charrette. Les 226 bébés accomplissent des prouesses et tout ce petit monde se trouvera confronté à de vrais vilains, mais aussi des personnages de contes célèbres. Une belle prouesse stylistique également, avec pas moins de 126 mots différents pour désigner les bébés. Flore Vesco fait preuve d’un humour fantastique et nous entraîne dans une histoire définitivement réjouissante. Je suis tentée d’ajouter, comme d’habitude. J’ai beaucoup aimé !

La cavale

Standard

CavaleD’Ulf Stark et Kitty Crowther
Paru chez l’Ecole des loisirs

Cette fois-là, j’étais venu absolument tout seul à l’hôpital pour rendre visite à Grand-père. Papa n’avait pas envie de venir souvent. Parce que Grand-père était compliqué. « Ici, je suis en cage, comme un animal ! » rugissait-il.J’ai toujours aimé ça quand Grand-père se mettait en colère. Ça rendait la vie plus passionnante. « On ne pourrait pas sortir Grand-père de là ? » ai-je pensé. C’est comme ça que Gottfrid, aidé de Ronny le boulanger-mécanicien, organise un voyage rocambolesque jusqu’à la maison de la falaise pour retrouver la merveilleuse confiture d’airelles de Grand-mère. Ensemble, ils prennent le large pour cette dernière aventure.

Un petit livre qui, l’air de rien, délivre un message positif et émouvant. Il peut parfois dérouter car le mode de vie à la suédoise est différent du nôtre, mais cela apporte un peu d’exotisme à cette lecture finalement plutôt universelle sur le fond.
Je tiens par ailleurs à souligner le travail effectué par l’éditeur sur la qualité du livre : la couverture en carton très épais, avec une finition toilée, le petit ruban marque-pages et la superbe illustration de couverture donnent à ce livre un look vintage très élégant (qui donne très envie d’ouvrir le livre et de se lancer dans la lecture !)

Le texte aborde quant à lui le thème délicat de la fin de vie avec une grande tendresse et une sensibilité tout en retenue. Je l’ai trouvé très “vrai” et ai, pour ma part, été touchée par cette histoire.

Harry Potter et la coupe de feu illustré (tome 4)

Standard

Harry Potter 4De J.K. Rowling
Paru chez Gallimard jeunesse

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année à Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Je ne présente pas le tome 4 d’Harry Potter dont le texte est reproduit intégralement dans cette édition grand format illustrée.

Notre héros grandit et une nouvelle année à Poudlard commence, avec le Tournoi des sorciers. Ce tome marque bien sûr un tournant puisqu’il sera celui du retour de Voldemort qu’il faudra ensuite combattre dans les tomes suivants. Assez conséquent en termes de volume, ce tome réserve son lot de surprises, de rebondissements, de larmes, d’action et j’en passe. Le grand format donne l’impression que le livre est moins volumineux mais ce n’est qu’une impression car les grandes pages offrant du texte sur deux colonnes sont plus longues à lire que sur un format “standard”.

Les illustrations sont réparties de façon inégale, pouvant donner l’impression que certaines parties ne sont pas assez illustrées. Pour ma part, cela ne m’a pas gênée et elles sont très très belles, notamment les planches de dragons.

Au final, ce format est moins pratique (du fait de sa taille) pour la lecture, mais cette version illustrée, à lire calmement en prenant son temps, est réussie et vaut vraiment le coup.

L’agence Pendergast tome 1 – Le prince des ténèbres

Standard

Agence PendergastDe Christophe Lambert
Paru chez Didier jeunesse

Des monstres menacent la ville ? Une solution : l’Agence Pendergast !
Au pied de la statue de la Liberté se cache une organisation secrète très spéciale, l’Agence Pendergast. Ses super agents ont pour mission d’intercepter les créatures paranormales qui arrivent à New York dans le flot des migrants. Entre Joe, l’Indien cogneur, et Célia, la liseuse de cartes, la bande de l’Agence cherche à s’agrandir. Pourquoi pas avec ce jeune voleur des rues, pris la main dans le sac ? Filou et intrépide, Sean Donovan est la nouvelle recrue de M. Pendergast.
Mais encore faut-il qu’il fasse ses preuves… Chaparder les portefeuilles des New-Yorkais n’est rien à côté des épreuves qui l’attendent !

