La fée sorcière

Standard

Texte Brigitte Minne
Illustrations Carll Cneut
Paru chez Pastel, Ecole des loisirs

Les fées devaient toujours être gentilles. Et proprettes. Manger leur part de gâteau sans faire de miettes. Boire le thé sans renverser. Porter une robe sans tache. Raconter de leur voix mielleuse des histoires douces et tendres.
Et, de temps en temps, agiter leur baguette magique. Marine trouvait les fées terriblement ennuyeuses. Malheureusement, elle en était une.
Marine aurait préféré être une sorcière.

Depuis quelques années, on assiste à une évolution des histoires de princesses et de fées. Certainement parce que dans la vraie vie, les filles (et les fillettes) ne sont pas des fées ni des princesses. Et définitivement pas des images modèles !

Ici, donc notre petite fée se rebelle et s’en va vivre dans la forêt. Sa maman pense qu’elle changera vite d’avis mais non ! Le thème du non conformisme et l’opposition de la vision de la vie parent/enfant est donc abordé. Combien de fois n’entendons nous pas les enfants dire que les adultes ne sont pas drôles ? Et les adultes déclarer que les enfants ne savent pas se canaliser ? Justement, quand on est enfant, on ne se soucie ni des convenances ni de la pression sociale. On ne se soucie pas de grand-chose, cela vient plus tard et c’est bien dommage… On vivrait certainement mieux en gardant notre cœur d’enfant.

Le texte est recherché et les illustrations renversantes. Ces dernières méritent peut-être un accompagnement pour les plus jeunes afin de faciliter leur lecture.
Cette collection est magnifique : grand format, reliure tissu, la grande classe !

Advertisements

Ecoutez nos défaites

Standard

De Laurent Gaudé
Paru chez Actes Sud

Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d’élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d’une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l’envahisseur fasciste… Un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles.

Ce n’est pas un roman facile mais pourtant ô combien puissant.

C’est définitivement une lecture qui remue, qui interroge, qui donne envie de se documenter.
Un livre moderne car il s’inscrit parfaitement dans le contexte agité de notre quotidien. Un livre sans âge car il remonte loin dans le passé.

L’auteur s’appuie à son aise sur une base bien documentée, pour mieux rebondir. Pourtant ce roman n’a rien du documentaire.
C’est un roman étonnant, un de ces romans si forts qu’on ressort de sa lecture tout chamboulé. Il faut ensuite le digérer un peu avant d’ouvrir le prochain livre, avant de pouvoir en parler.

Ecoutez nos défaites est un très gros coup de cœur. Il est magistral !

La famille Cerise – L’effet champignon

Standard

De Pascal Ruter
Paru chez Didier jeunesse

C’est la panique à Savigny-les-Mimosas ! L’école de Max, Papillon, Yoyo et Zouille menace de fermer. Cerise sur le gâteau, Clarisse, leur amie actrice, est victime d’un redoutable effet champignon : au moment de révéler sa solution miracle pour sauver la classe en danger, elle perd soudain la mémoire… Heureusement, la joyeuse bande n’est jamais à court d’idées pour se sortir de toutes les  situations… même les plus abracadabrantesques !

C’est le retour de la famille Cerise et déjà le tome 3.
C’est un vrai régal de retrouver les Cerise and Co !
Tous les ingrédients des premiers sont réunis : une histoire qui décoiffe, du suspense, beaucoup d’humour,  de l’amitié aussi… Sans oublier les pétillantes illustrations de Maureen Poignonec ! Avec une histoire originale inédite en mettant des personnages existants plus en lumière et en introduisant quelques nouvelles têtes aussi. Une série réussie à tous points de vue, qui, séduira sans aucun doute de nombreux jeunes lecteurs.

Test et approuvé sur jeune lecteur !

Tous au lit

Standard

Une histoire de Valérie Bour
Illustrée par Soufie
Mise en musique et interprétée par Sébastien Buffet et Marianne James
Paru aux éditions des Braques

Les statistiques sont formelles : dans 99,99% des foyers, l’heure du coucher est un cauchemar…  Négociation, guerre des nerfs, pourparlers  :  les parents sont à bout…
Pas de panique : Tatie Jambon a la solution   !
Semblant débarquer d’une autre planète, cette Tatie idéale, toujours entre deux avions, excentrique et bourrée de tendresse, a la cote avec les enfants : ils l’adorent ! Sa stratégie soporifique à elle est musicale : histoires de princesses, Yoga, défilé de moutons ou hypnose… tous les moyens sont bons !

Le petit livre CD qui a tout bon : une histoire drôle et attachante qui parle au plus grand nombre en raison de son thème (!). Des illustrations tendres et pleines d’humour. Une bande son qui décoiffe. Le CD est très agréable à écouter et le livret sympa à feuilleter.
Tour à tour rythmées et plus tranquilles, jamais gniangnian, les mélodies donnent envie de fredonner. Elles sont interprétées magistralement par Marianne James.

Tous au lit est également un spectacle. Un super spectacle à l’image du livre CD. Généreux, chaleureux, mélodieux. L’assurance de passer un bon moment en famille !

