Disparais !

Standard

De Mickaël Escoffier et Mathieu Maudet
Paru chez L’école des loisirs

Charlotte en a assez qu’on lui dise ce qu’elle doit faire, qu’on lui donne des ordres. Ses parents sont décidément trop autoritaires.

Alors elle commande une boîte de magie pour son anniversaire et s’empresse de les faire disparaître. Quelle joie de pouvoir enfin faire TOUT ce qu’elle veut. Et elle ne s’en prive pas. Elle se sent enfin libre. Pourtant, quelques heures plus tard, cette liberté commencera à lui peser et elle aimerait finalement retrouver ses parents et leur cocon protecteur. Heureusement la baguette magique est là.

La chute est très bonne puisque ce sont cette fois les parents qui demandent à Charlotte de disparaître !

Un texte simple mais efficace, des illustrations colorées.
Au-delà du message, cet album est l’assurance d’un bon moment de lecture partagée.

Sauveur & fils – Saison 2

Standard

De Marie-Aude Murail
Paru chez L’école des loisirs

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.
Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Ce second tome reprend tranquillement où nous nous étions arrêtés ou presque. Nous retrouvons certains patients, de nouveaux font leur apparition. Même s’il est préférable d’avoir lu le tome 1 pour profiter de la continuité, le récit est suffisamment habile pour permettre de démarrer la lecture au tome 2.

Nous retrouvons ici l’ambiance et les spécificités qui faisaient le charme du premier tome. Un psy extraordinaire, des patients qui reflètent tellement notre société, des hamsters, des enfants hors du commun et une pincée d’épices antillaises.

Le rythme est dynamique, le ton n’a rien perdu de son mordant ni de son humour, le lecteur continue de se régaler, ravi de poursuivre ce nouveau bout de chemin avec des personnages auxquels il s’était déjà attaché.

Clarinha – Un conte des Açores

Standard

De Muriel Bloch
Illustrations Aurélia Fronty
Paru chez Didier jeunesse

Clarinha vit sur l’île de Florès, Martim sur l’île de Terceira. Depuis leur naissance, ils sont promis l’un à l’autre mais ne se connaissent pas. Un jour, un autour – immense oiseau de proie – enlève Clarinha et la dépose sur l’île de Terceira où il va lui faire vivre de grandes épreuves. Avant que sa destinée se réalise enfin…

Il s’agit d’un très beau livre grand format. Ce format fait honneur aux très belles illustrations d’Aurélia Fronty, tout en douceur et délicatesse.

L’histoire appartient quant à elle au patrimoine culturel des Açores et a été traduite, puis réinterprétée par Muriel Bloch. Le récit est agréable et poétique même si son déroulement coule de source à partir de l’arrivée de Clarinha sur l’île de Terceira, avec un dénouement assez rapide et facile. Dommage que la magie et le mystère du départ n’aient pu être conservés jusqu’au bout…

Pour autant, ce conte, qui peut parler aux petits comme aux grands, invite à la réflexion et au rêve.

Ratus et sa classe en voyage

Standard

De Jean Guion, Jeanine Guion, Olivier Vogel
Paru chez Hatier

Ratus est fou de joie car il part en voyage avec sa classe. Jeannette, la maîtresse, est contente car Victor sera là pour l’aider et Ratus lui a promis d’être sage. Mais les promesses sont vite oubliées, les bêtises commencent et les farces suivent aussitôt ! Ratus va entraîner ses copains dans une drôle d’aventure…

Il s’agit d’un roman de la nouvelle collection Ratus poche dépoussiérée, série Les aventures du rat vert, et s’adresse aux jeunes lecteurs à partir de 8 ans.
Cette collection propose des romans de différents niveaux,  pour que les enfants puissent retrouver leurs personnages en continuant de progresser. Cette fois, le roman est plus long, l’intrigue plus fournie et le texte un peu plus compliqué. Il reste toutefois très abordable et les mots compliqués sont expliqués clairement.
Des petits jeux sont proposés en cours de lecture, pour éviter que le petit lecteur ne se lasse et s’assurer qu’il a bien tout compris. C’est très bien fait !

Ratus et sa classe en voyage a un thème qui ne manquera pas de passionner les foules : le voyage scolaire !

Barracuda for ever

Standard

De Pascal Ruter
Paru chez Didier jeunesse

 

C’est sur un rythme endiablé au son des « Barracudas » de Claude François que Napoléon, 85 ans, décide de commencer une nouvelle vie. Avec l’aide de son petit-fils, Léonard, ils enchaînent les quatre cent coups : adoption d’un chien nommé Point à la ligne, projet d’enlèvement, bowling et castagne, séquestration de la garde malade… Gare à ceux qui voudraient faire comprendre à l’ancien boxeur qu’il est trop… vieux !