Un premier tome d’une série jeunesse qui aborde le paranormal.
Dans cette histoire, la fiction et la réalité cohabitent, ce qui devrait séduire un certain nombre de jeunes lecteurs. Par ailleurs, le rythme reste assez vif et le personnage principal est un vrai héros courageux au grand cœur, de quoi achever l’opération séduction (les parents, quant à eux, frissonneront en voyant la mention de Joe l’indien, alias leur cauchemar de jeunesse !).

Malgré toutes ces qualités, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose, peut-être parce que cette aventure est un peu trop rapide et promet trop de choses pour un si petit format… Cela étant, il existe également un tome 2 et 3, qui permettent sans aucun doute de développer et continuer l’exploration de cet univers. A voir…

Jefferson

Standard

JeffersonDe Jean-Claude Mourlevat
Paru chez Gallimard jeunesse

Jefferson, jeune hérisson plein d’entrain, vit au pays des animaux. Ce matin-là, il se rend chez le coiffeur, car il est grand temps de se faire rafraîchir la houppette ! Mais en arrivant au salon Définitif, Jefferson découvre une scène terrifiante : Edgar le blaireau, son coiffeur, est parterre, une paire de ciseaux plantée dans la poitrine…Qui a commis ce crime abominable ? L’enquête mène au pays des hommes. Hélas.

Extra. Ce petit roman propose un vrai polar à suspense avec des vilains patibulaires sans foi ni loi, un crime, des rebondissements palpitants… le tout accompagné d’une bonne dose de tendresse. Les personnages sont très attachants et le suspense omniprésent.

L’histoire propose en outre un plaidoyer contre la consommation de viande tous azimuts et les méthodes d’abattage violentes (voire sadiques). J’ai eu peur un instant que cela prenne le pas sur le reste mais fort heureusement, l’auteur a su éviter de tomber dans la lourdeur et la propagande façon “gros sabots”. Il n’en fait pas moins passer un message.

Ce sympathique petit roman mérite amplement sa sélection au prix des Incorruptibles pour cette année scolaire.

La tribu des Zippoli

Standard

La tribu des zippoliDe David Nel-Lo
Paru chez Actes sud Junior

Guillem déteste la lecture mais, tous les mercredis, sa classe se rend à la bibliothèque. Il choisit une fois un très vieux livre intitulé La Tribu des Zippoli, même s’il sait bien qu’il n’ira pas au bout. Mais l’ouvrage s’avère être magique : en l’ouvrant, Guillem se rend compte que le narrateur s’adresse directement à lui pour raconter l’histoire. Et ce n’est pas tout : quand son frère ou sa mère lui empruntent le livre, l’histoire qu’ils lisent est différente. Grâce à celui-ci, le garçon découvre le plaisir de la lecture et la confiance en soi. Un hommage à Italo Calvino.

Voilà un excellent roman jeunesse. Le niveau de langage met la barre haute et les thèmes abordés sont multiples et bien traités : le livre et la lecture, les rapports familiaux, l’aventure, le respect des autres, les migrants, la confiance en soi. Le tout avec intelligence, bienveillance et légèreté.

Les différents débuts d’histoire peuvent dérouter les plus jeunes mais régaleront les lecteurs plus aguerris, avec un rythme assez soutenu. Si je devais trouver un défaut à ce livre, ce serait la représentation de la bibliothécaire, qui, pour apporter un peu d’humour, est plutôt orientée “vieux clichés à la dent dure”.

J’ai vraiment apprécié cette ode à l’imagination et au livre.