Astrid Bromure 3 – Comment épingler l’enfant sauvage

Standard

De Fabrice Parme
Paru chez Rue de Sèvres

Ses parents ne veulent pas agrandir la famille ? Astrid prend les choses en main. Elle embarque tout le monde en dirigeable pour une cueillette de plantes rares dans une  contrée lointaine peuplée d’enfants sauvages… à adopter !

Mais dans la jungle, le plus sauvage n’est pas toujours celui qu’on croit.

Astrid Bromure revient dans une aventure exotique. Fidèle à elle-même !

Sa nouvelle lubie fera voyager toute la famille au sens large car pour Astrid rien n’est impossible. Elle apprendra pourtant que certaines choses, comme l’amitié, ne s’achètent pas et doivent fonctionner à double sens. Ses parents feront quant à eux une expérience étonnante avec une tribu de pygmées.

Je vous livre un bout de dialogue que je trouve succulent. J’adore cet humour !

« Je n’entends rien à vos gazouillis. Ici votre argent ne nous serait d’aucune utilité.
– Mais quoi alors ?
– C’est la femme qui nous intéresse
– Moi ? M’échanger comme esclave ?
– Pas vous, la bien nourrie !
– Vous préférez une simple fille des cuisines à une richissime héritière ? Quelle faute de goût !
– Nous voulons ses secrets culinaires. »

Le scénario est toujours aussi drôle et frais. Il est palpitant et suffisamment fourni pour tenir le lecteur en haleine. Les niveaux de lecture multiples sont à même de satisfaire toute la famille sur plusieurs générations. J’ai trouvé l’ensemble un poil plus complexe que les précédents, il est donc peut-être préférable d’accompagner les plus petits dans cette lecture si l’on souhaite qu’ils en saisissent les subtilités.

Les illustrations vintage sont toujours aussi élégantes, pour un ensemble de qualité.

Roslend

Standard

RoslendDe Nathalie Somers
Paru chez Didier jeunesse

En pleine Seconde Guerre mondiale, deux adolescents, Lucan et Catriona, se retrouvent au cœur d’un secret d’état. Le dossier Roslend est classé confidentiel : compréhensible quand on sait qu’il s’agit d’un univers parallèle et fantastique, dont le destin est étroitement lié à celui de Londres. Le sort des deux mondes repose désormais entre les mains de Lucan et de son amie.

Un roman très prenant et palpitant que ce soit côté Roslend ou côté Great Britain. L’Histoire, que l’on sent ici parfaitement maîtrisée, entre au service de la fiction, lui donnant plus de profondeur, ajoutant du mystère, pour mieux emmener le lecteur vers l’imaginaire.

L’écriture est agréable, légère. Les personnages sont adorables, très charismatiques, heureusement faillibles. Le lecteur se prend très vite au jeu…

J’ai trouvé la fin un peu abrupte : j’aime quand les tomes d’une série se terminent réellement pour mieux repartir. Pour autant, je suis impatiente de lire la suite pour voir si le coup de cœur se confirme.

PS : Très belle couverture, au passage !

La merveille imparfaite

Standard

D’Andrea De Carlo
Traduit par Chantal Moiroud
Paru chez HC Editions

L’automne en Provence : une saison qui alterne les premiers froids de l’hiver et les dernières chaudes journées d’été. Un dernier événement va marquer la fin de cette saison : dans l’arrière-pays, un grand groupe de rock anglais, les Bebonkers, prépare un concert caritatif en l’honneur du troisième mariage de son chanteur et très charismatique leader, Nick Cruickshank. Les préparatifs vont bon train et tout s’organise sous l’œil attentif de la future mariée.

Dans la petite ville de Fayence, Milena Migliari, une jeune italienne, crée et réalise des glaces exceptionnelles avec une attention d’artiste. Elle a délaissé les hommes depuis longtemps et vit avec Viviane. Leur relation est solide et calme, à l’opposé exact de ses glaces évanescentes. Dans quelques jours, Milena va commencer, sans grande conviction, un traitement hormonal pour tenter d’avoir un enfant. Elle hésite à partager ses interrogations avec sa compagne, tout comme Nick, qui se demande depuis quand son histoire d’amour s’effiloche. C’est ainsi qu’une rock star anglaise et une jeune artisane italienne vont voir leur destin se croiser… et se jouer en trois journées très particulières.

Ce roman au rythme tranquille traite en légèreté, à travers deux histoires d’amour très différentes, de la routine du couple, du poids des convenances, de la pression extérieure exercée sur tout un chacune. Chacune de ces histoires d’amour se lézarde et même si les univers et les situations n’ont rien en commun, au final, les interrogations se rejoignent. Car Milena et Mick sont un peu deux âmes jumelles qui partagent des questions existentielles sur le sens de la vie.

Les chapitres alternent entre l’un et l’autre, ainsi on va toujours de l’avant même si au final il ne se passe pas grand-chose. Les amateurs d’action passeront immédiatement au chapitre « bouquet final » où les principaux personnages de l’histoire (au sens large) sont réunis et où la situation explose et les rancœurs des uns et des autres éclatent. Une scène très réussie !

J’ai trouvé la lecture agréable. C’est un roman équilibré qui peine un peu à se décider entre « réflexion » et légèreté mais qui réserve des surprises sympathiques, avec une fin ouverte, permettant au lecteur de s’imaginer à sa guise ce qu’il adviendra ensuite.