Laisse tomber les filles

Standard

LaissetomberlesfillesjpgGérard de Cortanze
Paru chez Albin Michel

Le 22 juin 1963 à Paris, quatre adolescents assistent, place de la Nation, au concert donné à l’occasion du premier anniversaire de Salut les copains. Trois garçons : François, rocker au coeur tendre, tenté par les substances hallucinogènes ; Antoine, fils d’ouvrier qui ne jure que par Jean Ferrat ; Lorenzo, l’intellectuel, fou de cinéma et champion de 800 mètres.
Une fille : Michèle, dont tous trois sont amoureux, fée clochette merveilleuse, pourvoyeuse de rêve et féministe en herbe.
Commencé au coeur des Trente Glorieuses et se clôturant sur la « marche républicaine » du 11 janvier 2015, ce livre pétri d’humanité, virevoltant, joyeux, raconte, au son des guitares et sur des pas de twist, l’histoire de ces baby-boomers devenus soixante-huitards, fougueux, idéalistes, refusant de se résigner au monde tel qu’il est, et convaincus qu’ils pouvaient le rendre meilleur.

Gros pavé sur la génération des baby-boomers de l’après-guerre très bien documenté jusque dans les moindres détails. La discographie, incontournable du quotidien de ces jeunes a été soigneusement étudiée. L’ambiance est là et fonctionne parfaitement.

Certaines réflexions, très justes, ne manqueront pas d’interpeller tout un chacun. La génération yéyé se croit unique, est en conflit avec la génération précédente et rêve d’un avenir meilleur. Finalement c’est peut-être le propre de chaque nouvelle génération ?
Historiquement, la fresque décrite est intéressante en soi et par sa longueur. On perçoit quelques charnières et moments clefs…

Pour autant, j’ai eu du mal à entrer dans le récit au départ. Les personnages assez stéréotypés manquaient un peu de consistance et l’intrigue de corps à mon goût. C’est à mon avis le point faible de ce roman.

Bonus sympa : on peut écouter la bande son originale du livre !

Advertisements

Idées triées sur le volet pour cadeaux de fin d’année à votre enseignant de primaire

Standard

L’année scolaire se termine, il est temps de penser à l’incontournable cadeau de la maîtresse. Il y a moins de maîtres, mais ces suggestions fonctionnent bien sûr au masculin également !
Voici donc quelques suggestions pour vous enlever cette épine du pied.

“Votre” enseignant est du genre studieux ?
La collection Grandes images de l’histoire parue chez L’École des loisirs est faite pour lui !

MoyenAgeJ’ai lu pour vous Le Moyen-âge, écrit par Philippe Brochard et illustré par Florent Chavouet et je dois avouer que c’est très bien fait. C’est clair, concis, précis et complètement passionnant. Les illustrations et leurs commentaires sont bourrées de traits d’humour qui agrémentent le tout et transforment l’apprentissage “documentaire” en véritable partie de plaisir. Le livre est grand et beau, ce qui ne gâche rien.

Il existe également La révolution française, Louis XIV, La commune, la révolution industrielle et La première Guerre mondiale, écrits par le même auteur et illustrés par différents illustrateurs. Autant de thèmes nécessitant des bases de compréhension solides que ces ouvrages apporteront…

  x

Et s’il est vraiment très sérieux, la BD Le mètre pourrait lui plaire.
le_metreTexte et illustrations Olivier Melano
Paru chez L’Ecole des loisirs

Cette BD retrace un épisode de la grande mission “métrage” consistant à mettre au point une mesure unique basée sur le mètre. Il faudra des années de calculs et de recherches pour élaborer cette unité de mesure et encore plus pour l’imposer. Il s’agit ici d’une petite tranche d’histoire qui illustre bien la complexité de l’affaire, mais aussi la méfiance de la population. Les illustrations un peu surannées s’accordent bien avec l’histoire.

 

Lacdescygnes“Votre” enseignant est plutôt d’un naturel rêveur ?
Offrez-lui le livre CD Le lac des cygnes !

Texte Pierre Coran, illustrations Olivier Desvaux, raconté par Nathalie Dessay.
Paru chez Didier jeunesse

Comme toujours dans cette collection, l’objet est très soigné, avec un beau livre grand format aux superbes illustrations et un CD qui l’accompagne, faisant la part belle aux passages musicaux.
Ce livret dégage beaucoup de poésie et de mouvement, avec un récit tout à fait accessible aux enfants. La bande son est agréable à écouter, avec un effet apaisant.

x

Gershwin“Votre” enseignant apprécie plutôt le swing ?
Le livre CD Mr Gerschwin pourrait être une bonne option.

