Poulet aux prunes

Standard

De Marjane Satrapi
Paru chez L’Association

Nasser Ali Khan cherche à remplacer son tar qui est cassé. Mais la situation est loin d’être aussi simple qu’elle le paraît au premier abord !

Cette triste histoire qui parle d’amour déçu, de mariage de raison, de carcan familial, le fait avec bienveillance et humour. Le propos est traité avec sensibilité et légèreté. Cela passe mieux ainsi !

Pourtant la symbolique de ce tar cassé irremplaçable est très forte. On comprend tout à fait que le personnage principal perde pied. Finalement, c’est un drame, bien caché sous un vernis humoristique parfaitement distillé, avec délicatesse.

L’auteure nous fait voyager avec cette histoire. On voyage loin et on voyage bien !

Sauveur & fils, saison 3

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez l’Ecole des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges.Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l’attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu’il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide, ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »…
Sauveur peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

On retrouve nos personnages préférés et quelques petits nouveaux, bien sûr.
Et surtout, la “tribu” Sauveur & cie. Les personnages sont toujours aussi attachants. L’humour reste présent. On craque forcément !

Pour autant, il ne s’agit pas seulement d’un divertissement, comme dans les tomes précédents, l’auteure en profite pour aborder des sujets de société : mal-être, familles séparées  et recomposées, dépendance à la technologie, etc. Des sujets très intéressants car ils nous touchent forcément, de près ou de loin. Les attentats terroristes font également leur entrée dans ce tome. Il est important d’en parler et Marie-Aude Murail le fait très bien.

On retrouve cette ambiance tellement agréable, sans avoir la pénible impression de déjà-vu, ce qui au bout de trois tomes est une prouesse.
Avec grand plaisir, sans se lasser, comme on retrouverait de vieux amis dont on est ravi de prendre des nouvelles.

Encore un sans-faute pour cette série !

Rébellion chez les poules

Standard

De Béatrice Fontanel
Paru chez l’Ecole des loisirs

Coquette, Susie et Rebecca n’en peuvent plus. Cet imbécile de coq rend impossible la vie au poulailler. Il s’accapare la nourriture, moleste les nouveaux venus, terrorise les poules qui essaient de s’opposer à sa tyrannie. Un soir, discrètement, Coquette propose à ses amies de s’enfuir. Là-bas, au-delà des champs, loin de ce petit enfer triste et ennuyeux. Le début du voyage sent bon la liberté. Mais trois poulettes toutes seules dans la forêt, par une nuit d’orage : elles ne sont pas rassurées. Elles trouvent bien un abri contre la pluie… Mais contre cette chose énorme et inconnue qui approche, ce monstre qui crache de la fumée ?

Voilà un petit roman jeunes lecteurs divertissant. Le ton est léger, le récit intéressant, les “personnages” sympathiques… C’est suffisamment simple à lire tout en étant de bon niveau. L’enfant pourra pratiquer la lecture et pourquoi apprendre des mots ou des expressions qu’il ne connaissait pas. Et en prime, il aura droit à un peu de suspense !

Idéal pour les vacances, tout en amorçant une réflexion sur la liberté et la privation de liberté !

Star Trip

Standard

D’Eric Senabre
Paru chez Didier jeunesse

1968, Idaho. Dans sa maison perdue au milieu des champs de patates, May, 15 ans, s’occupe comme elle peut de son petit frère, depuis que ses parents sont partis précipitamment en mission. Pour le distraire de son handicap, elle lui fabrique en secret la navette spatiale de sa série préférée : Star Trip. Quelle n’est pas alors sa surprise de voir débarquer chez elle l’acteur principal de la série ! Le capitaine Burke se révèle très désagréable, mais il joue son rôle à la perfection et le petit garçon confond fiction et réalité… Sous l’impulsion de l’acteur, commence un voyage rocambolesque et drôlatique jusque dans l’Utah pour le lancement de la navette ! L’adolescente rebelle n’est pas dupe. Elle doute des bonnes intentions du capitaine Burke mais va tout faire pour fuir cette Amérique rurale profonde qui l’étouffe.