Barracuda for ever est un roman magnifique qui parvient à combiner (sans effort apparent) sensibilité et humour. Quelle tendresse dans ce texte. Dans les rapports entre Napoléon et Joséphine, dans l’amour inconditionnel que porte Léonard à son Empereur de grand-père, dans les dessins de la mère de Léonard… Quelle sensibilité aussi. Léonard voit son grand-père, ce roc, ce monument changer, vieillir et c’est dur ! Personne n’a envie de ça : ni le premier concerné, ni son petit-fils.

Ce roman est sorti parallèlement aux éditions JC Lattes pour un public adulte. Je trouve que c’est une excellente idée car ce livre s’adresse finalement à tous. Cette lecture a fait résonner une corde sensible en moi. Je me suis surprise à penser à mon grand-père, à sa façon de ne pas vouloir vieillir non plus, au temps qui pourtant passe inexorablement… Cette histoire émouvante et poignante peut faire vibrer bon nombre d’entre nous. Grandiose !

Le monde des sorciers de J. K. Rowling – La magie du cinéma

Standard

Paru chez Gallimard

Aux côtés de Harry Potter et du magizoologiste Norbert Dragonneau, découvrez dans ce livre captivant les secrets des réalisateurs des «Animaux fantastiques» et revivez les grands moments de la saga «Harry Potter». Cet ouvrage extraordinaire, qui regorge d’images somptueuses et de révélations sur les acteurs et les décors des films, offre également de nombreuses surprises à ouvrir, à manipuler et à déployer, en fac-similé et en trois dimensions!

Enfilez un masque de Mangemort, feuilletez un exemplaire authentique du Chicaneur, faites tourner le Cadran magique du niveau de risque d’exposition aux Non-Maj’ du MACUSA, ouvrez la valise enchantée de Norbert Dragonneau… Plongez dans le Monde des Sorciers de J.K. Rowling et laissez-vous porter par la magie du cinéma !

Un très beau livre grand format, couverture cartonnée avec dorures et relief, pour les fans.

Un vrai livre de grand avec un sommaire et une centaine de pages dédiées aux films de l’univers d’Harry Potter. La première partie concerne Les animaux fantastique et la seconde Harry Potter. Chaque double page est richement illustrée et documentée, avec des explications claires et intéressantes ainsi que des anecdotes croustillantes sur les coulisses des films. Aucun détail n’est laissé au hasard, c’est très bien fait et intéressant. On en apprend plus sur les personnages ainsi que les lieux.

En bonus, de très beaux masques de Mangemorts, pour prolonger la magie et le rêve…

Le jardin des épitaphes – Celui qui est resté debout

Standard

De Taï-Marc Le Thanh
Paru chez Didier jeunesse

Suite à une série de catastrophes, appelées « épitaphes », le monde se retrouve plongé dans le chaos. Un ado, doté de super pouvoirs mais qui émerge de deux années d’amnésie, retrouve son petit frère et sa petite sœur cachés à Paris. Ensemble, ils font route vers le Portugal, seul endroit où ils pourront prendre la mer afin de rejoindre leurs parents à San Francisco. Mais leur chemin sera semé d’embûches et de grands dangers. Il leur faudra affronter les conséquences d’un monde dévasté, abritant désormais des zombies, des machines tueuses, des hommes fous, des mutants, et peut-être bien pire encore…

Quel plaisir de retrouver la plume de Taï-Marc Le Thanh dans une nouvelle aventure.
Pour le Jardin des épitaphes, il a créé tout un monde, rien que ça !
Pour le fun, des illustrations des personnages sont également proposées parce que Taï-Marc Le Tanh a le sens du détail, du spectacle et un solide sens de l’humour. Les personnages sont d’ailleurs des gens de son entourage relookés pour l’occasion.

Le récit ne manque d’ailleurs pas d’humour. L’auteur réussit à traiter cette fin du monde apocalyptique avec légèreté, finesse, sur fond de rock ‘n roll pur jus. Il dépoussière la littérature de l’imaginaire et ça fait du bien ! Finis les vampires torrides, ici on a des zombies qui croustillent !!!!

Les fans feront avec plaisir le parallèle avec la série Jonah. Même si les univers n’ont rien à voir, on retrouve en effet quelques similitudes (traitées différemment), comme une continuité en pointillés.

Un road-movie très sympa qui décoiffe allègrement !
Un titre qui garde son mystère jusqu’au bout, voire plus.
Un roman accrocheur pour 365 pages de bonheur…