Ecrit et raconté par Susie Morgenstern – Illustré par Sébastien Mourrain
Paru chez Didier jeunesse

Voici les débuts de George Gershwin racontés par… un piano. Son piano !
Cette histoire, racontée “avec l’accent” par Susie Morgenstern est une petite tranche de vie de la famille Gershwin. L’entrée en scène d’un piano dans leur salon changera tout, révélant le génie de George et la musicalité de toute la famille.
Les illustrations de Sébastien Mourrain collent parfaitement avec l’ambiance. Je les trouve très élégantes.
L’histoire est ici omniprésente mais quelques morceaux à écouter sont ensuite disponibles sur la bande son, pour prolonger le plaisir et rester dans l’ambiance.

 

 

Cavale“Votre” enseignant ne pense qu’aux arts plastiques ?
Je vous propose un grand album très esthétique : Cavale

Texte Stéphane Servant – Illustrations Rebecca Dautremer
Paru chez Didier jeunesse

C’est un album pour les grands d’une poésie infinie, relayée par des images somptueuses et grandioses. Le texte fait juste la longueur qu’il faut, sans un mot de trop, sans rien à rajouter, mais avec tellement à lire entre les lignes… Les illustrations prennent par moment toute l’espace et semblent pourtant juste à leur place.
L’équilibre est parfait, l’alchimie fonctionne et le lecteur, forcément, est conquis.
Un magnifique album à lire, relire et rerelire encore et encore.

x

x

x

AstridBromure4“Votre” enseignant est un vrai rigolo ?
Tentez donc le dernier tome d’Astrid Bromure !

Comment lyophiliser le monstre du Loch Ness
Texte et illustrations Fabrice Parme
Couleurs Véronique Dreher
Paru chez Rue de Sèvres

Une BD ça fait toujours plaisir, surtout lorsqu’elle est pleine d’humour. Celle-ci est la quatrième de la série et toujours aussi drôle. Une telle constance est extraordinaire ! Une histoire rocambolesque à souhait, des illustrations “vintage” toujours aussi classes et des péripéties décoiffantes : le mythe du Loch Ness n’a qu’à bien se tenir !
Astrid Bromure, c’est l’assurance de passer un bon moment de lecture !

 

Si rien de tout cela ne vous tente, votre enfant peut toujours lui fabriquer un collier de nouilles ou un bouquet en fleurs de papier crépon. Et pourquoi pas lui déclamer un poème de sa composition ?

Le lapin qui portait malheur

Standard

lelapinDe Sandrine Bonini
Illustrations Amélie Graux
Paru chez Didier jeunesse

Nine, la soeur de Romain, est décidément trop forte. Elle a réussi à convaincre ses parents d’adopter un nouvel animal domestique. Bob, le lapin albinos, fait l’unanimité. Mais bientôt une série de catastrophes s’abat sur la famille. Et si Bob était un lapin… porte-malheur ?
Désormais tous les moyens sont bons pour s’en débarrasser.

Racontée par Romain, cette petite histoire du quotidien pour jeunes lecteurs est très sympa.
Humour, rebondissements, imagination, conspirations, tout y est !

Le contenu devrait être à même de captiver le lecteur tout neuf et l’enthousiasmer jusqu’au bout. Le dénouement est d’ailleurs très bien trouvé.

De quoi donner le goût de la lecture ou le confirmer.

Le mystère Croatoan

Standard

Le mystere croatoanDe Jose Carlos Somoza
Paru chez Actes sud

Des colonies d’invertébrés et d’humains rampent et marchent, inexorablement unis en un seul corps, à travers villes et forêts. Toute vie rencontrée est agglomérée ou détruite. Avant de se donner la mort, un scientifique, spécialisé dans le comportement des espèces animales, a programmé à l’intention de ses proches un message qui pourrait permettre de changer le cours de ces événements terribles qui semblent signer la disparition de toute forme de civilisation. Sauront ils le décrypter ? 

Une belle couverture peut tout faire basculer. Enfin pour moi. J’ai donc souhaité ce livre d’abord pour sa couverture…
Le contenu n’est toutefois pas en reste, avec un scénario apocalyptique qui fait froid dans le dos. L’intrigue est originale avec une montée en puissance efficace et réussie. Le lecteur est saisi dans les filets de ce roman qu’il est impossible de lâcher avant d’avoir tourné la dernière page.