On démarre gentiment dans l’Amérique rurale profonde. Tranquillement. Puis les éléments “détonants” arrivent chacun leur tour, et finissent par se bousculer au point d’arriver à des situations abracadabrantesques.

Super histoire haute en couleurs pleine d’humour, avec une héroïne moderne au caractère bien trempé, un bonimenteur au grand coeur, un amoureux inconditionnel, un petit garçon qui vit la tête dans les étoiles, un sorcier, d’autres personnages pas piqués des hannetons, sans oublier quelques avatars de monsieur Spoke. Je laisse planer le mystère pour ne pas gâcher votre lecture, mais l’intrigue est vraiment sympa, façon road trip qui vous met le vent dans les cheveux.
La chute est inattendue et réjouissante !

Kamarades tome 3 – Terre promise

Standard

Scénario Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux
Dessin et couleurs Mayalen Goust
Paru chez Rue de Sèvres

Russie, janvier 1920

La guerre civile ne faiblit pas. Héroïsme, massacres, trahison, angoisse, voilà le pain quotidien des soldats rouges et blancs. Bientôt, l’armée révolutionnaire gagne la Pologne et menace l’Europe tout entière. En France, le répit de la famille Romanov tourne court, Voldia et Ania ne semblent point devoir connaître de paix. Pour protéger les leurs, nos héros se lancent une nouvelle fois dans la bataille, au risque de retomber dans les griffes de Staline.

 

Il s’agit du troisième et dernier tome de cette série.
L’intrigue démarre directement, il est donc préférable d’avoir lu les tomes précédents avant de se lancer…

La magie opère à nouveau très vite, les superbes illustrations dynamiques et délicates à la fois happent le lecteur. La couverture est tout aussi saisissante et réussie que celles des tomes précédents. Le récit n’est pas en reste, avec des péripéties qui font de ce dernier volet une aventure à part entière et non seulement une conclusion. La fin est très bien amenée, réservant sa part de suspense ultime.

Le mélange habile de fiction et de faits historiques fonctionne très bien. Il faut dire que le sort mystérieux des Romanov est un terreau de choix…

Le seigneur d’Opium

Standard

De Nancy Farmer
Paru chez l’Ecole des loisirs

À quatorze ans, Matt est un Seigneur de la drogue. Après la mort d’El Patrón dont il était le clone, l’adolescent a hérité d’Opium, un pays créé de toutes pièces entre les États-Unis et le Mexique pour y développer la culture du pavot et fournir en drogue les trafiquants du monde entier. Aujourd’hui, tous s’attendent à le voir suivre les traces de l’ancien Seigneur d’Opium, dont il partage l’identité, l’ADN et peut-être davantage…
Pourtant Matt a d’autres ambitions. Il compte en finir avec la culture de la drogue et libérer les eejits, ces clandestins transformés en esclaves-zombies programmés pour travailler sans relâche dans les champs de pavot. Mais avant d’y parvenir, il doit apprendre à se faire respecter et tenir à distance les autres Seigneurs de la drogue prêts à fondre sur son territoire, comme le terrifiant Glass Eye Dabengwa.
Quitte à suivre les conseils que lui murmure à l’oreille une voix familière, celle d’El Patrón, comme revenu d’entre les morts…

Il faut savoir qu’il s’agit d’une suite (La maison du scorpion est le tome 1). Si on l’ignore (rien ne l’indique sur le livre), on risque d’être un peu perdu sur la première partie, très touffue et faisant référence à des éléments antérieurs. Je ne le savais pas et j’avoue avoir eu, du coup, du mal à rentrer dans l’histoire. Cela faisait beaucoup d’informations à digérer d’un coup. Pour autant, ce n’est pas insurmontable (la preuve !). Une fois ce démarrage assimilé, on pourra suivre Matt dans sa quête idéaliste : soigner les eejits et cesser de produire du pavot. Les personnages sont plutôt sympathiques même si le personnage principal manque un peu de relief. L’histoire est agréable, bien que peu réaliste par moments, à la fois on est complètement dans la fiction ! Le récit est bien structuré. L’ensemble en fait une lecture agréable et distrayante, sans toutefois déclencher le coup de cœur…

Harry Potter, en voilà encore !

