Monthly Archives: January 2019

Pourquoi y a t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Standard

pourquoi y a t il des inegalitesDe Soledad Bravi et Dorothée Werner
Paru chez Rue de Sèvres

Il était temps de faire une chronologie et de remonter aux origines des inégalités entre les hommes et les femmes, pour en révéler l’absurdité et nous donner envie de repartir sur des bases plus justes qui nous permettront de grandir et de vivre tous ensemble en harmonie.

Petite BD humoristique sur un sujet délicat. Soledad Bravi a choisi de remonter aux racines du “mal”. La chronologie démarre donc à la préhistoire.
Le récit est synthétique, ciblé. Le message est délivré clairement et simplement, avec certaines réflexions audacieuses. Certains aspects auraient toutefois mérités d’être développés. Pour autant, ce n’est pas ici l’objectif de ce livre qui n’a rien d’un documentaire.
Les illustrations sont pleines d’humour, permettant ainsi de rester dans une forme de légèreté qui ne peut que servir le message.
Cette approche est parfaite pour constituer une base de dialogue et de réflexion sur ce vaste débat et captiver l’intérêt des ados.

Advertisements

Et soudain, la liberté

Standard

et soudainD’Evelyne Pisier et Caroline Laurent
Paru chez Les Escales

Evelyne Pisier voulait raconter l’histoire de sa mère, et à travers elle, la sienne. Une histoire fascinante couvrant soixante ans de vie politique, de combats, d’amour et de drames – le portrait d’une certaine France aussi, celle des colonies et de la contestation, du patriarcat et du féminisme. Nous étions d’accord : il fallait en faire un roman.
Un roman qui, de l’Indochine en guerre à la Nouvelle-Calédonie des années cinquante, de la révolution cubaine à mai 68, conte les destinées de deux femmes éprises de liberté. Deux héroïnes modernes et indépendantes, révélées à elles-mêmes par le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir.
Tout aurait pu s’arrêter un jeudi de février, à la mort d’Evelyne. Elle avait tissé la trame du livre. Il restait à le mettre en forme.
J’étais son éditrice. Son amie. Elle m’avait confié ses rêves et ses souvenirs.
J’ai terminé le livre.

Des chapitres courts expliquant les choix, les doutes, les motivations, les réflexions de Caroline Laurent ponctuent le roman et lui donnent une autre dimension. Bien sûr, le récit lui-même ne manque pas de profondeur. Quelle vie extraordinaire aura eu cette femme ! Mais ces petits “apartés” ajoutent quelque chose de tout à fait intéressant, un mélange de force et d’émotion qui finit de submerger le lecteur. Je trouve la plume de Caroline Laurent parfaitement adaptée à ce récit. Le choix du récit romancé qui autorise un peu de légèreté me semble par ailleurs judicieux.
Le tout donne un résultat passionnant, émouvant et hautement captivant. Evelyne Pisier aura eu une vie incroyable et hors du commun, à laquelle Et soudain, la liberté rend parfaitement hommage.

L’Ecole des souris – Une rentrée en canoë

Standard

l'ecole des sourisD’Agnes Mathieu-Daudé et Marc Boutavant
Paru chez l’Ecole des loisirs

Elvis le hibou en a marre : impossible de lire tranquillement le journal, de remplir son herbier ou de faire une bonne sieste. Il aime bien avoir de la compagnie, mais comment faire pour que les petites souris fassent moins de bruit ? Les humains ont trouvé une solution en mettant leurs enfants à l’école. Voilà comment Elvis devient directeur d’école.

Ce petit roman qui se lit assez vite est assez divertissant.
Les quiproquos apportent un peu de piment à cette histoire toute simple. Le propos et la forme sont truffés de pointes d’humour et les illustrations pétillantes agrémentent parfaitement le récit.
Tous les ingrédients sont réunis pour que les tout jeunes lecteurs passent un bon moment sur les bancs de cette école un peu particulière…

Roslend – Tome 3 – Spria

Standard

roslendDe Nathalie Somers
Paru chez Didier jeunesse

La Seconde Guerre mondiale fait rage. Il existe un monde parallèle au destin similaire. Seul Lucan peut passer d’un monde à l’autre. Et agir…

Printemps 1944, le débarquement de Normandie est imminent. Dans l’Alter Monde, Lucan rejoint le réseau de résistance de Spria-Cap, une ville occupée par l’ennemi, et retrouve Catriona, devenue une espionne chevronnée. Tous deux doivent mener un véritable jeu de dupes dans un seul but : la réussite du jour J. Mais pour y arriver, ils vont devoir prendre tous les risques… et mettre leurs sentiments de côté.

Un troisième tome qui reprend dare-dare après une très courte remise en situation. Il est donc préférable de les enchaîner ou de relire le ou les précédents.

Cela repart donc sur un rythme très dynamique dès le départ : tout s’accélère, ce sera le tome du dénouement et ça se sent. Bien que l’issue soit très claire (on a suffisamment potassé la Seconde Guerre mondiale sur les bancs de l’école !!!), le suspense est au rendez-vous. D’autant que le lecteur sera au cœur de l’action, aux côtés des résistants de Spria. Il y aura des rebondissements, des larmes, de la tendresse, des surprises. Et malgré quelques passages un peu faciles peut-être, ce roman bien équilibré se lit avec grand plaisir.

La série Roslend est donc une excellente série à mettre définitivement entre toutes les mains. Intelligente, divertissante, drôle parfois, elle a tout pour elle !

Au revoir là-haut

Standard

Au revoirDe Pierre Lemaître
Paru chez Albin Michel et disponible en Livre de Poche

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant mais brisé, est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence. Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, Au revoir là-haut est l’histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l’État, à la famille, à la morale patriotique responsables de leur enfer.

J’avais vu et adoré le film mais pas lu le livre. Ceci est désormais chose faite !
Comme à chaque fois, la version écrite permet une immersion plus profonde dans cette histoire tragique mais pleine d’allant, cruelle mais tendre tout de même… Le roman s’attarde plus sur certains passages, fournit des détails intéressants, prend son temps. Le film emprunte parfois des caps un peu différents, tout en restant assez fidèle dans l’ensemble.
Ce duo improbable de personnages porte sur ses épaules toute la souffrance d’après-guerre. Sans trop savoir pourquoi ni à qui, ils ont tout donné, rien ne leur sera concédé en retour…  Pas de retour d’ascenseur, au contraire…

Pierre Lemaître nous livre une tranche d’histoire, celle qui ne se trouve pas dans les manuels. Et il nous la livre avec brio. Le style met parfaitement dans l’ambiance. La maîtrise est totale. Le Goncourt parfaitement mérité.