La divine amante – Une aventure des spectaculaires

Standard

La divine_SpectaculairesScénario Régis Hautière, Illustrations Arnaud Poitevin, Couleurs Christophe Bouchard
Paru chez Rue de Sèvres

Paris est en émoi !
Les spectaculaires sont réquisitionnés pour protéger la grande actrice Sarah Bernhardt, menacée par un infâme personnage déguisé en mante religieuse.
Entourée de ses gardes du corps improvisés, l’impératrice du théâtre doit fuir la capitale et se réfugier dans sa propriété de Belle-Ile-en-Mer pour échapper à l’ignoble mante.

Ce second volet des spectaculaires est réjouissant. On peut très bien le lire sans avoir eu le premier entre les mains. Les personnages sont présentés sur la page de garde et l’intrigue n’a pas besoin d’explications antérieures. L’intrigue est top, avec un petit côté enquête à la Agatha Christie qui colle parfaitement avec l’ambiance. Les spectaculaires sont quand à eux toujours aussi spectaculaires et l’histoire est à la fois drôle et passionnante. Enfin, les illustrations fonctionnent toujours aussi bien, toutes en élégance et en humour…
Je salue bien bas le scénariste, qui ne craint pas d’évoquer le thème de la “province”, l’un de mes débats favoris (en toute bonhomie bien sûr !). Cela m’a donc amusée au plus haut point. La Bretagne pittoresque est ensuite la cerise sur le gâteau.
Bref, c’est un régal.

L’avis d’Augustin, 10 ans : J’adore. Il est encore mieux que le premier !

Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre la planche “province”, parce que je trouve ça vraiment drôle. Cela étant il y a plein d’autres passages très amusants !!!
La divine002

La noirceur des couleurs

Standard

La noirceur des couleursDe Martin Blasco
Paru chez L’Ecole des loisirs

Cinq bébés enlevés.
Un projet expérimental diabolique consigné dans un journal intime.
Un journaliste qui enquête sur ces disparitions vingt-cinq ans après.

1910, Buenos Aires. Une jeune femme réapparaît au domicile de ses parents des années après avoir disparue, une nuit alors qu’elle dormait dans son berceau.
Une jeune femme sans aucun souvenir, un homme qui se comporte comme un chien, les images hallucinées d’une session d’hypnose, sont les pistes qui conduiront Alejandro à remonter le fil de cette sombre histoire jusqu’à un dénouement aussi terrifiant qu’inattendu. 

Le lecteur est désarçonné dès le départ avec un début cash, avant d’enchaîner sur un passage anodin de la vie quotidienne d’Alejandro pour “faire connaissance”. Dès ce second chapitre, le récit bascule et ce sera ensuite une montée en puissance crescendo savamment dosée jusqu’au dénouement.

L’alternance de scènes au présent et de flash-backs d’un journal intime permet de temporiser tout en distillant habilement le suspense. On pourrait supposer que ces passages de journal gâchent l’effet de surprise mais ce n’est pas du tout le cas.

Ce thriller fonctionne très bien et tient le lecteur en haleine jusqu’au bout.

Les forces du mal – Le carnet magique

Standard

Les-forces-du-malEditions Gallimard jeunesse
Saga Harry Potter

Retrouvez Gellert Grindelwald, Lord Voldemort, les maléfices et les terribles créatures du monde magique, ainsi que les héros qui les ont affrontés : élèves de l’armée de Dumbledore, membres de l’Ordre du Phénix mais aussi Aurors du MACUSA et Non-Maj’. Un carnet aux surprises étonnantes : avis de recherche, cartes à collectionner, stickers, et bien d’autres encore.

Ce carnet traite à la fois la saga Harry Potter et Les animaux fantastiques. Il est plutôt centré sur les films que sur les livres, tout comme les autres carnets de la collection.

Celui-ci a pour sujet les forces du mal et la magie noire. Il présente des personnages et créatures du côté sombre (Malefoy, mangemorts, ainsi que l’affreux vilain himself), les sorts interdits ainsi que des artéfacts (horcruxes).

Comme les précédents carnets, Les forces du mal fait partie des beaux-livres de produits dérivés sur Harry Potter : belles illustrations, goodies et bonus à détacher ou déplier en font un ouvrage très riche, complet et intéressant qui ravira sans aucun doute les fans collectionneurs.