Standard

Voilà une petite série de livres sur le film Les animaux fantastiques, d’après une histoire de J.K. Rowling.
Il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts : aucune excuse de ne pas faire plaisir à vos fans !
Bien sûr, on est sur du produit marketing, bien sûr il y a un petit effet de redondance mais c’est vraiment bien fait alors pourquoi pas ?

Les animaux fantastiques – Un film magique
De Michaël Kogge
Paru chez Gallimard jeunesse

Un livre pour revivre toute la magie des «Animaux fantastiques». De l’arrivée de Norbert Dragonneau dans la ville de New York aux bureaux de Macusa, cet ouvrage regorge de photos inédites et d’informations passionnantes sur l’identité des personnages, les créatures fabuleuses et l’univers du célèbre magizoologiste!

C’est le petit livre pas cher de référence, pour prolonger le bon moment.
Celui-ci est basé sur le film : présentation des personnages et de quelques situations.
C’est clair, précis, bien structuré et bien expliqué. Plutôt complet.
On aurait tort de s’en priver !

 

 

Les animaux fantastiques – Le niffleur
De Ramin Zahed
Paru  chez Gallimard jeunesse

Une plongée unique et interactive dans l’univers des animaux fantastiques.
Féru d’objets brillants, le malicieux Niffleur entraîne Norbert dans une aventure palpitante. Conception des créatures, création des décors, techniques de tournage… ce livre révèle toutes les étapes qui ont donné vie aux animaux et personnage du film.

Celui-ci s’intitule “Dans les coulisses du film Les animaux fantastiques”. On retrouve la présentation des personnages (principaux personnages seulement) agrémentée d’anecdotes et d’explications liées à la réalisation du film. Il est malgré tout moins détaillé que le précédent.
Le point fort de ce livre réside dans la maquette en feuille de bois jointe. Elle se monte assez facilement (l’enfant peut le faire seul s’il est précautionneux : les pièces sont un tantinet fragiles quand même), de façon intuitive. Pas de besoin de colle ni de matériel particulier, ce qui est un très bon point. Au final on obtient une maquette ressemblante et solide. Le niffleur peut tenir assis ou debout et résiste dans le temps ! Il est également possible de le décorer ensuite à sa guise.

Il existe également des versions avec d’autres maquettes…

 

Les animaux fantastiques – Le carnet magique de Norbert Dragonneau
Paru chez Gallimard jeunesse

Une plongée interactive unique au cœur du film «Les Animaux fantastiques», pour retrouver le Monde des Sorciers de J.K. Rowling.

Explorez la valise de Norbert, devenez expert en créatures et parcourez les rues du New York des années 1920! Ce carnet de bord est truffé de souvenirs et de surprises en fac-similé et en trois dimensions, à détacher et à déplier. Examinez la classification des créatures, étudiez les cartes du MACUSA ou feuilletez un magazine de sorciers: revivez l’aventure du célèbre magizoologiste !

On tient ici l’ouvrage haut de gamme sur le thème : chouette format carré, couverture bien cartonnée, écriture argentée, on s’adresse aux fans inconditionnels.

Tout y est : présentation des personnages avec de belles photos, anecdotes croustillantes, explications sur le tournage, notamment au sujet des animaux fantastiques. C’est détaillé et intéressant. Petite cerise sur le gâteau, l’ouvrage propose de nombreux goodies : cartes anciennes, cartes postales, cartes à jouer (magiques certainement), reproduction de prospectus, extraits de magazines, charte de soins des animaux sous forme de roue à tourner, plan des habitats des créatures. On en prend plein les yeux !

Si je devais lui trouver un défaut, dommage de ne pas avoir développé plus les parties sur les animaux eux-mêmes.
Cela mis à part, c’est un livre très convaincant et complet sur le sujet !