Cochon vole

Standard

Cochon_voleD’Erwan Seznek
Paru chez l’Ecole des loisirs

Elles ont bien commencé, ces vacances en Bretagne : Antoine a été invité dans un manoir au bord de la mer avec ses trois meilleurs copains. Il va pouvoir emporter sa guitare électrique et jouer du rock gothique sans déranger personne. En échange, les quatre collégiens devront s’occuper d’un gamin de 8 ans, prénommé Galahad. Seulement voilà : à peine arrivés, ils se retrouvent avec un cochon dodu et bouclé sur les bras, et des sales types qui ont juré de leur trouer la peau…

Il s’agit de la suite, sans l’être, des Fondus de l’Arctique. En fait, il s’agit plutôt d’une autre aventure (ultérieure) des personnages.
J’avais beaucoup aimé la première aventure. La seconde est très drôle également (mais j’ai préféré la première), avec une bonne dose de quiproquos, de situations abracadabrantes et de répliques/situations hilarantes. L’auteur manie toujours sa plume avec humour et légèreté, pour le meilleur. Je regrette toutefois que le potentiel du cochon laineux de concours n’ait pas été poussé plus loin car il y aurait eu matière ! Les thèmes sous-jacents sont extra.

Je conseille cette excellente lecture estivale à tous les collégiens !!!

Le petit Nicolas a 60 ans !

Standard

Le petit nicolas fait la feteLe petit Nicolas fait la fête
De Goscinny et Sempé
Paru chez Imav

Pour fêter en beauté ses soixante ans, Le Petit Nicolas vous invite à son anniversaire. Pour la première fois, une sélection des aventures du Petit Nicolas sont publiées dans une édition collector. Grand format, reliure cartonnée, et abondantes dorures inscrivent ce chef d’œuvre parmi les grands classiques de la littérature jeunesse. Voici les dix plus belles histoires autour d’un thème unique et joyeux, la fête. Peut-on rêver plus jolie surprise pour fêter le soixantième anniversaire de la création du Petit Nicolas ?

Quelle belle idée de sortir un recueil du petit Nicolas aussi beau ! Sur le thème de la fête en plus… Les histoires ont été très bien choisies (c’est toujours un régal) et l’objet en lui-même est magnifique : couverture cartonnée d’un beau rouge, avec des ornementations dorées et un petit ruban pour marquer sa page. Ça en jette ! Les histoires sont forcément un peu datées mais toujours pleines d’humour. Mon histoire préférée : Le repas de famille.

Le petit Nicolas Cahier-de-Dein-AnimeLe petit Nicolas – Cahier de dessin animé
De Goscinny et Sempé
Paru chez Editions animées

Aux côtés des textes originaux de Goscinny, les dessins de Sempé, une fois coloriés, s’animent pour créer un film dont l’enfant est le réalisateur.

Un nouveau concept pour ce hors série original : deux histoires du Petit Nicolas au format album, avec de grandes images à colorier. C’est une super idée en soi. Il est ensuite possible de télécharger une appli qui permet d’animer les images coloriées. Je trouve ça super sympa aussi, mais je n’ai pas pu tester car mon matériel vieillissant ne me le permet pas, hélas ! Dommage car j’aurais vraiment aimé voir le résultat.

Brindille et Ficelle Tome 3 – Toutou chipeur

Standard

Brindille3Texte Sinikka et Tiina Nopola
Illustrations Salla Savolainen
Traduction Johanna Kuningas
Paru chez Didier jeunesse

L’école c’est nul ! Ficelle est très déçue : le CP, ce n’est pas du tout comme elle l’imaginait. On se moque d’elle et personne ne veut être son ami ! C’est décidé, elle n’y retournera plus jamais ! A la place, elle ira promener des chiens et ce sera bien plus amusant.
Mais entre un toutou chipeur et une meute aux abois, c’est vite la pagaille au village !

Pas convaincue par le tome 1, j’avais botté en touche pour la sortie du tome 2.
Mais comme il faut rester ouvert d’esprit, j’ai lu le tome 3 et je ne le regrette pas. Je l’ai trouvé intéressant et divertissant.
Les personnages sont bien plus sympas, l’intrigue se tient avec des rebondissements et le tout est loufoque à souhait. Comme quoi, il faut toujours se faire une idée sur plusieurs tomes…